Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Le Sport en danger : corruption, paris illégaux, blanchiment d’argent, agents des sportifs et des clubs, arbitres  etc  …

pdf mise en ligne :04 03 2011 ( NEA say… n° 104 )

COOPERATION INTERNATIONALE > Lutte contre la corruption

« Le sport dans son ensemble est en danger », c’est en ces termes que Jacques Rogge, président du Comité international olympique a conclu la réunion organisée à Lausanne sur les paris sportifs illégaux et la corruption, à laquelle étaient conviés, entre autres des représentants des gouvernements, des comités olympiques, des fédérations sportives, Interpol, des opérateurs sportifs en ligne etc. Apparemment ni Europol, ni aucune instance quelconque européenne n’était présente.

« Le sport dans son ensemble est en danger », c’est en ces termes que Jacques Rogge, président du Comité international olympique a conclu la réunion organisée à Lausanne sur les paris sportifs illégaux et la corruption, à laquelle étaient conviés, entre autres des représentants des gouvernements, des comités olympiques, des fédérations sportives, Interpol, des opérateurs sportifs en ligne etc. Apparemment ni Europol, ni aucune instance quelconque européenne n’était présente.

Dans son livre blanc sur le sport de 2007, la Commission européenne a abordé le sujet et un groupe de parlementaires européens vient de déposer (le 14 février dernier) une déclaration écrite qui, si elle était signée par une majorité de députés à la date du 1§ mai prochain, engagerait le Parlement européen et les autres Institutions.

Qu’a-t-on constaté ?Il y a une grosse préoccupation sur le développement des paris illégaux et sur les phénomènes de corruption qui surgissent lors des compétitions sportives. Un groupe de travail a été créé. Peut-on imaginer une agence mondiale sur la corruption sur le modèle de l’Agence mondiale contre la corruption ? A ce stade il est impératif d’avoir un organisme qui centralise l’information, si des organes comme Europol ou Eurojust ne peuvent le faire pour différentes raisons, notamment institutionnelles, alors il ne faut pas hésiter à confier cette tâche à Interpol. Pour le reste et à première vue, il est évident que la lutte contre le dopage et la lutte contre la corruption présentent bien des similitudes et des analogies et à l’occasion ces deux mondes se rencontrent. En toute hypothèse et étant l’importance des sommes en jeu, il est inévitable que la criminalité internationale organisée soit déjà à l’œuvre.

L’ampleur du phénomène est encore mal connue, c’est pourquoi, la création d’un organisme d’information est urgente. En France, le montant a été estimé à 2 milliards le montant des jeux sur Internet, au niveau international, certains estiment que les mises illégales représentent 80% du total des mises, les anglais penchent pour 30%. Michel Barnier commissaire européen au marché intérieur et donc en charge de l’organisation des jeux et paris estime à 15 000 le nombre de sites de paris en Europe dont 85% seraient illégaux. Le Gafi (groupe d’action financière, organisme intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d’argent) pense que les paradis fiscaux se sont transformés en paradis des jeux. L’enjeu est de se doter le plus rapidement possible d’au moins un système de surveillance. Tôt ou tard une très grosse affaire de corruption risque d’éclater, c’est en tout cas la crainte exprimée par Jacques Rogge et tous les sports peuvent être concernés. La sensibilisation des fédérations sportives est très inégales : certaines sont à la pointe du combat, d’autres sont dans une attitude de déni. Mais au total, trop peu de pays se sentent directement concernés et s’impliquent. Or les fédérations sportives en tant qu’organisatrice et de plus en plus souvent « propriétaires » de l’évènement sportif doivent se mobiliser sans délai et alerter les autorités en cas de soupçon.
La corruption dans le sport ne peut que prendre une ampleur considérable si une action vigoureuse n’est pas entreprise et à l’évidence un tel phénomène ne peut connaître les frontières : la dimension européenne est indispensable, mais elle ne peut suffire. On comprend d’autant moins les hésitations qui se sont manifestée à Lausanne ces derniers jours.

