Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Stratégie de l’Union européenne à l’égard des Roms : une première pierre, le rapport de Livia Jaroka

pdf mise en ligne :10 03 2011 ( NEA say… n° 104 )

IMMIGRATION > Politique d'intégration

Le Parlement européen se prononce en faveur  de normes européennes contraignantes indispensables pour une meilleure intégration de la plus grande minorité d'Europe. Les 10 à 12 millions de Roms de l'UE devraient bénéficier de mesures européennes afin de promouvoir leur intégration sociale, culturelle et économique, ont estimé les députés dans leur résolution du 9 mars. Les députés  appellent  également à une protection des droits fondamentaux accrue et à une meilleure utilisation des fonds de l'UE. La résolution  a été adoptée par 576 voix pour, 32 voix contre et 60 abstentions. Pour l’analyse détaillée du rapport de Livia Jaroka cf. Nea Say N° 103 http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=1962&nea=103&lang=fra&lst=0&arch=0

Le Parlement européen se prononce en faveur  de normes européennes contraignantes indispensables pour une meilleure intégration de la plus grande minorité d'Europe. Les 10 à 12 millions de Roms de l'UE devraient bénéficier de mesures européennes afin de promouvoir leur intégration sociale, culturelle et économique, ont estimé les députés dans leur résolution du 9 mars. Les députés  appellent  également à une protection des droits fondamentaux accrue et à une meilleure utilisation des fonds de l'UE. La résolution  a été adoptée par 576 voix pour, 32 voix contre et 60 abstentions. Pour l’analyse détaillée du rapport de Livia Jaroka cf. Nea Say N° 103 http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=1962&nea=103&lang=fra&lst=0&arch=0

Lívia Járóka (PPE, HU), rapporteur, a expliqué lors du débat précédant le vote : "avec l'adoption de ce rapport, nous avons fait un grand pas vers un effort au niveau européen visant à réduire la pauvreté et l'exclusion sociale de la plus grande minorité ethnique de notre continent. Cette stratégie à l'échelle européenne doit mettre l'accent principalement sur la réalisation et la promotion des droits fondamentaux à l'emploi, au logement, aux soins de santé et à l'éducation ".

      -.Les domaines prioritaires : les députés définissent les domaines prioritaires qui nécessitent davantage d'efforts de la part des autorités locales, nationales et européennes afin d'intégrer les Roms. La Commission devrait présenter une feuille de route destinée à fixer des normes minimales obligatoires au niveau européen dans les domaines prioritaires de l'enseignement, de l'emploi, du logement et des soins de santé. En outre, la Commission devrait introduire des critères d'éligibilité en faveur des États membres qui s'y sont conformés et des sanctions en cas de non-respect.

La lutte contre l'emploi non déclaré, l'embauche de personnel Roms dans l'administration publique, l'augmentation du nombre d'enseignants roms et l'assurance que les enfants roms reçoivent une éducation dans leur propre langue, figurent également parmi les demandes adressées aux Etats membres et à la Commission.

      -. Le respect des Droits fondamentaux : les mesures de rapatriement "discutables" des Roms qui ont eu lieu dans plusieurs États membres ont créé "la peur et l'anxiété parmi la population rom, ainsi qu'un degré inquiétant d'actes de racisme et de discrimination", estiment les députés.

La stratégie de l'UE devrait traiter de toutes les formes de violation des droits fondamentaux des Roms, y compris "la discrimination, la ségrégation, les discours de haine, le profilage ethnique et la prise d'empreintes digitales illégales, ainsi que les expulsions illicites". La mise en place d'un dialogue entre les autorités locales, les autorités judiciaires, la police et la communauté rom est également nécessaire afin d'abolir les discriminations dans le domaine judiciaire et de lutter contre le profilage ethnique.

      - .Une meilleure utilisation des fonds de l'UE : le Parlement européen exhorte à créer des organes de l'UE sous la supervision de l'actuelle Task-force Roms en vue d'assurer l'appui  financier de l'UE aux initiatives locales pertinentes et d'identifier et de dénoncer à temps toute utilisation abusive des fonds. En outre, le champ d'application du financement de l'UE devrait être étendu afin qu'outre le développement, les projets visant à améliorer les services publics soient également éligibles. Enfin, un financement spécifique devrait être alloué à la politique de cohésion pour soutenir la stratégie.

Prochaines étapes : la Commission devrait présenter sa proposition le 5 avril et le Conseil européen devrait l'adopter lors de sa réunion du 24 juin. L'intégration des Roms est l'une des priorités de la présidence hongroise de l'UE.

Texte de la Résolution du Parlement européen (FR) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2011-0092+0+DOC+XML+V0//FR&language=FR

 (EN) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2011-0092+0+DOC+XML+V0//EN