Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Le Parlement européen a définitivement adopté le budget de l’an prochain. Le cap du milliard ( en engagements) est atteint pour l’espace de liberté, de sécurité et de justice (739 millions en paiements).

pdf mise en ligne :20 12 2009 ( NEA say… n° 79 )

CITOYENNETE EUROPEENNE > Perspectives financières

La gestion des flux migratoires reste un défi commun à tous les pays de l’UE. C’est pourquoi cette rubrique est celle qui augmente le plus par rapport à 2009 (+ 16,2 %) . Le Fonds pour les frontières extérieures est doté de 208 millions, tandis que le Fonds européen pour l’intégration des ressortissants des pays tiers reçoit 11 millions. Pour le première fois le budget de l’UE financera l’Office européen de police (Europol) à hauteur de 80 millions. Politique d'asile et de migration : les projets de coopération avec les pays tiers dans le domaine de la gestion de la migration et l'accueil des demandeurs d'asile se verront alloués une enveloppe de 53 millions d'euros en engagements et 50 millions en paiements.  Ces projets auront pour but de promouvoir la bonne gestion des flux de travailleurs migrants, la coopération dans la lutte contre l'immigration clandestine et le trafic d'êtres humains, ainsi que la protection des migrants victimes d'exploitation et d'exclusion.

Le budget citoyenneté européenne est doté de 668 millions en engagements et 659 en paiements (+ 2,8 %)

Le Parlement européen a donc adopté définitivement le 17 décembre le budget général de l’UE pour 2010 de 141,45 milliards d’euro en crédits d’engagement (soit l’équivalent de 1,2% du Revenu national brut de l’Union européenne) et de 122,93 milliards en crédit de paiements soit  1,04% du revenu national brut de l’UE.. En crédits d’engagements, il s’agit d’une hausse  de 3,6% par rapport à 2009. Parmi les éléments essentiels de ce budget, retenons les 2,4 milliards pour financer la deuxième phase du plan de relance de l’économie européenne, à comparer avec le milliard consacré à l’ELSJ. 300 millions sont également consacrés aux producteurs de lait mis en difficultés cette année à cause de la chute des prix. D'un montant total de cinq milliards d'euros pour la période 2009-2010, le plan de relance vient en soutien à des projets européens dans des domaines tels que l'énergie et l'accès large bande à Internet dans les zones rurales, ainsi qu'à des mesures liées à la réforme de la politique agricole commune.
Des 5 milliards d'euros du plan de relance, 1,020 milliard d'euros seront consacrés au développement rural. 420 millions devront être dégagés à ce titre en 2010, à repartir par les Etats membres entre les deux objectifs suivants : le développement de l'Internet à large bande dans les campagnes, et les "nouveaux défis" de la Politique Agricole Commune : changement climatique, énergies renouvelables, gestion de l'eau, biodiversité et restructuration de l'industrie laitière.

"Avec ce budget 2010, l'Union européenne se donne les moyens de renforcer sa sécurité énergétique, stimuler la création d'emplois, soutenir la recherche et l'apprentissage professionnel, et contribuer à la lutte contre le changement climatique", a dit le rapporteur László Surján (PPE, Hongrie), lors du débat qui a précédé le vote.