Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Printemps arabe et Immigration : au lendemain du Conseil européen extraordinaire du 11 mars ,  vers une relance de la politique européenne de l’immigration ? Plus de résultats concrets et moins de législations à la mise en œuvre longue et aléatoire ?

pdf mise en ligne :13 03 2011 ( NEA say… n° 104 )

IMMIGRATION > Conditions d'accueil des réfugiés

L’Union européenne s’est lancée il y a six ans dans une politique d’immigration concertée. Il y a bientôt trois ans elle a adopté le pacte européen pour l’immigration et l’asile. Un système européen pour l’asile est annoncé pour 2012….pourtant des résultats concrets et indiscutables se font attendre. L’UE semble toujours prise de cours face aux évènements spectaculaires imprévus mais pas imprévisibles, même si elle finit, le temps aidant, par obtenir des résultats  honorables.

L’Union européenne s’est lancée il y a six ans dans une politique d’immigration concertée. Il y a bientôt trois ans elle a adopté le pacte européen pour l’immigration et l’asile. Un système européen pour l’asile est annoncé pour 2012….pourtant des résultats concrets et indiscutables se font attendre. L’UE semble toujours prise de cours face aux évènements spectaculaires imprévus mais pas imprévisibles, même si elle finit, le temps aidant, par obtenir des résultats  honorables.

Les évènements tragiques auxquels nous assistons n’échappent à ce constat : mise en route laborieuse, puis avec l’aide des grandes organisations présentes sur le terrain que sont HCR, PAM, OIM etc …l’UE fait face, avec des résultats que l’on ne peut nier. Les conclusions du sommet extraordinaire du 11 mars vont-elles donner une nouvelle impulsion toute particulière ? Pour l’instant que faire d’autre sinon prendre note des engagements pris par les chefs d’Etat ou de gouvernement ? Aveu d’échec de sa part puisque l’UE dans sa déclaration « convient de promouvoir une approche globale des migrations » ce qu’elle ne cesse de proclamer depuis de nombreuses années comme si le pacte européen et le programme de Stockholm n’existaient pas ! Saluons l’annonce d’un sommet à trois : Union européenne, Union africaine et Ligue arabe. Espérons qu’il produira plus de résultats durables que ceux qui l’ont précédé : Rabat, Lisbonne ou très récemment encore Tripoli…. (cf. les articles parus dans le Nea say  de Eulogos)

 « Des soulèvements démocratiques provoquent dans notre voisinage méridional des

bouleversements porteurs d'espoir qui constituent une occasion d'édifier un avenir fondé sur la démocratie, le pluralisme, l'État de droit, les droits de l'homme et la justice sociale. Progrès et démocratie vont de concert. (…)

 

En ce qui concerne l’urgence humanitaire celle-ci prend des proportions inquiétantes

aggravées par les mouvements migratoires massifs provoqués par les événements. l'Union européenne renforcera sa coordination en vue d'assurer une utilisation cohérente et efficace des moyens et capacités, conformément aux principes

humanitaires.

 

 Les États membres les plus directement concernés par les mouvements migratoires ont besoin de la solidarité concrète de L'UE et des États membres. Ils  sont prêts à fournir le soutien nécessaire en fonction de l'évolution de la situation. L'UE continuera, notamment au travers de l'opération Hermes 2011 de Frontex, de suivre de près l'effet des événements sur les mouvements migratoires à l'intérieur et en provenance de la région. En particulier, les États membres sont instamment invités à accroître, en fonction des besoins, les ressources humaines et techniques qu'ils fournissent à Frontex. La Commission est invitée à débloquer des ressources supplémentaires. Le Conseil européen appelle à la conclusion rapide d'un

accord sur le règlement renforçant les moyens d'action de l'agence.

 

 L'Union européenne se concertera avec les pays concernés de la région à propos de l'aide financière et technique permettant d'améliorer le contrôle et la gestion des frontières et quant aux mesures destinées à faciliter le retour des immigrants dans leur pays d'origine. (…)Le Conseil européen invite le Conseil JAI à se réunir sans délai. De plus, le Conseil est invité, en coopération avec la Commission, à présenter, d'ici la réunion du Conseil européen de juin, un plan concernant la mise en place de moyens permettant une gestion des flux migratoires et des

flux de réfugiés. (…)

 

 Il convient de promouvoir une approche globale des migrations, cohérente avec l'approche globale de l'UE. À cet égard, l'Union européenne doit également relever le défi de la mobilité et favoriser les contacts entre les personnes en ayant recours à des instruments tels que les partenariats pour la mobilité avec tous les partenaires suffisamment avancés dans leurs processus de réforme et coopérant dans la lutte contre la traite des êtres humains et l'immigration illégale. La Commission est invitée à faire des propositions pour encourager les échanges entres jeunes Européens et jeunes du sud de la Méditerranée. »

 

Texte intégral de la Déclaration (FR) http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/fr/ec/119792.pdf

 (EN) http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/en/ec/119780.pdf