Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Inégalités persistantes en matière d'emploi, de salaire et de carrière

pdf mise en ligne :10 03 2006 ( NEA say… n° 07 )

IMMIGRATION > Conditions d'accueil des réfugiés

Le rapport de la Commission pour 2006 met en exergue les disparités entre les sexes en matière de taux d’emploi, de travail à temps partiel, de salaire et de carrière. Les Etats membres doivent réaffirmer leur volonté d’intégrer la dimension hommes/femmes dans tous les domaines stratégiques. Un appel est lancé en direction des chefs d’Etat et de gouvernement. Par ailleurs, la Commission se dote d’une nouvelle feuille de route sur l’égalité hommes/femmes. Elle met également l’accent sur le volet extérieur du principe d’égalité. L’Office statistique européen (EUROSTAT) rend publique toute une série de données chiffrées.

La Commission européenne vient de présenter son rapport annuel sur l’égalité entre les hommes et les femmes. Ce rapport donne un aperçu des principales évolutions politiques et législatives dans ce domaine en 2005; il présente les défis et les orientations stratégiques en cette matière et formule quelques conclusions à l’attention du Sommet européen des chefs d’Etat et  de gouvernement (23-24 mars). Il invite le Conseil européen à exhorter les Etats membres à faire le bilan des progrès réalisés en matière d’égalité et à réaffirmer leur volonté d’intégrer la dimension hommes/femmes dans tous les domaines stratégiques, en collaboration avec les partenaires sociaux et la société civile. La Commission demande, notamment, d’exploiter pleinement la contribution de la politique d’égalité des sexes à la stratégie de Lisbonne et de garantir la dimension extérieure de l’égalité des sexes. NEA say… reviendra sur ce rapport et les réactions des Etats membres à l’occasion du prochain sommet.

Parallèlement, pour s’attaquer à l’inégalité entre les hommes et les femmes, la Commission européenne se dote d’une "feuille de route". Elle décrit six domaines d’actions prioritaires:
- indépendance économique égale pour les femmes et les hommes;
- conciliation entre la vie professionnelle et la vie privée;
- représentation égale dans la prise de décision;
- éradication de toute forme de violence ou de traite d’êtres humains fondées sur le genre;
- élimination des stéréotypes de genre dans la société;
- promotion de l’égalité entre les sexes à l’extérieur de l’UE.

Pour améliorer la gouvernance pour l’égalité entre les hommes et les femmes, la Commission contribuera à la mise en place de l’Institut européen pour l’égalité entre les femmes et les hommes, qui doit être opérationnel le 1er janvier 2007 et qui sera doté de 50 millions d'euros jusqu’en 2013. NEA say… reviendra la semaine prochaine sur la mise en place de cet Institut à l’occasion de la discussion du rapport conjoint Lissy Gröner- Amalia Sartori en plénière du Parlement européen (session du 13 au 16 mars).

La Commission veillera à l’efficacité de la législation européenne en insistant sur la sensibilisation des personnes au phénomène d’inégalité.

Elle assurera par ailleurs le suivi et l’évaluation de cette feuille de route, en contrôlant les progrès réalisés, en assurant le suivi politique de la mise en œuvre par des réunions régulières des ministres et des membres du groupe des commissaires chargés des droits fondamentaux et de l’égalité des chances, en élaborant des indicateurs.

La Commission présente la feuille de route comme un outil important pour étoffer le principe fondamental de l’égalité entre hommes et femmes, un principe qui doit être vu comme un atout dans la compétition mondiale. Dans un monde globalisé, l’Europe doit utiliser toutes ses forces vives, ce qui est loin d’être le cas.

