Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Violence des jeunes : les discriminations subies, facteur important de la violence des jeunes.

pdf mise en ligne :09 11 2010 ( NEA say… n° 97 )

NON-DISCRIMINATION > Protection des minorités

L’islam n’encourage pas les comportements violents des adolescents, ces comportements sont plutôt déclenchés par des situations de discriminations et par la marginalisation sociale, selon un rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA).

L’islam n’encourage pas les comportements violents des adolescents, ces comportements sont plutôt déclenchés par des situations de discriminations et par la marginalisation sociale, selon un rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA).

Les jeunes qui font l’objet de discrimination se sentent socialement marginalisés, de même que ceux qui ont été victimes de violence, seront plus susceptibles de recourir à leur tour à la violence à l’égard des autres. Cette tendance vaut tant pour les jeunes musulmans que pour les non-musulmans.

Selon le rapport « l’expérience vécue de la discrimination, de la marginalisation sociale et le violence », « rien n’indique que les jeunes musulmans  ont plus ou moins tendance à recourir effectivement à la violence que les jeunes non-musulmans(…) une fois qu’il a été tenu compte des autres aspects de la discrimination et de la marginalisation, ainsi que des autres caractéristiques de la vie des jeunes ».

L’étude comparative repose sur une enquête réalisée auprès de 3 000 jeunes musulmans et non no-musulmans de 12 à 18 ans, en France, au Royaume-Uni, en Espagne, «trois Etats membres de l’Union européenne qui ont connu des attentats terroristes liés à l’islamisme radical ou des troubles urbains impliquant des jeunes immigrants issus principalement d’un milieu musulman », indique l’Agence des droits fondamentaux. Les jeunes musulmans de France et surtout d’Espagne connaissent plus fréquemment des situations de discrimination que les autres adolescents d’après le rapport qui souligne « un lien fort » entre le fait d’avoir été victime de la discrimination et de l’usage de la violence. D’où la conclusion : « En conséquence toute politique visant à lutter contre les menaces pesant sur la société, le terrorisme ou la délinquance juvénile par exemple, devrait s’attaquer aux situations quotidiennes d’exclusion et de discrimination qui touchent les jeunes ».

Texte intégral de l’étude comparative du Rapport (EN) http://www.fra.europa.eu/fraWebsite/attachments/Pub-racism-marginalisation_en.pdf

Fiches d’information (info sheets) (FR) http://www.fra.europa.eu/fraWebsite/attachments/Infosheet-racism-marginalisation_FR.pdf

 (EN) http://www.fra.europa.eu/fraWebsite/attachments/Infosheet-racism-marginalisation_EN.pdf