Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Le sport en danger, gravement menacé. Plus d'éthique réclame l'Assemblée du Conseil de l'Europe. Carton rouge contre la FIFA !

pdf mise en ligne :29 04 2012 ( NEA say… n° 121 )

COOPERATION POLICIERE ET JUDICIAIRE > Lutte contre la criminalité

C'est la deuxième fois en quelque mois que Nea say titre ainsi un de ses articles. Il a régulièrement sensibilisé ses lecteurs aux dérives du sport : corruption, fraudes et paris truqués, matches truqués, racisme, violence, trafics de jeunes sportifs, jeunes, très jeunes footballeurs africains par exemple. Lors de sa session de printemps l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) ont fait le point sur le situation dans le sport et voté deux rapports : « la bonne gouvernance et l'éthique dans le sport », « le trucage des matches ». La FIFA, fédération internationale du football a été directement mise en cause.

C'est la deuxième fois en quelque mois que Nea say titre ainsi un de ses articles. Il a régulièrement sensibilisé ses lecteurs aux dérives du sport : corruption, fraudes et paris truqués, matches truqués, racisme, violence, trafics de jeunes sportifs, jeunes, très jeunes footballeurs africains par exemple. Lors de sa session de printemps l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) ont fait le point sur le situation dans le sport et voté deux rapports : « la bonne gouvernance et l'éthique dans le sport », « le trucage des matches ». La FIFA, fédération internationale du football a été directement mise en cause.

Les textes adoptés ne recèlent aucune ambiguïté : « le monde du sport a besoin d'engager des réformes (…) car la réalité est devenue scabreuse et dérangeante » selon les termes du français Rochebloine (PPE) auteur du premier rapport. La libérale luxembourgeoise Anne Brasseur, rapporteur du second, a quant à elle souligné que « l'anonymat des paris et des transactions favorisé par Internet et la globalisation des marchés financiers expliquaient le fait que le crime organisé prenait de plus en plus le sport en otage ». Citant une enquête menée en Allemagne en 2009 , la parlementaire a cité le chiffre de 300 matches douteux joués dans 25 pays européens et ayant produit un bénéfice prouvé et certainement sous-évalué, de  5 millions d'euros pour 1,75 million d'investissement. Huit mois d'enquêtes, 150 arrestations en Croatie, Slovaquie, Turquie, Finlande, Suisse, Italie etc., 10 condamnations à des peines de prisons. L'affaire comme on le voit n'est aps anodine et chacun s'accorde pour reconnaître qu'elle n'est unique.

Face à ces réseaux et à des pratiques qui seraient qualifiées de délits d'initiés dans le monde des affaires « habituel «  et « normal », une riposte forte, déterminée s'impose et elle doit être le plus large possible ont souligné unanimement les parlementaires. Le Conseil de l'Europe avec ses 47 membres représente la taille critique approprié pour amorcer une réponse ample et coordonnée. Les parlementaires recommandent une fermeté authentique face à un système qui s'éloigne de plus en plus de la philosophie originelle du sport. La résolution sur l'éthique réclame « une loi » sur le sport dans chaque pays incluant des dispositions pour la protection des jeunes et des migrants, un renforcement des normes de transparence financière favorisant l'autofinancement des clubs et la mise en place de sanctions en proportion de la gravité des dérives constatées.

La recommandation sur le trucage des matches  est centrée sur la bonne information des jeunes athlètes face aux manipulations des bandes criminelles, la mise en place de mécanismes de lutte  harmonisée à l'échelle de l'Europe, la collaboration  des acteurs du sport et de la police judiciaire au niveau national et international, la limitation des paris et la définition des sanctions pénales dissuasives. Anne Brasseur a appelé à la conclusion d'une 'Convention du sport » élaborée au niveau des 47 Etats membres mais à définir en collaboration avec les pays tiers et singulièrement avec l'Organisation de Nations Unies.

Tous  les sports sont visés par les recommandations de l'APCE, mais incontestablement le football qui représente le cœur de la cible du Conseil de l'Europe avec des attaques directes contre la Fédération internationale de football 5FIFA) et son président Joseph Blatter. Dans la résolution basée sur le rapport, « Bonne gouvernance et éthique du sport»  de François Rochebloine, l'APCE réclame  une enquête « approfondie et exhaustive » » sur la récente élection de Joseph Blatter afin de déterminer si celui-ci a profité de sa position institutionnelle pour « s'octroyer des avantages indus ou à en octroyer à des électeurs potentiels ». Elle réclame également l'intégralité de la publication des documents se rapportant à l'affaire du promoteur suisse ISL/SMM dont la faillite en 2001 a donné  lieu à des allégations de pots de vin destinés à des dirigeants de la FIFA en échange de droits de retransmission de plusieurs coupes du monde. Etouffé en contrepartie de la restitution des sommes indûment perçues, l'affaire a été instruite par  Thomas Hildebrand, procureur du canton de Zoug, présent lors des débats de l'APCE. La FIFA a adressé une lettre à l'APCE après l'adoption en commission du rapport Rochebloine en mars dernier pour tenter de se justifier.  Pour le député Rochebloine  il est totalement inacceptable Que la FIFA se retranche derrière son autonomie pour se protéger de toute ingérence : « c'est du respect de l'Etat de droit qu'il s'agit en l'occurrence » a poursuivi le député a-t-il poursuivi et il a jouté qu'il avait eu le sentiment que tentait de s'imposer une « loi du silence ». Pour lui point d'omerta possible t ses collègues l'ont soutenu fermement sur ce point.