Les paris truqués sont toujours au centre des préoccupations de tous. La FIFA a ouvert une enquête contre trois arbitres hongrois récemment suite à deux matchs amicaux dont les droits sont détenus par une société thaïlandaise. Un séminaire réunissant fédérations, sociétés de paris, organismes internationaux tels qu’Interpol ou l’ONU et gouvernements aura lieu en mars à Lausanne, afin de mettre en place une agence ;

« Avec les paris sur l’Internet, leur anonymat, les liquidités et le volume importants qu’ils dégagent, les risques de corruption ont atteint un sommet », est la phrase clé prononcée par Jacques Rogge, qu’il faut retenir. « Le sport est le domaine le plus faible où blanchir l’argent sale. Il y a énormément de zones faibles dans le sport, elles sont entretenues par le manque de transparence. Il est difficile de suivre les transactions », commente de son côté Risto Nieminen, Président de la World Lottery Association (WLA). Même son de cloche chez Christian Kalb, Créateur de CK Consulting : « Le sport est apprécié des criminels car il est indépendant, il est international, il est privé, il est peu régulé par les gouvernements. Et parce qu’il est peu transparent. Internet a brisé toutes les frontières. Il y a 15 ans, on dénombrait moins de 200 compagnies proposant ce genre de services sur le web. Aujourd’hui, il y en a plus de 10 000 ». Notons tout de même que le phénomène n’est pas récent, des scandales ayant eu lieu au début du XXème siècle.

L’Asie est considérée comme une plaque tournante des paris illégaux. A titre d’exemple, outre la Coupe du Monde de Football qui a généré de très nombreux paris en Asie, un match de Coupe de France du FC Sochaux (de seconde catégorie)a généré des paris très largement supérieurs en Asie qu’en France. 5 000 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’enquête sur les paris illégaux en Thaïlande, en Malaisie et à Singapour l’an dernier.

Aujourd’hui, la confiance dans le sport est remise en cause et la création d’une « police du sport », demandée par Michel Platini, Président de l’UEFA, semble inévitable. Une collaboration avec Interpol a été évoquée. Les gouvernements devront également s’impliquer.

Texte du Livre blanc de la Commission européenne http://ec.europa.eu/sport/white-paper/whitepaper108_fr.htm#4_6

Texte de la Déclaration écrite du Parlement européen (FR) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//NONSGML+WDECL+P7-DCL-2011-0007+0+DOC+PDF+V0//FR&language=FR

 (EN) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//NONSGML+WDECL+P7-DCL-2011-0007+0+DOC+PDF+V0//EN&language=EN

 

 

Le Sport en danger : corruption, paris illégaux, blanchiment d’argent, agents des sportifs et des clubs, arbitres  etc  …

« Le sport dans son ensemble est en danger », c’est en ces termes que Jacques Rogge, président du Comité international olympique a conclu la réunion organisée à Lausanne sur les paris sportifs illégaux et la corruption, à laquelle étaient conviés, entre autres des représentants des gouvernements, des comités olympiques, des fédérations sportives, Interpol, des opérateurs sportifs en ligne etc. Apparemment ni Europol, ni aucune instance quelconque européenne n’était présente.

Dans son livre blanc sur le sport de 2007, la Commission européenne a abordé le sujet et un groupe de parlementaires européens vient de déposer (le 14 février dernier) une déclaration écrite qui, si elle était signée par une majorité de députés à la date du 1§ mai prochain, engagerait le Parlement européen et les autres Institutions.

Qu’a-t-on constaté ?Il y a une grosse préoccupation sur le développement des paris illégaux et sur les phénomènes de corruption qui surgissent lors des compétitions sportives. Un groupe de travail a été créé. Peut-on imaginer une agence mondiale sur la corruption sur le modèle de l’Agence mondiale contre la corruption ? A ce stade il est impératif d’avoir un organisme qui centralise l’information, si des organes comme Europol ou Eurojust ne peuvent le faire pour différentes raisons, notamment institutionnelles, alors il ne faut pas hésiter à confier cette tâche à Interpol. Pour le reste et à première vue, il est évident que la lutte contre le dopage et la lutte contre la corruption présentent bien des similitudes et des analogies et à l’occasion ces deux mondes se rencontrent. En toute hypothèse et étant l’importance des sommes en jeu, il est inévitable que la criminalité internationale organisée soit déjà à l’œuvre.

