Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Une touche plus féminine ! demande la Commission européenne. L'égalité entre les femmes et les hommes est un droit fondamental, une valeur commune de l'UE depuis 1957.

pdf mise en ligne :21 09 2010 ( NEA say… n° 94 )

NON-DISCRIMINATION > Egalité entre hommes et femmes

La Commission européenne vient d'adopter sa nouvelle stratégie qui soutient la stratégie Europe 2020. C'est le programme de travail, conforme à la Charte des femmes, adoptée le 5 mars 2010 (cf. Nea Say) . Il est nécessaire pour lutter contre les discriminations, renforcer la cohésion sociale, réaffirmer les valeurs communes mais aussi pour exploiter tout le potentiel des femmes afin de stimuler la compétitivité, la croissance et la prospérité.

C'est une stratégie quinquennale que la Commission vient d'adopter  pour promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes en Europe. Cette stratégie a notamment pour objet d'améliorer l'utilisation du potentiel des femmes et de contribuer ainsi à la réalisation des objectifs socioéconomiques généraux de l'Union européenne. Elle traduit les principes énoncés dans la Charte des femmes de la Commission européenne  du 5 mars 2010 (voir Nea say) en mesures spécifiques visant aussi bien à accroître la représentation des femmes dans les conseils d'administration des entreprises qu'à lutter contre les violences à caractère sexiste. À cet égard, une nouvelle enquête Eurobaromètre indique  que 87% d'Européens soutiennent l'action de l'Union contre les violences familiales. Un Européen sur quatre compte une victime de ce phénomène parmi ses connaissances .

«En ce qui concerne l'égalité entre les femmes et les hommes, l'Europe a montré l'exemple au monde entier en intégrant, dès 1957, le principe "à travail égal, salaire égal" dans le traité de Rome. Nous pouvons faire de même aujourd'hui pour ce qui est de la participation des femmes au processus décisionnel et de la lutte contre la violence à caractère sexiste», a déclaré Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne, chargée du portefeuille de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté. «Pour relancer le moteur de la croissance, l'Europe devrait faire un meilleur usage des talents des femmes. Par le passé, je n'ai pas plaidé en faveur de l'instauration de quotas pour améliorer la représentation des femmes aux postes à responsabilité, mais vu l'absence de progrès dans ce domaine, nous pourrions à l'avenir envisager de prendre des initiatives au niveau européen. J'ai l'intention de rencontrer durant le printemps 2011 les directeurs de grandes entreprises européennes cotées en bourse, pour examiner la situation et envisager les possibilités d'une autorégulation énergique. En fonction des résultats de ce dialogue avec les entreprises, j'évaluerai la nécessité de lancer d'autres initiatives en 2012.»

La stratégie adoptée aujourd'hui par la Commission européenne présente une série d'actions axées sur cinq priorités: l'économie et le marché de l'emploi; l'égalité de rémunération; l'égalité dans les postes à responsabilité; la lutte contre la violence à caractère sexiste; et la promotion de l'égalité en dehors de l'UE. Les mesures envisagées consistent notamment à:

     - attirer davantage de femmes sur le marché du travail et contribuer à la réalisation de l'objectif de taux d'emploi fixé dans la stratégie Europe 2020, c'est-à-dire 75 % globalement pour les femmes et les hommes ;

       - proposer des initiatives ciblées pour que davantage de femmes occupent des postes de décision économique;

      - promouvoir l'entrepreneuriat et le travail indépendant féminins;

      - organiser chaque année une Journée européenne de l'égalité salariale pour sensibiliser l'opinion au fait que les femmes continuent à gagner en moyenne près de 18 % de moins que les hommes dans l'Union;

      - collaborer avec l'ensemble des États membres pour lutter contre la violence à l'égard des femmes, et notamment pour éradiquer les mutilations génitales féminines en Europe et ailleurs.

