Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Objectifs fixés par le Conseil européen pour l'égalité entre hommes et femmes et pour la cohésion sociale

pdf mise en ligne :05 04 2006 ( NEA say… n° 10 )

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES > Elargissement

Les commentaires manquent singulièrement de relief: passable, mais ce n’est pas un grand cru, positif mais pas spectaculaire, un catalogue de bonnes intentions (pour l’énergie), conclusions trop longues et trop descriptives (comme d’habitude), seul l’avenir nous dira sa portée réelle…tels sont les commentaires lus ou entendus à propos du Conseil européen réuni à Bruxelles les 23 et 24 mars derniers (Sommet de printemps).

Si l’on se souvient des situations négatives et même franchement désespérantes qui prévalaient il y a quelques mois, on peut constater que bien des situations ont été redressées. D’autres diront que rien n’a été fait par les ministres, sinon avaliser les propositions de la Commission. Certes, des engagements chiffrés, avec leurs échéances, ont été fixés et leur rareté fait que cela doit être noté. Une fois de plus silence et négligence de la grande presse et des télévisions.

Égalité entre hommes et femmes
Doit-on récriminer les ministres et leur incapacité à donner de la visibilité et de la lisibilité à leur travail? Cette fois, c'est la présidente autrichienne et ministres des affaires étrangères, Ursula Plassnik, qui a interpellé les journalistes lors de sa conférence de presse: "je m’étonne que vous ne parliez pas du Pacte pour l’égalité entre les hommes et les femmes", a-t-elle dit en substance.

Qui en a parlé? Pourtant la lecture attentive des conclusions nous apprend bien, au point 40, la réalité du Pacte:
"Reconnaissant que les politiques d’égalité entre les sexes sont essentielles à la croissance économique, à la prospérité et à la compétitivité, le Conseil européen souligne qu’il est temps de s’engager résolument, au niveau européen, à mettre en œuvre des politiques visant à promouvoir l’emploi des femmes et à garantir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Dans cette perspective, le Conseil européen approuve le Pacte européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes et convient que l’offre d’infrastructures d’accueil de qualité pour les enfants devrait être accrue, dans le respect des objectifs nationaux définis par les Etats membres".

Si l’on sait que des décisions prises à ce niveau engagent fortement les institutions, alors on pourrait admettre que ce Sommet devrait représenter un tournant justifiant la phrase prononcée par le chancelier Wolfgang Schüssel, phrase qui prendrait un tour prophétique: "on se rendra compte d’ici dix ans que ce fut une journée historique". Mais nous n’en sommes pas encore là et le chancelier visait, peut être, le dossier de l’énergie…

► Texte du Pacte européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes

Renforcer la cohésion sociale
Chemin faisant, le Conseil européen prend conscience, selon ses propres termes, que si l’on veut assurer la pérennité du modèle social européen, l’Europe doit intensifier ses efforts pour générer une croissance économique plus forte, augmenter le taux des personnes effectivement employées et améliorer leur productivité, tout en renforçant l’inclusion sociale et la protection sociale l’une et l’autre fixées dans l’Agenda social. C’est l’occasion pour le Conseil de rappeler un certain nombre de choses: l’emploi et la croissance sont au service de la cohésion sociale, la responsabilité sociale des entreprises représente une œuvre utile, il convient de réduire rapidement et sensiblement la pauvreté et tout particulièrement celle des enfants, le vieillissement démographique oblige à augmenter le taux d’emploi des jeunes, des travailleurs âgés et des groupes défavorisés, enfin il convient d’encourager la mise en œuvre du Pacte européen de la jeunesse.

Extrait des conclusions de la présidence:

"(…) 70. En mars 2005, le Conseil européen de printemps a déclaré, à l'occasion de l'examen à mi-parcours de la stratégie, que la croissance et l'emploi sont au service de la cohésion sociale. Dans cette optique, le Conseil européen accueille favorablement le rapport conjoint sur la protection sociale et l'inclusion sociale, prend note avec satisfaction des nouveaux objectifs et méthodes de travail dans ce domaine et demande aux États membres de présenter, d'ici septembre 2006, des rapports nationaux concernant la protection sociale et l'inclusion sociale pour la période 2006-2008. La Commission et le Conseil informeront le Conseil européen de printemps de l'état d'avancement des travaux en matière de protection et d'inclusion sociales au moyen du rapport conjoint. Le Conseil européen souligne aussi que les entreprises peuvent faire œuvre utile grâce à la responsabilité sociale et accueille favorablement la récente communication de la Commission sur ce thème.
71. Le Conseil européen souligne qu'il convient d'assurer, aux niveaux tant national qu'européen, une étroite coordination entre les politiques en faveur de la protection sociale et de l'inclusion sociale, d'une part, et le partenariat pour l'emploi et la croissance, d'autre part, afin qu'une synergie positive puisse être créée entre la politique économique, la politique de l'emploi et la politique sociale et que la protection sociale soit considérée comme un facteur de production.
72. Le Conseil européen réaffirme, conformément à l'objectif du partenariat pour la croissance et l'emploi, qu'il convient de prendre des mesures pour donner un élan décisif à la réduction de la pauvreté et de l'exclusion sociale d'ici 2010. L'Union et les États membres devraient poursuivre la mise en œuvre des politiques d'inclusion sociale dans leurs multiples aspects, en mettant l'accent sur des groupes cibles, tels que les enfants vivant dans la pauvreté. Le Conseil européen demande aux États membres de prendre les mesures nécessaires pour réduire rapidement et sensiblement la pauvreté touchant les enfants, en donnant à tous des chances égales, quelle que soit leur origine sociale.
73. Le Conseil européen souligne que, compte tenu de l'évolution démographique dans l'Union européenne, il faut s'attacher à relever les taux d'emploi et à mieux concilier vie professionnelle et vie familiale. Pour faire face à ces enjeux démographiques, il sera nécessaire de promouvoir des politiques qui permettent de concilier la vie professionnelle, la vie de famille et le fait d'avoir des enfants, de développer l'égalité des chances, de favoriser la solidarité entre les générations, de promouvoir la santé, d'améliorer l'offre, à prix abordable, de services d'accueil pour les enfants et les personnes ayant besoin de soins, de favoriser l'éducation et la formation tout au long de la vie et d'augmenter le taux d'emploi des jeunes, des travailleurs plus âgés et des groupes défavorisés. Le Fonds social européen jouera à cet égard un rôle important.
74. De nouveaux progrès sont également nécessaires en ce qui concerne les mesures en faveur des jeunes, notamment quant à la mise en œuvre du Pacte européen pour la jeunesse. Le Conseil européen encourage les États membres à consolider les liens entre leurs politiques en matière d'éducation, de formation, d'emploi, d'inclusion sociale et de mobilité, de façon à élaborer des stratégies intersectorielles plus efficaces. La Commission et les États membres sont invités à associer les jeunes et les organisations de jeunesse à la mise en œuvre du Pacte européen pour la jeunesse.
(…)".

Communiqué de presse de la Plate-forme européenne des ONG du secteur social, 24 mars 2006. (en anglais)

Communiqué de presse de la Confédération européenne des syndicats (CES), 27 mars 2006.