Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Les immigrés : d’où viennent-ils ? où vont-ils. Une étude remet en cause bien des idées reçues. Les Etats-Unis, premier pays d’immigration  

pdf mise en ligne :27 11 2010 ( NEA say… n° 98 )

IMMIGRATION > Politique d'intégration

L’INED (Institut national d’études démographiques) apporte des réponses précises dans une étude qui vient de paraître. La France compte 6,7 millions d'immigrés, soit 11% de sa population, et les Etats-Unis, premier pays d'accueil des migrants au monde, en ont 42,8 millions (13%), les petits pays, notamment ceux du Golfe sont ceux qui comptent en proportion le plus d’étrangers, en Espagne le flux d’étrangers a battu des records entre 2002 et 2007. Les français sont ceux qui quittent le moins leur pays. Si une proportion importante des migrants quittent le sud pour le nord, les flux entre les pays du sud d’une part,  et entre pays du nord sont importants. Sur les 214 millions de personnes vivant en dehors de leur pays d’origine (soit 3,1% de la population mondiale selon les estimations de l’ONU) 62 millions sont partis du sud vers les pays du nord. Mais les migrations sud-sud concernent 61 millions et celles entre personnes du nord 53 millions. La proportion d’immigrés en Chine n’est que de 0,1%, mais les migrations de province à province sont énormes depuis quelques années.

L’INED (Institut national d’études démographiques) apporte des réponses précises dans une étude qui vient de paraître. La France compte 6,7 millions d'immigrés, soit 11% de sa population, et les Etats-Unis, premier pays d'accueil des migrants au monde, en ont 42,8 millions (13%), les petits pays, notamment ceux du Golfe sont ceux qui comptent en proportion le plus d’étrangers, en Espagne le flux d’étrangers a battu des records entre 2002 et 2007. Les français sont ceux qui quittent le moins leur pays. Si une proportion importante des migrants quittent le sud pour le nord, les flux entre les pays du sud d’une part,  et entre pays du nord sont importants. Sur les 214 millions de personnes vivant en dehors de leur pays d’origine (soit 3,1% de la population mondiale selon les estimations de l’ONU) 62 millions sont partis du sud vers les pays du nord. Mais les migrations sud-sud concernent 61 millions et celles entre personnes du nord 53 millions. La proportion d’immigrés en Chine n’est que de 0,1%, mais les migrations de province à province sont énormes depuis quelques années.

Les Etats-Unis restent le premier pays d’immigration au monde. Avec 43 millions d’étrangers sur leur territoire en 2010 les Etats-Unis demeurent le premier pays d’immigration au monde, loin devant la Russie et ses 12, » millions d’immigrés. Autotalllll13% de la population sont nés en dehors des Etats-Unis. Ils restent une terre d’accueil avec un solde migratoire estimé en moyenne à un million d’individus par an au cours des cinq dernières années.

La proportion d’étrangers atteint également   des proportions importantes dans des pays où existe une fiscalité avantageuse comme Monaco (72%), Singapour (41%) , ou dans une moindre mesure la Suisse (23%) ou le Luxembourg (35%)      

La France est en sixième position de ce classement en nombre d'immigrés, se plaçant, après les Etats-Unis, derrière la Russie (12,3 millions), l'Allemagne (9,1), l'Arabie saoudite (7,3) et le Canada (7,2), précise l'enquête de l'Institut national des études démographiques (Ined). La France devance le Royaume-Uni (6,5 millions) et l'Espagne (6,4), selon cette étude, qui définit un immigré comme une "personne née dans autre pays que celui où elle réside".

Toutefois, les petits pays accueillent proportionnellement plus d'immigrés. En pourcentage de la population ce sont de petits pays qui viennent en tête : la petite île du Cap Vert compte un ressortissant pour deux vivants au pays quand la Bosnie-Herzegovine a vu partir 33% de sa population et l’Albanie 27%.  Dans les pays du Golfe les immigrés sont majoritaires : Qatar, Emirats, Koweit. Il sont en nombre importants dans des pays peu peuplés mais gardant leurs frontières ouverte : Canada(21%) Australie (21%). Le Royaume-Uni apparait comme une curiosité statistique qui en 2000 a connu autant d’immigrés (4,9 millions) que d’émigrés (4,2 millions) La Suisse, avec un taux de 23%, se situe devant les Etats-Unis ou le Canada (21%). Inversement, l'Inde ne compte que 0,4% d'immigrés et la Chine 0,1%.

La France et les Etats-Unis sont des pays d'immigration ancienne mais depuis les années 1970, le flux d'entrée s'est réduit en France alors qu'il a plutôt augmenté outre-Atlantique. Depuis vingt ans, le solde migratoire s'est situé autour de quatre pour mille en moyenne annuelle aux Etats-Unis contre un peu plus d'un pour mille en France. Le nouveau pays d'immigration est l'Espagne, qui était un pays d'émigration jusqu'à la fin des années 80 et est devenu en un laps de temps très court (2002-2007) un pays d'accueil. "Le flux d'entrée d'immigrés s'est progressivement accru jusqu'à un niveau très élevé, le solde migratoire positif dépassant 600.000 personnes par an entre 2002 et 2007, soit, rapporté à la population (43 millions en 2005), un taux de 15 pour mille", près de dix fois plus élevé qu'en France, écrit l'Ined. Concernant les expatriés, le Mexique venait en tête en l'an 2000 avec plus de 10 millions de personnes nées dans ce pays et vivant dans un autre pays, principalement aux États-Unis. Le Mexique est suivi par l’Inde (9 millions) et le Bangladesh (6,6 millions).

Retenons enfin que contrairement à une idée reçue et d’après les décomptes détaillés de l'OCDE dans les recensements du monde entier, c'est la France qui est l'un des pays d'Europe d'où l'on s'expatrie le moins avec 3%, contre 5,7% pour l'Italie ou 7,1% pour le Royaume uni, ajoute l'étude.

Texte de l’étude : http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1520/publi_pdf1_472.pdf