Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Les jeunes et INTERNET: ils n'en font qu'à leur tête! et les parents?

pdf mise en ligne :14 06 2009 ( NEA say… n° 69 )

COOPERATION JUDICIAIRE PENALE > Lutte contre la violence envers les enfants

L’association e-Enfance a commandé une étude à Ipsos une étude sur les habitudes des jeunes (9-17 ans); elle vient d’être rendue publique. Ce service d’assistance gratuite conseille en direct les parents et les adolescents qui font part de leurs inquiétudes sur l’internet fixe, le mobile ou les jeux vidéo. Cette enquête quantitative sur les comportements des enfants vient compléter celle sur les parents publiée en février dernier par e-Enfance et réalisée également par Ipsos. Les enfants ont tendance à enfreindre les règles de sécurité pourtant données par leurs parents et à adopter des comportements à risque : 65% des enfants ne respectent pas au moins une des règles édictées par leurs parents car ils se sentent tout puissants par rapport à eux dans ce domaine.
90% des enfants vont connaître à un moment donné un problème1 sur l’Internet (via l’ordinateur ou via leur portable). Le téléphone mobile devient d’ailleurs de plus en plus utilisé par eux pour surfer sur le Net, jouer à des jeux en réseau ou aller sur des sites communautaires : 30% d’entre eux utilisent leur téléphone mobile pour aller sur internet. Plus de 2 enfants sur 3 regardent des vidéos sur Dailymotion et Youtube. Ils sont plus de 1 sur 2 sur Facebook. 

Selon Christine du Fretay, Présidente de e-Enfance : « C’est la première fois que nous disposons de chiffres sur l’utilisation des sites communautaires (web 2.0) par les mineurs : ils sont beaucoup plus élevés que les experts dans ce domaine l’imaginaient. Ceci rend e-Enfance d’autant plus vigilante sur l’application du code de bonne conduite, signé en février dernier au niveau européen sous l’égide de Viviane Reding (cf Nea say), par les sites communautaires. » L’importance prise par le jeu vidéo en ligne massivement multi-joueurs (World of Warcraft, Dofus…) devient réellement préoccupante puisque cela concerne 39 % des garçons et que 51 % des garçons de 15-17 ans déclarent y jouer régulièrement en cachette la nuit !

 Les problèmes listés dans l’étude sont : images choquantes, acceptation d’un rendez-vous avec un inconnu, moqueries, menaces, propositions sexuelles et usurpation d’identité.

Compte tenu des résultats de ces études et notamment le fait que 90% des enfants vont connaître un problème sur le net, il est primordial de faire connaître au plus grand nombre la ligne nationale d’accueil téléphonique pour la protection des jeunes sur Internet NET ECOUTE FAMILLE 0820 200 000. Cette ligne ouverte tous les jours de 9h à 19h, est soutenue par la Commission Européenne mais n’avait jamais faitl’objet d’une campagne media depuis son lancement le 1er décembre 2008.

Pour faire connaître le 0820 200 000 aux jeunes, l’association e-Enfance a choisi de s’adresser directement à eux pour qu’ils réalisent eux-mêmes le spot d’information destiné à promouvoir le numéro d’appel auprès
des ados. e-Enfance s’est associée Dailymotion qui a apporté son soutien en offrant sa plateforme pour organiser un concours de vidéo à partir du 11 juin (et jusqu’au 11 novembre). Les jeunes vidéastes (13-17 ans) sont appelés à réaliser un spot de 25 secondes maximum relatant une expérience vécue sur le Net et qui se terminera par la promotion du 0820 200 000.

Résultats de l’étude sur les comportements
 

Percée du mobile : des enfants multi connectés donc difficilement contrôlables Les enfants utilisent des moyens de connexion très divers pour aller sur internet : outre l’ordinateurfamilial largement utilisé, près de la moitié des enfants utilisent leur propre ordinateur oul’ordinateur situé dans un lieu public (cybercafé, école,…). En outre, on remarque une percée très rapide du mobile puisque 30% des enfants s’en servent déjà pour aller sur Internet. Selon Christine du Fretay, Présidente d’e-Enfance « ces chiffres montrent bien la difficulté croissante que vont rencontrer les parents pour surveiller ce que font leurs enfants sur internet : si les enfants veulent enfreindre les règles, ils vont se connecter ailleurs. Ceci rend le dialogue parents-enfants encore plus essentiel. D’autre part, très rapidement, la protection des enfants sur le Net passera par un meilleur contrôle au niveau du téléphone portable et donc par des logiciels de filtrage fournis par les opérateurs sur l’Internet mobile comme il en existe sur l’internet via l’ordinateur ».
 

Que font nos enfants sur le web ?