Un accent tout particulier a été mis sur le volet extérieur de l’égalité des chances, dans le contexte très spécifique de la Turquie et de la présence de femmes turques en Europe ainsi que d’une population immigrée féminine importante. L’accent est mis également sur un plan plus général de la politique extérieure: application de la législation de l’UE dans les pays adhérents, les pays candidats, et les pays candidats potentiels; promotion de l’égalité dans la politique européenne de voisinage, les politiques extérieures et les politiques de développement. L’UE continuera à promouvoir de par le monde l’éducation et un environnement sûr pour les filles et les femmes, la santé, les droits sexuels et génétiques, l’émancipation des femmes, tout ce qui contribue également à lutter contre le VIH/Sida et la mutilation génitale féminine. L’UE et ses Etats membres doivent favoriser la participation des femmes à la vie et à la prise de décision politiques et économiques, à la prévention et à la résolution des conflits, à la construction de la paix et à la reconstruction.

Tout en insistant sur l’amélioration des données chiffrées, action prioritaire, Eurostat a publié un rapport intitulé "Comment se répartit le temps des européennes et des européens?". Les activités domestiques restent largement une activité féminine; hommes et femmes ont beaucoup de similitudes dans la répartition du temps libre; les hommes se déplacent davantage en voiture que les femmes. Des différences importantes subsistent dans la répartition du temps des personnes ayant un emploi: les hommes consacrent plus de temps au travail rémunéré que les femmes ce qui s’explique en partie par le fait que le travail à temps partiel et le congé parental sont plus répandus dans la population féminine. Le rapport relève notamment que les disparités entre les sexes ont été réduites en matière d’emploi et de chômage suite à l’évolution favorable du taux d’emploi des femmes (55,7% dans l’UE 25 en 2004). Chez les travailleurs âgés, le taux d’emploi des femmes de plus de 55 ans a atteint 31,7 % en 2004. Le rapport reconnaît cependant que la ségrégation sur le marché de l’emploi a été renforcée par le fait que la croissance de l’emploi des femmes est restée principalement concentrée dans les activités et des professions essentiellement "féminines". Ainsi, plus de 4 salariées sur 10 travaillent dans l’administration publique, l’éducation, la santé ou le domaine social contre moins de 2 hommes sur 10. Autre sujet de préoccupation: la persistance des disparités en matière de travail à temps partiel (32,6% des femmes actives travaillent à temps partiel contre seulement 7,4 % des hommes actifs). En outre, les difficultés rencontrées pour concilier vie privée et vie professionnelle, combinées aux stéréotypes existants et à des systèmes de rémunération et d’évaluation placés sous le signe de la discrimination, continuent de nuire à la carrière des femmes et perpétuent la ségrégation verticale du marché du travail. Le rapport indique qu’au sein des entreprises, les femmes ne représentent que 32 % des cadres, 10% des conseils d’administration, et 3 % des directeurs généraux des grandes entreprises de l’UE. Quant à l’ampleur des écarts salariaux entre les femmes et les hommes, elle reste inacceptable et aucun signe notable de réduction n’est observé: en moyenne les femmes gagnent 15 % de moins que les hommes pour chaque heure de travail. Mieux instruites (55 % des étudiants de l’enseignement supérieur sont des femmes, et 80% des femmes contre 75 % des hommes ont terminé au moins le cycle supérieur de l’enseignement secondaire), les femmes restent moins bien payées que les hommes, elles sont plus au chômage (9,6 % contre 7,6 % pour les hommes en moyenne), mais vivent plus longtemps que les hommes: en moyenne 6 ans.

Rapport de la Commission sur l'égalité entre les femmes et les hommes – 2006, COM (2006) 71 du 22 février 2006. (pdf)
Report from the Commission on equality between women and men – 2006. (pdf)
Rapports des années précédentes

► Communication de la Commission "Une feuille de route pour l'égalité entre les femmes et les hommes 2006-2010", COM (2006) 92 du 1er mars 2006. (pdf)
"A Roadmap for equality between women and men 2006-2010" (pdf)

► Communiqué de presse "La Commission s’attaque à l’inégalité entre hommes et femmes au moyen d’une nouvelle feuille de route et d’un institut du genre doté de 50 millions d’euros", 3 mars 2006.

► Communiqué de presse "8 mars 2006: Journée Internationale de la Femme - Un aperçu statistique de la vie des femmes et des hommes dans l'UE25", 6 mars 2006.