Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Peine de mort : des condamnés américains exécutés à l’anesthésiant animal et aussi de produits européens ?

pdf mise en ligne :30 01 2011 ( NEA say… n° 102 )

DROITS FONDAMENTAUX > Droit à la vie

  Les 35 Etats américains qui pratiquent la peine de mort prennent du retard dans l’exécution de leurs sentences. En cause, l’arrêt de la fabrication aux Etats-Unis du thiopental, l’anesthésiant qui entre dans la composition des injections mortelles.

  Les 35 Etats américains qui pratiquent la peine de mort prennent du retard dans l’exécution de leurs sentences. En cause, l’arrêt de la fabrication aux Etats-Unis du thiopental, l’anesthésiant qui entre dans la composition des injections mortelles.

Les Etats doivent donc changer de protocole. Plusieurs optent pour l’importation du produit depuis l’Europe. D’autres se servent de pentobarbital, un anesthésiant vétérinaire pour euthanasier les bêtes. Plusieurs entreprises pharmaceutiques abolitionnistes refusent de vendre leurs anesthésiants. Et quand d’autres, comme en Grande-Bretagne, voudraient commercer avec les geôles américaines, on s’interroge si l’UE ne devrait pas adopter une position plus visible et plus ferme : une enquête et une mise en infraction des firmes se livrant à un tel commerce illégal en leur  rappelant qu’ils se comportent en marchands de mort. La peine de mort est interdite, notamment, par la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Le Parlement européen devrait interpeller la Commission européenne sur ce point ;