Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Frontex : Commission et Présidence espagnole d'accord pour davantage de moyens. Premier bureau décentralisé installé au Pirée.

pdf mise en ligne :08 02 2010 ( NEA say… n° 82 )

IMMIGRATION > Frontex

La Présidence espagnole a soutenu le renforcement de l'Agence européenne de contrôle des frontières (Frontex) et a proposé de la doter de plus de moyens, de règles plus claires, et de bureaux plus spécialisés.
 Telles sont les déclarations faites par le ministre de l'Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba lors le l'inauguration de la réunion du Conseil d'administration de Frontex à Madrid. Il a déclaré : Nous souhaitons encourager Frontex, lui assurer plus de ressources, de ressources propres ; car plus l'Agence sera autonome, plus elle sera efficace. Nous voulons aussi la doter de mécanismes capables de gérer conjointement les opérations maritimes, des mécanismes respectueux des droits et des lois qui définissent clairement les obligations de chaque pays ». Le ministre a également insisté sur le fait que cette responsabilité de contrôle incombait à tous les membres de l'Union. « Frontex a démontré qu'elle est probablement le meilleur instrument dont nous disposons pour assurer le contrôle conjoint et coresponsable des frontières ». Il a précisé qu'en 2009, environ 7200 tentatives d'entrées illégales ont eu lieu sur les côtes espagnoles, le chiffre le plus bas de ces dix dernières années, le précédent remontant à l'année 2000 avec plus de 15000 tentatives. « Nous ne pouvons pas baisser la garde, a-t-il conclu, car l'immigration irrégulière provient du déséquilibre économique, et rien n'indique que ce déséquilibre va diminuer ». Le ministre espagnol a simplement confirmé ce qu'il venait de dire aux députés européens de la commission des Libertés civiles (LIBE). Les commissaires Viviane Reding et Cecilia Malmström se trouvent sur la même ligne comme en témoignent, notamment,  leurs engagements pris lors de leurs auditions devant le Parlement européen (CF. Nea say N° 81).
 
Première réalisation concrète du Programme de Stockholm, un  bureau décentralisé de Frontex installé au Pirée. La Grèce va accueillir le tout premier bureau décentralisé de l’Agence européenne de contrôle aux frontières extérieures. Le conseil d’administration de l’Agence http://www.frontex.europa.eu/newsroom/news_releases/art75.html
 a en effet décidé à Madrid que le Pirée, le principal port d’Athènes, accueillera cette année, à titre de projet pilote, un bureau opérationnel géographique, pour aider à faire face à l’afflux de migrants irréguliers. Situé au sud-est de la Grèce, le Pirée est le point d’arrivée de nombreux migrants qui transitent par les iles de la mer Egée en provenance de la Turquie. La décision a été prise sur la base d’une étude de faisabilité  http://www.frontex.europa.eu/specific_documents/other/
et se situe dans le cadre de la mise en œuvre du programme de Stockholm.