L’ampleur du phénomène est encore mal connue, c’est pourquoi, la création d’un organisme d’information est urgente. En France, le montant a été estimé à 2 milliards le montant des jeux sur Internet, au niveau international, certains estiment que les mises illégales représentent 80% du total des mises, les anglais penchent pour 30%. Michel Barnier commissaire européen au marché intérieur et donc en charge de l’organisation des jeux et paris estime à 15 000 le nombre de sites de paris en Europe dont 85% seraient illégaux. Le Gafi (groupe d’action financière, organisme intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d’argent) pense que les paradis fiscaux se sont transformés en paradis des jeux. L’enjeu est de se doter le plus rapidement possible d’au moins un système de surveillance. Tôt ou tard une très grosse affaire de corruption risque d’éclater, c’est en tout cas la crainte exprimée par Jacques Rogge et tous les sports peuvent être concernés. La sensibilisation des fédérations sportives est très inégales : certaines sont à la pointe du combat, d’autres sont dans une attitude de déni. Mais au total, trop peu de pays se sentent directement concernés et s’impliquent. Or les fédérations sportives en tant qu’organisatrice et de plus en plus souvent « propriétaires » de l’évènement sportif doivent se mobiliser sans délai et alerter les autorités en cas de soupçon.
La corruption dans le sport ne peut que prendre une ampleur considérable si une action vigoureuse n’est pas entreprise et à l’évidence un tel phénomène ne peut connaître les frontières : la dimension européenne est indispensable, mais elle ne peut suffire. On comprend d’autant moins les hésitations qui se sont manifestée à Lausanne ces derniers jours.

Les paris truqués sont toujours au centre des préoccupations de tous. La FIFA a ouvert une enquête contre trois arbitres hongrois récemment suite à deux matchs amicaux dont les droits sont détenus par une société thaïlandaise. Un séminaire réunissant fédérations, sociétés de paris, organismes internationaux tels qu’Interpol ou l’ONU et gouvernements aura lieu en mars à Lausanne, afin de mettre en place une agence ;

« Avec les paris sur l’Internet, leur anonymat, les liquidités et le volume importants qu’ils dégagent, les risques de corruption ont atteint un sommet », est la phrase clé prononcée par Jacques Rogge, qu’il faut retenir. « Le sport est le domaine le plus faible où blanchir l’argent sale. Il y a énormément de zones faibles dans le sport, elles sont entretenues par le manque de transparence. Il est difficile de suivre les transactions », commente de son côté Risto Nieminen, Président de la World Lottery Association (WLA). Même son de cloche chez Christian Kalb, Créateur de CK Consulting : « Le sport est apprécié des criminels car il est indépendant, il est international, il est privé, il est peu régulé par les gouvernements. Et parce qu’il est peu transparent. Internet a brisé toutes les frontières. Il y a 15 ans, on dénombrait moins de 200 compagnies proposant ce genre de services sur le web. Aujourd’hui, il y en a plus de 10 000 ». Notons tout de même que le phénomène n’est pas récent, des scandales ayant eu lieu au début du XXème siècle.

L’Asie est considérée comme une plaque tournante des paris illégaux. A titre d’exemple, outre la Coupe du Monde de Football qui a généré de très nombreux paris en Asie, un match de Coupe de France du FC Sochaux (de seconde catégorie)a généré des paris très largement supérieurs en Asie qu’en France. 5 000 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’enquête sur les paris illégaux en Thaïlande, en Malaisie et à Singapour l’an dernier.

Aujourd’hui, la confiance dans le sport est remise en cause et la création d’une « police du sport », demandée par Michel Platini, Président de l’UEFA, semble inévitable. Une collaboration avec Interpol a été évoquée. Les gouvernements devront également s’impliquer.

Texte du Livre blanc de la Commission européenne http://ec.europa.eu/sport/white-paper/whitepaper108_fr.htm#4_6

Texte de la Déclaration écrite du Parlement européen (FR) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//NONSGML+WDECL+P7-DCL-2011-0007+0+DOC+PDF+V0//FR&language=FR

 (EN) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//NONSGML+WDECL+P7-DCL-2011-0007+0+DOC+PDF+V0//EN&language=EN