Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Lutte contre la violence : les parents doivent pouvoir disposer d'un bouton rouge pour les jeux video en ligne.

pdf mise en ligne :01 04 2009 ( NEA say… n° 64 )

COOPERATION POLICIERE ET JUDICIAIRE > Lutte contre la violence envers les enfants

             Les parents devraient pouvoir disposer d'un "bouton rouge" pour désactiver un jeu qu'ils jugent inapproprié à leur enfant, souligne le Parlement européen. L'objectif n'est pas de stigmatiser les jeux mais d'aider les parents à choisir des contenus bons pour leurs enfants. Toutefois, Les jeux vidéo n'ont pas qu'une valeur récréative, ils peuvent être utilisés dans des buts éducatifs et médicaux.

Le Parlement a adopté à une large majorité par 552 voix pour, 12 voix contre et 6 abstentions, le rapport de Toine Manders (ADLE, NL) (FR) (EN) qui préconise un meilleur contrôle des jeux vidéo. Le Parlement rappelle que la plupart des jeux sont inoffensifs mais que tous ne sont pas adaptés à toutes les catégories d'âge et que la possibilité d'effets néfastes sur le psychisme des enfants ne peut pas être exclue. Pour aider les parents à choisir, les députés préconisent une plus grande sensibilisation au contenu des jeux vidéo, au contrôle parental et aux outils tels que le système paneuropéen de classification des logiciels de loisirs (PEGI).
 
Estimant que différentes stratégies devraient être étudiées pour renforcer le contrôle des jeux vidéo, les parlementaires ne proposent pas de législation européenne spécifique. Selon eux, les Etats membres devraient cependant faire en sorte que leurs systèmes nationaux de classification ne conduisent pas à la fragmentation du marché et une harmonisation des règles d''étiquetage serait une bonne solution. Par ailleurs, les Etats membres devraient aboutir à un système commun basé uniquement sur PEGI. 
 
Un "bouton rouge" pour les parents
Ce sont surtout les jeux en ligne, facilement téléchargeables sur un PC ou un téléphone portable, qui préoccupent les députés. En effet, le contrôle parental y est plus difficile. En attendant que PEGI on-line soit fonctionnel, le Parlement propose de munir les consoles, les ordinateurs ou d'autres appareils de jeux d'un "bouton rouge" qui donnerait aux parents la possibilité de désactiver un jeu et d'y contrôler l'accès à certaines heures.
 
Les jeux vidéo et la violence D'après le texte du rapport adopté, qui s'appuie sur des études récentes,  la violence présente dans les jeux vidéo n'engendre pas automatiquement un comportement violent. Néanmoins une exposition prolongée à des scènes de violence peut avoir un impact négatif sur le joueur et même induire potentiellement un comportement violent.
 
Un amendement des députés invite les Etats membre à établir un cadre légal spécifique, en matière civile et pénale, relatif aux jeux violents télévisuels, vidéo, conçus pour les ordinateurs.
 
Renforcer le contrôle pour éviter l'addiction Il faut renforcer le contrôle des jeux vidéo  pour que les enfants n'aient pas accès à des jeux vidéo inappropriés. A cette fin, et aussi pour éviter les effets néfastes potentiels des jeux, notamment le danger d'addiction ou de comportements violents, les producteurs, les détaillants et les parents devraient prendre des mesures adaptées. Les députés soutiennent l'idée d'un code de conduite paneuropéen pour les détaillants et producteurs de jeux vidéo.