Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Une nouvelle Charte européenne pour la liberté de la Presse à l'initiative de journalistes. Déclaration de Mme Reding

pdf mise en ligne :17 06 2009 ( NEA say… n° 69 )

DROITS FONDAMENTAUX > Droit à l'information

Viviane Reding s'est félicitée de la nouvelle Charte européenne pour la liberté de la presse. De son côté, Hans-Ulrich Jörges, rédacteur en chef du magazine allemand Stern a été l'initiateur de la Charte européenne pour la liberté de la presse. Celle-ci a été signée le 25 mai par 48 journalistes de 19 pays européens. Elle vise à protéger la presse des ingérences de l'État et à garantir aux journalistes l'accès aux sources d'information. La Charte, qui formule les principales valeurs que les autorités publiques doivent respecter dans leurs contacts avec les journalistes, a été présentée par M. Jörges, qui l'a remise à Mme Reding. Celle-ci s'est félicitée de l'adoption par les journalistes de cette première Charte européenne pour la liberté de la presse.

«La Charte pour la liberté de la presse lancée par les journalistes européens réaffirme clairement un certain nombre valeurs de base, parmi lesquelles le pluralisme des médias et la liberté d'expression et d'information, qui sous-tendent l'enracinement démocratique de l'Europe et sont consacrées par les textes fondamentaux. Elle nous rappelle aussi que les autorités ont un rôle à jouer en faveur de la liberté réelle de la presse: elles doivent être prêtes à protéger la liberté d'expression et à favoriser son développement» , a affirmé Viviane Reding, membre de la Commission responsable de la société de l'information et des médias. «C'est pourquoi la Charte représente une étape importante vers un renforcement de ces valeurs et droits fondamentaux afin de permettre aux journalistes de les invoquer contre les gouvernements ou les autorités lorsqu'ils estiment que le libre exercice de leur profession est menacée de façon injustifiée.»

M. Jörges, rédacteur en chef du magazine allemand Stern et initiateur de la Charte, a ajouté: «Nous sommes très reconnaissants à Mme Reding d'avoir, dès le début, soutenu sans réserve l'idée d'une Charte européenne pour la liberté de la presse. Nous nous attendons dès lors à ce que la Commission européenne respecte elle-même cette Charte et contribue activement à la faire respecter dans toute l'Europe. Nous exprimons en outre le souhait que la reconnaissance de la Charte devienne une condition pour l'adhésion des pays candidats lors des prochaines négociations sur l'élargissement de l'Union. La Charte vise principalement à ce que l'unification de lEurope soit enfin également réalisée d'un point de vue journalistique et à ce que les collègues victimes d'entraves à la liberté de la presse puissent invoquer ses grands principes» .

Les dix articles de la Charte décrivent les principes de base que l'État doit respecter dans ses contacts avec les journalistes, tels que l'interdiction de la censure, le libre accès aux sources médiatiques nationales et étrangères, ainsi que la liberté de collecter et de diffuser des informations. La Charte vise également à la protection des journalistes contre l'espionnage et réclame un système judiciaire efficace qui protège leurs droits (voir en annexe le texte intégral de la Charte). À ce jour, la Charte existe en huit langues (français, anglais, allemand, danois, croate, russe, polonais et roumain) et est disponible sur un site web où les journalistes intéressés peuvent la signer.

L'idée de la Charte pour la liberté de la presse est née en 2007, lors d'une réunion entre Mme Reding et M. Jörges et d'autres rédacteurs en chef de la presse écrite européenne ( IP/07/713 ). Des dialogues à haut niveau entre la presse écrite et la Commission sont organisés chaque année depuis 2005 sur différents sujets (voir IP/05/1164 , IP/06/1445 , et IP/08/1091 ) par le Groupe de travail sur la coordination des questions relatives aux médias , chargé de vérifier toutes les initiatives de la Commission pour s'assurer qu'elles n'entravent pas involontairement la liberté éditoriale ou commerciale de la presse écrite. La Charte pour la liberté de la presse est le résultat tangible de ces discussions fructueuses entre plusieurs médias et la Commission européenne.
 
On peut regretter que cette charte ne fasse pas référence à la Charte des droits fondamentaux qui a consacré les grands principes sur les quels cette charte des journalistes s'appuient

Texte de la Charte européenne pour la liberté de la presse et la liste de ses signataires (FR) (EN)