Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Audition de Laszlo Andor : « la Crise est un test pour le modèle social européen ». Lutte contre la pauvreté (les enfants tout particulièrement), les Roms, l’ immigration, l’égalité entre les hommes et les femmes ont été évoqués par les députés et le commissaire désigné.

pdf mise en ligne :16 01 2010 ( NEA say… n° 81 )

NON-DISCRIMINATION > Egalité entre hommes et femmes

La sortie de la crise économique et financière, la législation européenne, le vieillissement de la population et la lutte contre la pauvreté, l’immigration, la non discrimination ont été les principaux sujets abordés. Parmi ses priorités, le commissaire a mis l’accent sur la stratégie 2029 (Stratégie de Lisbonne post 2010) pour la croissance et l’emploi et sur la manière de coopérer avec le Parlement.

Sur la lutte contre la pauvreté, en particulier des enfants et des Roms, à la demande de Gabriele Zimmer (GUE/NGL, DE) et de Frederic Daerdenne (S&D, BE) M. Andor a affirmé que « la pauvreté des enfants est un problème grave » ajoutant qu’il travaillait sur la pauvreté des enfants en lien étroit avec la présidence belge qui retenu ce thème parmi ses priorités. »  Poursuivant sa réponse à Frederic Daerden (S&D, belge), Laszlo Andor a indiqué qu’avec la commissaire Viviane Reding « il allait donner plus de visibilité au niveau politique » à la question de l’inclusion sociale, un portefeuille dont il est responsable pour aider les nouvelles générations d’immigrés à s’intégrer dans nos sociétés, les premières et deuxièmes générations n’y étant pas parvenu. Il a indiqué qu’il allait analyser les aspects juridiques et sociaux de l’immigration avec les commissaires Cecilia Malmström et Viviane Reding.

 Quant aux Roms, « la problématique des Roms et pauvreté sont des questions étroitement liées (…) il faut améliorer leur vie, ne pas les abandonner et leur témoigner de notre solidarité ». A la seule députée d’origine Rom Livia Jaroka (PPE, hongroise), Laszlo Andor a répondu qu’il allait avec la commissaire Reding « mettre en place un ensemble de programmes ciblés, d’intégration et d’inclusion, et faire mieux que par le passé ».

Le commissaire désigné a expliqué que l’année 2010 de lutte contre la pauvreté devrait permettre une prise de conscience de la pauvreté surtout celle des enfants. Il n’a pas pu annoncer quelques mesures concrètes, n’ayant pas encore approfondi le sujet. Relancé par David Casa (PPE, Malte) sur la pauvreté des enfants, il a indiqué qu’il faut poursuivre le travail effectué jusqu’à présent, afin que les Etats membres puissent faire face à ces problèmes brûlants. « Nous devons nous attaquer aux racines de la pauvreté par la sécurité des revenus, en ayant une vision à long terme et en examinant les raisons fondamentales de l’exclusion de certains groupes de la société. Il s’agit d’un programme complexe, à mettre en œuvre  en connexion étroite avec les dossiers éducation et santé ».

A  la députée Lisa Jaakonsaari (S&D, finlandaise) qui a posé la question des travailleurs pauvres et précaires, le commissaire désigné a répondu que « le problème des travailleurs pauvres n’est pas forcément lié à la précarité où les droits sont insuffisamment garantis. C’est complémentaire (….) il faut d’abord étudier les possibilités de réduction de la part des emplois précaires ».

En matière d’immigration, répondant à Maria Bizotto (EFD, italienne) Laszlo Andor a indiqué : «  je ne défends pas l’idée de la forteresse Europe. L’immigration est un problème complexe mais qui est aussi un atout dans un monde globalisé. Elle amène de nouvelles idées, de nouvelles capacités. Il est important de noter qu’au plan humain, c’est plutôt positif ».

En matière d’égalité entre les hommes et les femmes à Edith Estrela (S&D portugaise) qui lui demandait s’il soutenait sa proposition de demande de congé de paternité, Laszlo Andor a répondu par l’affirmative : « Oui, les pères doivent être près de leurs enfants. Je l’ai moi-même pratiqué. Cela ne doit pas nécessairement être un congé obligatoire. Ici aussi il faut voir les liens avec les systèmes de sécurité sociale dans les Etats membres et prendre en compte les éléments de subsidiarité et de diversité ».

En conclusion, il est pour lui « inacceptable que les groupes vulnérables soient les plus durement touchés par la crise et l’UE peut agir en matière de discrimination a-t-il déclaré à Adam Kosa (PPE, hongrois) à propos de la situation des handicapés. A l’égard  des discriminations visant les personnes âgées et répondant à Marian Harkin (ADLE, irlandaise) et Maria Bizotto (EFD, IT) il a indiqué que la Commission européenne proposera un livre vert sur le vieillissement de la population et les retraites ainsi que sur leur portabilité (Réponse à Jutta Steinruck (S&D, allemande).

Réponse écrite au questionnaire du Parlement européen (FR) http://www.europarl.europa.eu/hearings/commissioners/getHomePage.htm?language=FR

 (EN) http://www.europarl.europa.eu/hearings/commissioners/getHomePage.htm?language=EN