Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Les droits fondamentaux et l’égalité entre les femmes et les hommes : la campagne de l’Union européenne (présentation générale)

pdf mise en ligne :18 03 2009 ( NEA say… n° 63 )

IMMIGRATION > Conditions d'accueil des réfugiés

L’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines de la vie représente un droit fondamental et une valeur de l’Union européenne, pris en compte depuis le Traité de Rome en 1957. A l’approche des élections européennes de 2009, il est temps d’accroître la prise de conscience de ce défit démocratique et d’engager des actions afin de promouvoir  le changement. 

A la demande du Conseil européenne, la Commission européenne fait chaque année un rapport sur les avancées de l’égalité entre les femmes et les hommes, et présente les défis et les priorités pour l’avenir.  L’année 2008 marquait l’arrivée à mi-parcours de la Feuille de route pour  l’égalité entre les femmes et les hommes, qui confirme l’engagement de la Commission en faveur de l’égalité. Le présent rapport est adopté dans un contexte de ralentissement économique.

 

Pour faire face à cette conjoncture défavorable, il sera plus important que jamais d’investir dans le capital humain et les infrastructures sociales et de permettre aux femmes et aux hommes de réaliser pleinement leur potentiel. Le rapport montre qu’il est important de corriger le déséquilibre entre les sexes. Passé du 51% en 1997 à 58% en 2007, le taux d’emploi des femmes dans l’Union européenne avoisine maintenant l’objectif de Lisbonne, à savoir 60% en 2010. Il existe toutefois de grandes disparités entre les Etats membres, les taux variant entre 37% et 73%. Au niveau européen, les membres du Parlement européenne comprennent 31% de femmes et 69% d’hommes. Ceci est mieux que dans les parlements nationaux. Les élections de 2009 représentent une opportunité pour réaliser une nouvelle avancée. La Suède, les Pays-Bas et la Finlande sont les seules pays de l’UE avec plus de 40% de femmes au parlement. Aussi le monde des affaires est encore largement dominé par les hommes. En effet, moins de 3% des plus grandes entreprises sont dirigées par une femme et les conseils de ces entreprises comprennent 89%d’hommes et seulement 11% de femmes. L’exemple de la Norvège, où les femmes représentent actuellement 43% des membres des conseils de grandes entreprises, montre comment la législation en faveur de l’égalité de genre peut rapidement modifier cette situation.

 

Une des principales disparités entre les femmes et les hommes c’est sur les écarts de rémunération  qu’en Europe atteint 17,4%. Peu de progrès ont été enregistrés ces dernières années. Les différences de rémunération entre les sexes sont liées à diverses  causes complexes et souvent interdépendantes : la sous-évaluation du travail féminin, la ségrégation sur le marché du travail, les traditions et stéréotypes ainsi que les problèmes posés par la conciliation de la vie professionnelle et de la vie privée. L’ensemble de ces facteurs et inégalités sur le marché du travail engendre les différences de salaire observées entre travailleurs féminins et masculins.

 

Pour toutes ses raisons la Commission européenne a voulu lancer une campagne sur ce sujet. La campagne s’appuiera sur un site Web proposant du matériel d’information et des données chiffrées sur les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes dans l’Union. Des affiches,  un kit d’information à distribuer aux employeurs et aux syndicats dans toute l’Union, un reportage vidéo et un vidéoclip illustrant les effets de ces différences de salaire sur la vie des femmes ont ainsi prévus. Des messages publicitaires seront également publiés dans la presse européenne. La campagne s’achèvera en août 2009.

 

Les données les plus récentes d’Eurostat (2007) montrent que des variations considérables subsistent d’un Etat membre à l’autre, l’écart de rémunération oscillant entre moins de 10% en Italie, à Malte, en Pologne, en Slovénie et en Belgique et plus de 20% en Slovaquie, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Grèce, voire plus de 25% en Estonie et en Autriche.

 

Que peut-on faire ?

 

En juillet 2007, la Commission a rendu public un rapport stratégique intitulé « Combattre l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes », qui analysait les différentes causes d’un tel écart et définissait quatre domaines d’action au niveau européen : la législation, la stratégie européenne pour la croissance et l’emploi, la responsabilité des employeurs et l’échange de bonnes pratiques. Le rapport soulignait que ces inégalités salariales ne pourraient être éliminées sans une action à tous les niveaux, mobilisant toutes les parties prenantes et ciblant toutes les causes. 

Enfin, la Commission s’est aussi attaquée aux causes de ces disparités de salaire, par exemple lors de la campagne de sensibilisation de 2007 contre les stéréotypes sexuels sur le lieu de travail.

La Commission européenne  a réalisé des efforts pour changer la situation mais les progrès sont lents.

 

 Texte du dernier rapport de la commission sur l'égalité entre les hommes et les femmes 2009 (FR) (EN)

 

 

 

 

Vaccaro Pia Daniela

Università degli Studi di Firenze

Polo delle scienze sociali