Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Accéder à Internet un droit fondamental et un bien de première nécessité : la Finlande montre la voie.

pdf mise en ligne :07 07 2010 ( NEA say… n° 90 )

DROITS FONDAMENTAUX > Droit à l'information

Lors du débat sur la loi Hadopi (cf.nea say) l’accès à Internet a été consacré comme partie intégrante des droits fondamentaux, conséquence naturelle il a été ensuite considéré comme un  bien de première nécessité. Dernière phase de l’évolution, l’accès au haut débit devient , au même titre que le téléphone,  un service public universel. La Finlande vient de franchir cette dernière étape

Depuis le 1er juillet, l’obligation de service universel concernant l’accès à l’Internet à 1 Mbit par seconde est entrée en vigueur, au même titre que l’accès au téléphone ou à la distribution de courrier. « Nous pensons être devenus le premier pays au monde à avoir fait de l’accès au haut débit un droit », a commenté le directeur du service des réseaux de communication au ministère des communications, Olli-Pekka Rantala.
Les fournisseurs d’accès seront donc obligés de proposer des connexions à 1 Mbit/s à tous les foyers de Finlande. Les Finlandais sont déjà classés parmi les  plus branchés de la planète. Plus de 90 % des résidences principales sont déjà connectées au Web. Depuis les années 1990, un grand nombre de Finlandais ont pris l’habitude de gérer leur compte bancaire en ligne. Depuis 2000, les parents reçoivent par Internet les notes de leurs enfants et les remarques des professeurs en cas d’absence. C’est l’Autorité finlandaise de régulation des communications qui sera chargée de la mise en place du réseau dans les régions où il n’est pas encore déployé, notamment dans le grand nord. Le prix d’un abonnement Internet haut débit dans le cadre de la nouvelle loi devra être « raisonnable, mais peut prendre en compte le coût induit par la production de ce service », a précisé l’autorité.

Un programme visant à connecter tous les foyers finlandais à la fibre optique d’ici à 2015 est lui aussi en route. « L’objectif de ce projet est que la presque totalité (plus de 99 % de la population) des résidences principales, des bureaux et des administrations publiques soient situés à moins de deux kilomètres d’un câble de fibre optique de 100 Mbit/s », explique l’autorité.Le « modèle Finlandais » a permis au pays de passer en quelques décennies d’une économie basée sur des secteurs traditionnels comme le bois, le papier et la mécanique à l’ère des nouvelles technologies, symbolisée par le succès de Nokia, la première entreprise finlandaise, dans la téléphonie mobile.