Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Peu de pays développés offrent aux familles immigrées une réelle chance de s’intégrer par l’éducation

pdf mise en ligne :07 06 2006 ( NEA say… n° 14 )

COOPERATION JUDICIAIRE PENALE > Protection des données personnelles

Les études compilées par la cellule PISA (Programme for International Student Assessment) de l’OCDE montrent que les enfants issus de familles immigrées accusent, en terme de performance scolaire, un retard de deux ans en moyenne par rapport à leurs camarades nationaux, alors qu’ils témoignent en même temps d'une réelle motivation et d'un goût prononcé pour les études. Le nœud du problème réside dans l’absence de réponses appropriées de la part de la grande majorité des pays d’accueil, qui n’arrivent pas à relever le défi de l’émigration en prévoyant des structures d’intégration appropriées.
"Ne rien faire n’est pas une option. Avec des taux de chômage deux à trois fois plus élevés parmi les immigrés que chez les nationaux, l’inaction risque de coûter bien plus cher que l’action", souligne l’OCDE qui préconise un système éducatif approprié pour les jeunes immigrés, susceptible de leur garantir l'acquisition des compétences nécessaires pour intégrer le marché de l’emploi. Le cloisonnement entre les écoles à forte proportion d’élèves immigrés et les écoles qui n’accueillent que peu d’élèves étrangers est encore trop important. De nombreux pays fonctionnent toujours de manière archaïque, dirigeant systématiquement les enfants d’immigrés vers les mêmes écoles qui offrent un enseignement de moindre qualité, avec comme résultat le risque d’une discrimination à l’embauche pour les jeunes diplômés.

Enfin, l’étude relève une autre particularité: dans certains pays, les enfants d’immigrés de seconde génération continuent à enregistrer d’aussi mauvais résultats que les immigrés de la première génération. Par contre, dans certains pays ayant un taux élevé d’immigration, les performances des étudiants immigrés de seconde génération sont assez proches de leurs camarades nationaux, suggérant qu’une politique publique appropriée peut faire la différence. Ces pays ont en commun d’avoir une politique d’intégration, remarque l’étude: des programmes de soutien linguistique dès le plus jeune âge et un enseignement primaire sur mesure, qui prévoit des standards, des objectifs et des systèmes d’évaluation clairement établis.

► "Les systèmes éducatifs dans de nombreux pays de l’OCDE servent mal les enfants issus de l’immigration, selon un rapport de l’OCDE", Communiqué de presse, 15 mai 2006.

► "Where Immigrant Students Succeed -  A Comparative Review of Performance and Engagement in PISA 2003", OCDE, Résumé du Rapport.