Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Vieillesse, droits fondamentaux et non discrimination fondée sur l'âge

pdf mise en ligne :21 06 2010 ( NEA say… n° 89 )

DROITS FONDAMENTAUX > Dignité humaine

Nora Berra , secrétaire d'Etat française chargée des aînés,  présente les 18 mesures retenues dans le cadre du projet Vivre chez soi, lancé en février dernier. Face aux enjeux du vieillissement, les pouvoirs publics ont mis des moyens en faveur d'une meilleure prise en charge de la dépendance afin d'améliorer la qualité des soins et des accompagnements.
Mais il est aussi nécessaire de répondre au souhait massif et légitime des aînés de vivre chez eux. En effet, plus de 90% des personnes âgées de 80 à 84 ans vivent à domicile, et cela concerne 71% des 90-94 ans et 84% des 85-89 ans.
Discours de Nora Berra http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/Discours_Nora_BERRA_-_Presentation_des_preconisations_Vivre_chez_soi.pdf

Ce projet vise à sécuriser le vivre chez soi en améliorant le confort et la qualité de vie de nos aînés. C'est aussi permettre au vieillissement d'être un formidable levier économique pour la France. Et par ailleurs, grâce à une plus grande prévention, l'objectif est de réduire véritablement la dépendance. Cet état des lieux, jamais opéré auparavant, a permis de dégager 18 mesures regroupées en trois axes :

      -. Améliorer le cadre de vie des aînés ;

      -. Faciliter l'accès aux technologies et services du Vivre chez soi, encourager le développement d'une offre adaptée ;

      -. Accompagner la modernisation des services à la personne.

A travers ces 18 propositions, il s'agit d'inspirer nos villes, nos villages pour les rendre encore plus accueillants pour nos aînés, de favoriser la mobilité ou encore d'adapter notre habitat. Il s'agit aussi de définir le périmètre d'intervention des nouvelles technologies, et de lutter contre les discriminations auxquelles sont confrontées les personnes âgées.

De ce fait, ce projet répond au désir des Français de vivre chez eux en les accompagnant dans leur parcours de vie. Il s'agit d'agir en amont de la perte d'autonomie et de faciliter le développement d'une économie de technologies et services dédiés au Vivre chez soi.

Cette mission interdisciplinaire a réuni pendant 4 mois de multiples acteurs et professionnels représentatifs des différentes composantes de « l'écosystème du vieillissement » : l'Etat et ses partenaires publics (collectivités, agences, centre national de référence…), mais aussi des acteurs privés (opérateurs télécoms, fournisseurs de solutions domotiques, constructeurs, industrie, mutuelles ou bailleurs sociaux…). Ce sont près de 300 personnes qui ont contribué, par leur réflexion et leurs idées au sein des 6 groupes de travail [1], à l'élaboration des préconisations.

« Vivre chez soi » est un véritable changement de cap pour les décennies à venir pour nos aînés et pour l'ensemble des français.

Texte intégral du rapport http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Vivre_chez_soi.pdf

 Le dossier de presse "vivre chez soi"  http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/Dossier_de_presse-Vivre_chez_soi.pdf

[1] Diagnostic autonomie habitat ; Technologies et services pour l'autonomie ; Mobilité et urbanisme ; Métiers, compétences et formations ; Inclusion et prévention des discriminations ; Optimisation de gestion des services