Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Immigrés : droit à la vie, droit à l’écoute, droit à l’asile, droit à la vie de famille. Un bien de première nécessité ?

pdf mise en ligne :03 05 2011 ( NEA say… n° 107 )

DROITS FONDAMENTAUX > Dignité humaine

 Les associations chrétiennes continuent ( suite au vote du Sénat) de critiquer le projet de loi sur l’immigration du gouvernement français . Alors que le mercredi 4 mai, la commission mixte paritaire (députés et sénateurs) doit trancher les derniers arbitrages sur le projet de loi sur l’immigration, visant notamment à durcir les conditions d’entrées des étrangers, 50 associations chrétiennes demandent dans un communiqué « de ne pas céder à des tentations électoralistes sur le dos des étrangers » et de maintenir la tradition d’accueil et de fraternité de la France. En première lecture, les sénateurs avaient cependant amoindri la dureté du projet de loi,  mais un certain nombre de dispositions ont été réintroduites en seconde lecture. (CF . Nea say N° 107, supra autre information)

 Les associations chrétiennes continuent ( suite au vote du Sénat) de critiquer le projet de loi sur l’immigration du gouvernement français . Alors que le mercredi 4 mai, la commission mixte paritaire (députés et sénateurs) doit trancher les derniers arbitrages sur le projet de loi sur l’immigration, visant notamment à durcir les conditions d’entrées des étrangers, 50 associations chrétiennes demandent dans un communiqué « de ne pas céder à des tentations électoralistes sur le dos des étrangers » et de maintenir la tradition d’accueil et de fraternité de la France. En première lecture, les sénateurs avaient cependant amoindri la dureté du projet de loi,  mais un certain nombre de dispositions ont été réintroduites en seconde lecture. (CF . Nea say N° 107, supra autre information)

Dans un communiqué de nombreuses associations chrétiennes ( près d’une cinquantaine) soulignent ainsi trois droits fondamentaux qui seraient alors bafoués.

      -. Le droit à la vie : les étrangers qui ont découvert la gravité de leur maladie en France, si l’absence de traitement n’est pas démontrée dans leur pays d’origine, et même si le pronostic  vital est engagé, y seront renvoyés.

      -. Le droit à l’écoute : le texte repousse l’audition de l’étranger par le juge des libertés et de la détention après 4 jours de rétention administrative, alors que jusqu’ici, « l’intervention rapide de ce juge a permis d’éviter l’expulsion d’étrangers au mépris de leurs droits », dit le collectif.

      -. Le droit à la vie en famille : la nouvelle interdiction de retour dans l’Union européenne, possible pour une durée allant jusqu’à 5 ans, pourrait détruire des familles, estiment encore les associations chrétiennes.

Les organismes à l’origine de cet appel sont nombreuses, notamment : l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat), le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), la Fédération de l’Entraide protestante (FEP), la Cimade et le Secours catholique. 

Texte du communiqué http://www.protestants.org/index.php?id=23&tx_ttnews%5Btt_news%5D=1263&cHash=28176d083f