Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Non discrimination : les femmes seront encore plus nombreuses au Parlement européen

pdf mise en ligne :09 06 2009 ( NEA say… n° 68 )

NON-DISCRIMINATION > Egalité entre hommes et femmes

La place des femmes s’élargit au Parlement européen Pour la première fois, deux pays, la Finlande et la Suède, ont élu plus de femmes que d’hommes. Alors que certains décomptes se poursuivaient avant la publication de Nea say, la question de savoir si elles allaient parvenir à peser plus lourd qu’un tiers des eurodéputés est rapidement devenue sans objet : leur position dans le Parlement sortant était en effet de 31 % d’élues femmes contre 69 % d’hommes. Selon des chiffres provisoires (1), portant sur une vingtaine de pays européens et communiqués  par le Parlement européen, le nombre d’élues femmes aurait augmenté, pour atteindre entre 35 % et 39 % des eurodéputés.
 
La place des femmes au Parlement européen n’a pas cessé d’augmenter régulièrement depuis le début des élections au suffrage universel. Mais leur nombre n’a jamais bondi, passant de 16 % d’élues en 1979, à 18 % en 1984, 19 % en 1989 puis 26 % en 1994. La barre des 30 % de femmes eurodéputées est atteinte en 1999, et elles se rapprochent désormais de celle des 40 %. Un score déjà dépassé en France, où on comptait 45 % de femmes dans le Parlement sortant (34 élues). Désormais, avec 32 élues, sur un total de 72 députés, on est passé dans l’Hexagone à 45,5 % de féminisation.
Les pays nordiques enverront le plus de femmes. Depuis le 7 juin, il existe même deux pays européens où le nombre de femmes élues dépasse le nombre d’hommes, ce qui ne s’était jamais produit. Il s’agit de la Finlande avec 61,5 % d’eurodéputées et de la Suède qui compte 61 % d’élues. Les pays nordiques restent ceux qui enverront le plus de femmes dans l’hémicycle européen, avec également 46 % de Danoises et 50 % d’Estoniennes. Le Luxembourg (50 %) et les Pays-Bas (44 %) font aussi partie des pays où la représentation féminine est la plus élevée en Europe.

Les pays qui placent le moins de femmes en position éligible, et restent très largement représentés par des hommes politiques au niveau européen, sont le Royaume-Uni (32 %), la Belgique (32 % également), la Grèce (32 %), Chypre (33 %) et la Lituanie (33 %). Enfin, le plus jeune eurodéputé sera sans doute une élue. La benjamine probable du Parlement européen devrait être Emilie Turunen, née en 1984. À 25 ans, cette Danoise siégera dès la rentrée de la session parlementaire, le 14 juillet, dans le groupe des Verts.

(1) Ce décompte provisoire réalisé le 8 juin sur une partie des résultats par des experts du Parlement européen ne prend pas en compte les résultats de sept pays dont l’Espagne et l’Italie.