Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

La population des pays du sud vieillit très vite, conclusion des chercheurs en matière démographique. Vers plus de candidats à l’immigration pour répondre aux différents défis démographiques successifs?

pdf mise en ligne :02 07 2009 ( NEA say… n° 70 )

IMMIGRATION > Conditions d'accueil des réfugiés

D’ici 2050 le nombre des plus de 65 ans triplera dans le monde alors que la population mondiale augmentera d’un tiers. Partout dans le monde, la part des adultes et des personnes âgées augmente, celle des jeunes diminue. Ce vieillissement démographique est plus ou moins avancé selon les pays. Dans l'hémisphère Sud, il n'en est souvent qu'à ses débuts, mais il s'effectuera beaucoup plus rapidement que dans les pays du Nord explique Gilles Pison, chercheur à l'Institut national d'études démographiques (INED).

La population des pays du sud vieillit très vite, conclusion des chercheurs en matière démographique. Vers plus de candidats à l’immigration pour répondre aux différents défis démographiques successifs?

 

D’ici 2050 le nombre des plus de 65 ans triplera dans le monde alors que la population mondiale augmentera d’un tiers. Partout dans le monde, la part des adultes et des personnes âgées augmente, celle des jeunes diminue. Ce vieillissement démographique est plus ou moins avancé selon les pays. Dans l'hémisphère Sud, il n'en est souvent qu'à ses débuts, mais il s'effectuera beaucoup plus rapidement que dans les pays du Nord. Gilles Pison, chercheur à l'Institut national d'études démographiques (INED).


POURQUOI ?
La population mondiale évolue en fonction de deux facteurs : la diminution de la taille des familles et l'allongement de la durée de vie. .Les projections montrent que le vieillissement démographique, qui n'en est souvent qu'à ses débuts dans les pays du Sud, devrait prendre une grande importance dans les prochaines décennies. En Chine, il a déjà commencé : la pyramide est rétrécie à la base, mais le haut ne compte encore que peu de personnes âgées. En Inde, la pyramide n'est pas encore rétrécie à la base. Le Nigeria, lui, a toujours une vraie forme de pyramide. Le vieillissement démographique y surviendra seulement dans quelques décennies, comme dans tous les autres pays d'Afrique subsaharienne. L’impact du sida en Afrique est important, mais ne devrait pas changer notablement la donne dans l'avenir. Du fait du sida, la mortalité a de nouveau augmenté dans les pays les plus touchés, mais la fécondité est encore si élevée que les naissances sont restées plus nombreuses que les décès. De plus, cette surmortalité temporaire est maintenant en régression, car le nombre de personnes qui bénéficient d'un traitement augmente. Globalement, la population d'Afrique va probablement tripler entre 2000 et 2100.


Autres explication : la transition démographique à l'origine de ce vieillissement, qui résulte de la baisse conjointe de la mortalité et de la natalité, y sera beaucoup plus rapide. Il a fallu seulement quarante ans (de 1950 à 1990) en Chine pour que la mortalité infantile passe de 200 pour 1 000 à 30 pour 1000, alors que la même diminution a pris plus de cent cinquante ans en France (de 1800 à 1958). De même, il y a fallu seulement douze ans (de 1972 à 1984) pour que la fécondité baisse de moitié, ce qui a pris un siècle et demi en France (entre 1760 et 1910). Le même phénomène de vieillissement rapide est en germe dans l'ensemble des pays du Sud. Pour certains même, cela se passera encore plus vite qu'en Chine. En Iran, par exemple, où la proportion des plus de 65 ans devrait passer de 7 % à 14 % en vingt ans, ou encore au Vietnam et en Syrie. Après avoir gardé tardivement une fécondité élevée, ces pays ont en effet connu une baisse du taux de natalité extrêmement rapide. Beaucoup plus qu'en Chine, sans pour cela qu'ait été imposée une politique de l'enfant unique.

Dans la plupart des pays du Sud, la chute de la fécondité a réduit la part des jeunes sans que la part des personnes âgées ait pour l'instant beaucoup augmenté. Conséquence : la proportion de personnes d'âge actif n'a jamais été aussi élevée. Mais cette situation ne durera que quelques décennies. Elle représente une opportunité démographique pour les pays du Sud, qui devront s'en saisir pour se développer économiquement. Tout en se préparant à une population plus âgée dans le futur. Mais c’est dire aussi, même si le rapport ne l’exprime pas aussi clairement, que les candidats à l’émigration pourront aussi être plus nombreux pendant un certain temps si dans ces pays la croissance économique ne suit pas.

 La vitesse à laquelle va survenir le vieillissement de ces populations risque de rendre les systèmes de retraite  européens peu transposables. C’est un défi colossal qui est posé

--------------------------------------------------------------------------------
Etude disponible sur www.ined.fr, rubrique "Tout savoir sur la population".