La Commission engagera également un dialogue annuel de haut niveau sur l'égalité entre les femmes et les hommes, auquel participeront le Parlement européen, les présidences du Conseil, les partenaires sociaux européens et la société civile, en vue de mesurer les progrès accomplis dans la mise en oeuvre de la stratégie.

Aperçu général

Beaucoup de citoyens européens ont vu leur vie prendre un tour meilleur grâce aux actions en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes menées par l'Union européenne. Certaines évolutions récentes sont encourageantes: les femmes sont ainsi toujours plus nombreuses sur le marché du travail (près de 60 % en moyenne dans l'UE, contre 52 % en 1998) et leur niveau d'éducation et de formation professionnelle a augmenté. Les jeunes femmes (20 à 24 ans) représentent 59 % des diplômés des universités dans l'Union Pourtant, des disparités demeurent dans de nombreux domaines. C'est ainsi que, sur le marché du travail, elles restent surreprésentées dans des emplois moins bien rémunérés et sous-représentées dans les postes à responsabilité. La maternité bride les taux d'emploi féminins: les femmes chefs d'entreprise ne représentent que 33,2 % des travailleurs indépendants. En outre, les femmes consacrent toujours plus d'heures aux travaux domestiques, non rémunérés, que les hommes. La violence à caractère sexiste reste préoccupante. Une récente enquête Eurobaromètre a analysé la manière dont l'opinion perçoit la violence domestique à l'égard des femmes. En février et mars 2010, 26 800 personnes ont été interrogées dans l'ensemble des 27 États membres. Cette enquête fait suite à un Eurobaromètre réalisé en 1999 dans les 15 États membres que comptait alors l'Union.

Bravo ! mais où sont les mesures contraignantes ou à défaut leur annonce.

 

Il faut par exemple davantage pour faire face aux écarts de salaires entre les hommes et les femmes, il ne suffit pas d’améliorer leur situation professionnelle. Ces améliorations proposées sont importantes en particulier les mesures identifiées dans le domaine des accords de travail, à savoir la volonté d’évaluer, en coopération avec les partenaires sociaux, l’impact que les contrats de travail à temps partiel et à durée déterminée ont sur les conditions de travail des femmes. L’objectif visant à évaluer les écarts existants en ce qui concerne les congés pour raisons familiales et les mesures envisagées pour faire progresser les femmes dans les postes de prise de décisions dans l’économie et la société en général, sont également des éléments positifs de cette nouvelle stratégie. Cependant,  la Commission  ne propose, à ce stade, aucune mesure contraignante pour atteindre ces objectifs. On peut regretter que la Commission n’ait soumis aucune proposition législative concrète pour faire face à l’écart de salaires entre hommes et femmes, mais en même temps ce n’était pas le cadre approprié, la Commission souhaite vérifier que sa stratégie est partagée par tous avant de faire des propositions « législatives » ou simplement un peu plus  contraignantes mais, dans un deuxième temps. Alors ce serait un signal fort en période de crise économique et sociale mais l’insertion de cette stratégie dans la stratégie « Europe 2020 » n’est pas assez mise en valeur.

Pour de plus amples informations, dossier de presse comprenant:

1. la communication relative à la stratégie pour l'égalité entre les femmes et les

hommes (2010-2015),

2. l'annexe: actions pour la mise en oeuvre de la stratégie pour l'égalité entre les

femmes et les hommes (2010-2015),

3. le document de travail accompagnant la stratégie pour l'égalité entre les

femmes et les hommes (2010-2015),

4. l'Eurobaromètre spécial 344: Domestic violence against women – rapport

complet,

5. l'Eurobaromètre spécial 344: Domestic violence against women – fiches pays.

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=en&catId=89&newsId=890&furtherNews=yes

 

MEMO/10/430 (EN) http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/10/430&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=en

 

Rapport de la Commission européenne Plus de femmes aux postes à responsabilité - La clé de la croissance et de la stabilité économique, p. 21. (FR) http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=762&langId=fr&pubId=476&type=2&furtherPubs=yes

(EN) http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=762&langId=en&pubId=476&type=2&furtherPubs=yes