« L'image de la Fifa est en train de se dégrader et il est urgent d'intervenir pour prévenir d'autres dérives ». Il lui est reproché de traiter les jeunes joueurs africains comme « une marchandise sur laquelle on peut spéculer », d'être « frileuse ou réticente » dans la lutte contre les matches truqués , les paris faussés, de laisser aux policiers ou aux journalistes le soin de faire éclater les cas de matches arrangés ». Il est dénoncé le gouvernement autocratique de Joseph Blatter, élu après avoir évincé son seul concurrent dans des conditions douteuses, d'où sa conclusion sur ce point : « il faudrait limiter la durée des mandats et favoriser la pluralité des candidatures ». Le rapport signale au passage la somme de 27 millions d'euros que la FIFA verse de façon discrétionnaire à se dirigeants. Le Parlement européen il y a quelques années a dénoncé à demi mot les comportements de la FIFA. Plus fortement le Conseil de l'Europe proclame que « l'autonomie du mouvement sportif ne doit pas devenir un écran pour justifier l'inaction face aux dérives qui battent en brèche l'éthique et aux agissements qui devraient relever du droit pénal ». La Fifa tente de répondre et a annoncé fin mars « une ambitieuse réforme de sa gouvernance ». Certes à l'avenir  la désignation du pays hôte de la Coupe du monde ne se fera plus par le comité exécutif (24 membres) mais par l'Assemblée générale (208 pays représentés).

Le Conseil de l'Europe en sera-t-il toujours réduit à des vœux pieux comme celui qu'il vient de formuler : «des contrôles vigoureux devraient éviter toute tentative de corruption ou d'influence des votants » ?

 

      -. Nea say n° 118 fevrier 2012 http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=2371&nea=118&lang=fra&lst=0

       -. Dossier sport de Nea say http://www.eu-logos.org/eu-logos-nea-recherche.php?q=sport+danger&Submit=%3E

-. L'APCE demande une enquête « approfondie et exhaustive » sur la récente élection  du Président de la FIFA communiqué de presse (FR)http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/FMB_NewsManagerView.asp?ID=7640&L=1(EN) http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/EMB_NewsManagerView.asp?ID=7639&L=2

      -. Texte adopté (FR) http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewPDF.asp?FileID=18258&Language=FR(EN)http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewPDF.asp?FileID=18258&Language=EN

      -. (FR) Compte rendu  http://assembly.coe.int/Mainf.asp?link=/Documents/Records/2012/F/1204251000F.htm(EN) http://assembly.coe.int/Main.asp?link=/Documents/Records/2012/E/1204251000E.htm

      -.(FR) Interview du député rapporteur Rochebloine (FR) http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/FMB_NewsManagerView.asp?ID=7640&L=1(EN) http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/EMB_NewsManagerView.asp?ID=7639&L=2

-. Trucage des matchs, l'APCE demande la mise en place de mécanismes pour mettre fin à des pratiques qui trouble l'ordre public

      -.Communiqué de presse (FR) http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/FMB_NewsManagerView.asp?ID=7642&L=1(EN) http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/EMB_NewsManagerView.asp?ID=7641&L=2

      -. Texte de la résolution adoptée http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewPDF.asp?FileID=18264&Language=FR(EN) http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewPDF.asp?FileID=18264&Language=EN

      -. Texte de la recommandation (FR) http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewPDF.asp?FileID=18267&Language=FR(EN) http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewPDF.asp?FileID=18264&Language=EN

      -. Compte rendu des débats (FR)http://assembly.coe.int/Mainf.asp?link=/Documents/Records/2012/F/1204251000F.htm(EN) http://assembly.coe.int/Main.asp?link=/Documents/Records/2012/E/1204251000E.htm

      -.Interview de la députée rapporteur Anne Brasseur (FR) http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/FMB_NewsManagerView.asp?ID=7642&L=1(EN)http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/EMB_NewsManagerView.asp?ID=7641&L=2