Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Droits des enfants : le Conseil de l’Europe propose uns stratégie sur quatre ans.

pdf mise en ligne :19 02 2012 ( NEA say… n° 118 )

DROITS FONDAMENTAUX > Droits de l'enfant

Le Conseil de l'Europe a adopté  une nouvelle stratégie pour la protection et la promotion des droits de l'enfant. La stratégie est une réponse aux besoins exprimés par les gouvernements, les professionnels en contact avec les enfants, la société civile et les enfants eux-mêmes qui souhaitent qu’une plus grande attention soit portée à la mise en œuvre effective des normes existantes. Pour ce faire, le Conseil de l’Europe fournira des orientations et des conseils à ses 47 Etats membres en les aidant à combler l’écart entre les droits et la réalité des enfants en Europe.  

 Le Conseil de l'Europe a adopté  une nouvelle stratégie pour la protection et la promotion des droits de l'enfant. La stratégie est une réponse aux besoins exprimés par les gouvernements, les professionnels en contact avec les enfants, la société civile et les enfants eux-mêmes qui souhaitent qu’une plus grande attention soit portée à la mise en œuvre effective des normes existantes. Pour ce faire, le Conseil de l’Europe fournira des orientations et des conseils à ses 47 Etats membres en les aidant à combler l’écart entre les droits et la réalité des enfants en Europe.

 

La stratégie sera axée sur quatre grands objectifs :

• promouvoir des services et systèmes adaptés aux enfants (dans les domaines de la justice, de la santé et des services sociaux).Améliorer l’accès à la justice des enfants ainsi que leur traitement en justice pénale, civile, administrative ; Aider les enfants, leurs parents et les professionnels à mieux comprendre les droits des enfants dans le système Judiciaire. Prendre en compte l’intérêt supérieur de l’enfant ainsi que son avis dans toutes les décisions qui touchent à sa santé. Tenir compte du degré de maturité et du niveau de compréhension de l’enfant, de l’examen du cas particulier de chaque enfant en accordant l’attention voulue à leur cas particulier eu égard aux liens familiaux. Favoriser la parentalité positive dans un environnement respectueux des droits de l’enfant, sans violence, en encourageant l’implication égale des deux parents.

• éliminer toutes les formes de violence à l'encontre des enfants (y compris la violence sexuelle, la traite des êtres humains, les châtiments corporels et la violence à l'école). Accorder une attention particulière pour prévenir la traite des enfants. Prendre en considération l’intérêt supérieur de l’enfant lors des procédures d’identification, d’assistance et de protection lors de l’octroi des permis de séjour. Accorder une attention particulière lors des mariages forcés et précoces. Prévenir la violence dans l’adolescence basée sur le genre. Garantir un environnement scolaire psychosocial et physique sain qui favorise le bien-être, la suppression de toute forme d’intimidation, de discrimination, de punition dégradante et de harcèlement.

• garantir les droits des enfants en situation vulnérable (comme ceux qui sont handicapés, en détention, placés en institution, ou les enfants migrants ou roms) . Protéger les enfants en situation de vulnérabilité comme ceux appartenant à des minorités nationales, en situation de pauvreté ou d’isolement social, les enfants victimes d’une discrimination fondée sur la race, l’ethnie,  l’orientation sexuelle, le genre, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes autres opinions, l’origine nationale ou sociale, la fortune, le handicap, la naissance. En ce qui concerne les enfants en détention, développer des solutions autres que la détention, développer l’accès à l’aide juridictionnelle et à la représentation légale, protéger les enfants détenus contre toute violence.. Un accent particulier sera mis sur les droits des enfants dont les parents sont en prison. Dans les cas des enfants migrants ou « en déplacement, y compris les enfants demandeurs d’asile, réfugiés, non accompagnés, isolés déplacés et apatrides, promouvoir une justice adaptée en faveur de mineurs migrants. Protéger les droits des enfants roms  par la formation de médiateurs scolaires.

• promouvoir la participation des enfants. Mettre en œuvre du droit des enfants d’être entendus et pris au sérieux, mettre en œuvre la Charte sur l’éducation et la citoyenneté démocratique à partir d’un large éventail de pratiques éducatives dont l’éducation formelle et non formelle. Produire et diffuser des informations sur les droits des enfants. Apprendre aux enfants à exercer leurs droits de participation dans l’environnement médiatique dans le respect de la vie privée et en préservant leur intimité et leurs données personnelles sur internet et dans les autres médias. Une attention particulière sera portée au phénomène d’hypersexualisation des enfants dans les médias.

      -. Stratégie du Conseil de l’Europe sur les droits de l’enfant http://www.coe.int/t/dg3/children/MonacoStrategy_fr.pdf

      -. Interview de Mme Maud de Boer-Buquicchio, Secrétaire Générale Adjointe du Conseil de l’Europe

      -.  Theseus – base de données sur les droits des enfants  http://www.coe.int/t/dg3/children/MonacoStrategy_fr.pdf