Comme on pouvait s’y attendre, ils effectuent des recherches (90% des 9-17 ans), utilisent les messageries instantanées (80%) et 41 % d’entre eux possèdent leur blog (plutôt les filles, 47 % contre 35 % pour les garçons). �� Raz de marée des sites communautaires Plus de 2 enfants sur 3 (68%) regardent des vidéos sur  ailymotion et Youtube, et, selon une enquête réalisée en 2009 par e-enfance sur Facebook1, 56% des 13-18 ans sont inscrits sur Facebook et ce pourcentage monte à 67% pour les filles de 13 à 18 ans.
      1-.�� Importance croissante des jeux vidéo chez les garçons

      2-.�� Entre 15 et 17 ans, plus d’un garçon sur deux (52%) joue à des jeux de rôles en réseau massivement multijoueur (principalement World of Warcraft et Dofus). Dans cette tranche d’âge, 51% des garçons disent jouer la nuit en cachette quand tout le monde dort !

      3-.�� Si l’on prend l’ensemble des enfants (9-17 ans), 26% joue à des jeux de rôles en réseau (chez les garçons, ce pourcentage s’élève à 39 % tous âges confondus et 29 % déclarent jouer la nuit en cachette).

      4-.�� Bien évidemment, comme dans l’étude Parents e-Enfance / Ipsos de février 2009, le temps passé sur les jeux vidéo est pour 34% des garçons le sujet de dispute important avec leurs parents.

Les enfants ont-ils un comportement risqué ?
 

Oui, les comportements à risque sont nombreux :
      1-.�� 33 % déclarent que leur profil Facebook n’est pas mis sur le mode privé. �� 2 enfants sur 10 envisagent de se rendre à un rendez-vous avec une personne inconnue rencontrée sur le Net et ce chiffre monte à 1 sur 4 pour les plus de 15 ans. Le comportement des enfants parait volontairement risqué pour nombre d’entre eux car ils respectent peu les règles de sécurité édictées par leurs parents. Plus de 95 % des enfants font état de consignes parentales destinées à encadrer leur utilisation d’Internet : ne pas se rendre seul à un rendez-vous pris avec un inconnu, ne pas répondre aux messages de gens qu’ils ne connaissent pas, ne pas dévoiler d’informations privées (données personnelles…). Dans la réalité, plus d’un enfant sur deux a le sentiment de pouvoir faire ce qu’il veut sur Internet sans que ses parents le sachent et ce pourcentage monte au fur et à mesure qu’ils grandissent (65 % pour les plus de 13 ans et 76 % pour les 15-17 ans). D’ailleurs, 65 % des enfants ne respectent pas au moins une des règles édictées par leurs parents.

Nos enfants rencontrent-ils vraiment des problèmes sur Internet ?

Pour évaluer les problèmes réellement rencontrés par les enfants sur Internet, l’association e-Enfance a réalisé une étude en avril-mai 2009 auprès d’un échantillon de 2 670 enfants entre 13 et 18 ans sur Facebook.

      2-.�� 53 % des 13-18 ans déclarent avoir été exposés à des images choquantes (pornographie ou violence), et notamment les garçons (plus de 2 sur 3).

      3- .�� Près d’un enfant sur deux (48 %) a eu une proposition de rendez-vous avec un inconnu.

      4-.�� 20 % déclarent avoir accepté le rendez-vous avec un(e) ami(e) virtuel(le) (inconnu(e) dans la vie réelle) et ce chiffre monte à 30 % chez les garçons de 13-14 ans (les filles paraissent plus méfiantes).

      5-.�� 41 % des 13-18 ans ont déjà été victimes de moqueries

      6-.�� 37 % ont été confrontés à des propos suicidaires ou d’anorexie. Ce chiffre monte à 45 % chez les filles.

      7-.�� 29 % ont eu des propositions sexuelles et surtout les filles de 13-14 ans où la proportion est de 43 %.

      8-.�� 25 % ont subi un vol de pseudo (usurpation d’identité) et ce chiffre est de 45 % pour les filles.

      9-.�� 18 % ont reçu des menaces sur Internet et cela touche plus les garçons (23 % des garçons de 13-14 ans).

Au total, 90 % des enfants (tranche 13-18 ans) ont été confrontés à au moins une des situations à risque décrites ci-dessus.

Contacts
 
e-Enfance / Net Ecoute Famille Ipsos
01 56 91 56 56 Etienne Mercier
01 41 98 92 79
Christine du Fretay, Présidente etienne.mercier@ipsos.com
06 60 40 52 00
c.dufretay@e-enfance.org
Dailymotion
Justine Atlan Giuseppe de Martino
06 75 79 67 25 01 77 35 33 55
j.atlan@e-enfance.org giuseppe.demartino@dailymotion.com