Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Immigration irrégulière en 2011 : prévisions de Frontex à la hausse  pour 2011.

pdf mise en ligne :20 05 2011 ( NEA say… n° 108 )

IMMIGRATION > Immigration illégale

L’agence européenne pour la gestion et la coopération aux frontières extérieures, Frontex, vient de publier son rapport annuel 2011 sur « les analyses de risques » en matière de flux migratoires. Sur le bilan 2010, elle estime que les flux de migration irrégulières ont continué de se stabiliser : en 2010  104 049 par rapport à 2009 détections, contre 104 599 l’année précédente, avec pour les pays membres de l’espace de Schengen et associés, un total de 104 599 en 2009. Mais pour l’année à venir une hausse est prévue.

L’agence européenne pour la gestion et la coopération aux frontières extérieures, Frontex, vient de publier son rapport annuel 2011 sur « les analyses de risques » en matière de flux migratoires. Sur le bilan 2010, elle estime que les flux de migration irrégulières ont continué de se stabiliser : en 2010  104 049 par rapport à 2009 détections, contre 104 599 l’année précédente, avec pour les pays membres de l’espace de Schengen et associés, un total de 104 599 en 2009. Mais pour l’année à venir une hausse est prévue.

Cette tendance en 2010 n’a pas concerné les frontières de la Grèce et de la Turquie qui ont vu une augmentation de 45% des détections de migrants illégaux entre 2009 et 2010, avec un pic de 350 migrants par jour avant que la mission « Rabit » de l’Agence ne soit mise en place en novembre 2010.. En 2010, la Grèce a ainsi enregistré un record de détections avec un total de 47 706 détections à la frontière terrestre avec la Turquie , à comparer aux  précédents records annuels de 30 000 détections dans les îles Canaries en 2006 et 31 300 sur l’île de Lampedusa en 2008.Dans le même temps Frontex a constaté au cours de l’année 2010 une diminution des arrivées par l’Afrique de l’ouest par l’ouest de la Méditerranée., réduisant ainsi les détections de migrants ouest-africains qui constituaient la part la plus grande jusqu’ici des migrants illégaux.

En terme de refus d’entrée, les Etats membres ont signalé une légère diminution (-4%), de 113 029 en 2009 à 108 500 en 2010.  Il y avait un large écart entre le type de frontières avec une augmentation de   2,2% rapportée aux frontières terrestres et une diminution de 11%  déclarée aux frontières aériennes, signale le rapport. Les Ukrainiens constituaient le groupe principal auquel cette entrée a été refusée sur le territoire européen, en l’occurrence aux frontières avec la Pologne. Les Ukrainiens étaient suivis par les serbes plus nombreux à tenter de rejoindre l’UE à la suite du processus de libéralisation des visas dans les Balkans occidentaux.

Un processus de libéralisation des visas qui devrait d’ailleurs contribuer à augmenter les flux irréguliers en 2011, avertit l’agence Frontex, qui s’attend une hausse globale de l’immigration irrégulière en 2011.Elle souligne aussi l’aspect de deux évènements sportifs majeurs en 2012 : les jeux Olympiques de Londres et l’Euro de 2012 en Pologne et en Ukraine. Dans le même ordre d’idées Frontex cite également la possible entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’espace de Schengen et l’éventualité de l’adhésion de la Croatie à l’UE . Ces évènements pourraient constituer des changements majeurs aux frontières extérieures de l’UE. Sans oublier, ajoute Frontex, les bouleversements politiques que l’on pourrait connaître en Afrique du nord.

 

http://www.frontex.europa.eu/situation_at_the_external_bcorder/art23.html