Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

La Commission européenne adresse un dernier rappel à quatorze États membres afin qu’ils mettent en service le numéro 116 000 destiné au signalement des enfants disparus 

pdf mise en ligne :19 11 2010 ( NEA say… n° 98 )

DROITS FONDAMENTAUX > Droits de l'enfant

La Commission européenne a adressé  un dernier rappel à l'intention de quatorze États membres de l’UE afin qu’ils mettent en service dans les meilleurs délais le numéro  européen 116 000, qui est celui de la ligne spéciale destinée au signalement des enfants disparus. Il s'agit d’un numéro unique qui permet aux enfants disparus et à leurs parents d’obtenir de l'aide sur tout le territoire de l’UE. Grâce à ce numéro, qui est le même partout, les enfants et les parents en détresse pourront obtenir de l'aide lorsqu'ils ne se trouvent pas chez eux, par exemple, pendant les vacances familiales.

La Commission européenne a adressé  un dernier rappel à l'intention de quatorze États membres de l’UE afin qu’ils mettent en service dans les meilleurs délais le numéro  européen 116 000, qui est celui de la ligne spéciale destinée au signalement des enfants disparus. Il s'agit d’un numéro unique qui permet aux enfants disparus et à leurs parents d’obtenir de l'aide sur tout le territoire de l’UE. Grâce à ce numéro, qui est le même partout, les enfants et les parents en détresse pourront obtenir de l'aide lorsqu'ils ne se trouvent pas chez eux, par exemple, pendant les vacances familiales.

 
Dans un rapport , la Commission fait le point de la situation dans les États membres, propose des normes minimales communes garantissant un niveau élevé de qualité du service dans l’ensemble de l’UE et donne aux États membres une dernière occasion de rendre cette ligne spéciale opérationnelle avant d’envisager l'adoption de mesures législatives.

 

La disparition d’un enfant est toujours une tragédie et, dans certains cas, il peut même arriver que sa vie soit menacée. Le numéro 116 000 offre aide et assistance aux enfants disparus et à leurs parents, et il peut sauver des vies. Leurs demandes soient traitées de la même manière, quel que soit l’endroit en Europe d’où ils appellent.

En 2007, l'UE a déjà adopté des règles (décision 2007/116/CE de la Commission) (FR) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2007:049:0030:0030:FR:PDF

 (EN) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2007:049:0030:0030:EN:PDF

 

Le numéro d'appel 116 000 devrait être activé au plus tard pour le 25 mai 2011 . À l’heure actuelle, le numéro spécial 116 000 n'est totalement opérationnel que dans douze États membres (le premier à avoir mis le numéro en service était le Portugal en 2007) et doit encore être mis en service en Allemagne, en Autriche, en Bulgarie, à Chypre, en Estonie, en Finlande, en Irlande, en Lettonie, en Lituanie, au Luxembourg, à Malte, en République tchèque, en Slovénie et en Suède. Au Royaume-Uni, ce numéro n’est que partiellement opérationnel.

 

Le rapport présenté constitue le dernier rappel de la Commission aux États membres afin qu’ils fassent de la mise en œuvre du service téléphonique de signalement des enfants disparus une priorité. Il recense également les entraves à la mise en service de la ligne spéciale et propose des solutions concrètes aux gouvernements qui n’ont pas encore rendu ce numéro opérationnel. Les deux obstacles principaux à cette mise en service intégrale que la Commission a recensés sont le manque d’information au public et aux fournisseurs de services au sujet de l’existence de la ligne spéciale, ainsi que les coûts – qu'il s'agisse des coûts de gestion du service ou des coûts des communications vers le numéro 116 000. Pour résoudre ces problèmes, la Commission cite des exemples de bonnes pratiques tirés de l’expérience acquise par les pays dans lesquels la ligne spéciale est opérationnelle.

 

Cf. autres informations consacrées à la pédopornographie et aux abus sexuels ainsi qu’à la situation en France de 2 millions d’enfants vivant sou le seuil de pauvreté

 

Pour de plus amples informations

 

      -. Salle de presse «Justice et affaires intérieures» Note IP (FR) http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/10/1513&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en

 (EN): http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/10/1513&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=en

 

http://ec.europa.eu/justice/news/intro/news_intro_en.htm

 

      -. Missing Children Europe (en anglais uniquement): http://www.missingchildreneurope.eu/

 

 

      -. Page d'accueil du site de Mme Viviane Reding, vice-présidente et commissaire européenne chargée de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/reding/index_fr.htm

 

 

Page d'accueil du site de Neelie Kroes, vice-présidente et commissaire chargée de la stratégie numérique (en anglais uniquement):

      -. http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/kroes/index_en.htm