Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Education des enfants migrants en Turquie : le Conseil de l’Europe demande à la Turquie de garantir l’accès à l’éducation de tous les enfants migrants.

pdf mise en ligne :03 05 2011 ( NEA say… n° 107 )

DROITS FONDAMENTAUX > Droits de l'enfant

Les autorités turques doivent garantir l’accès à l’éducation à tous les enfants migrants, y compris ceux qui sont en situation irrégulière », déclare le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg, en commentant une lettre qu’il a envoyée au ministre de l’Education nationale de la République de Turquie.

Les autorités turques doivent garantir l’accès à l’éducation à tous les enfants migrants, y compris ceux qui sont en situation irrégulière », déclare le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg, en commentant une lettre qu’il a envoyée au ministre de l’Education nationale de la République de Turquie.

Après sa visite de 2009 en Turquie, le Commissaire a recommandé aux autorités de remédier aux insuffisances constatées en permettant à tous les enfants migrants d’être scolarisés. « L’an dernier, le ministère de l’Education nationale a pris des mesures, qui visaient à faciliter l’accès des ressortissants étrangers à l’éducation. Cependant, le Commissaire note que cet accès n’est garanti qu’à condition que les enfants ou leurs tuteurs légaux soient titulaires d’un permis de travail ou de séjour. « Je suis préoccupé car, dans les faits, cette exigence sera un obstacle à la scolarisation des enfants migrants en situation irrégulière », déplore le Commissaire.

Réponse de la Ministre  (EN) https://wcd.coe.int/wcd/ViewDoc.jsp?id=1778197