Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Mutilations génitales féminines : le Parlement européen se prononce contre les mutilations génitales

pdf mise en ligne :23 06 2012 ( NEA say… n° 123 )

DROITS FONDAMENTAUX > Dignité humaine

Le 14 juin le Parlement européen a adopté par 564 voix pour, 2 contre et aucune abstention, une résolution appelant à en finir avec les mutilations génitales. Il entend envoyer un signal fort  tout particulièrement en direction des Nations Unies. Le Parlement européen demande des sanctions contre les auteurs de tels actes.

Le 14 juin le Parlement européen a adopté par 564 voix pour, 2 contre et aucune abstention, une résolution appelant à en finir avec les mutilations génitales. Il entend envoyer un signal fort  tout particulièrement en direction des Nations Unies. Le Parlement européen demande des sanctions contre les auteurs de tels actes.

Chaque année, a-t-on estimé, ce sont  140 millions de femmes qui sont affectées , que chaque année ce sont 3 millions de filles qui dans le monde sont menacées ou victimes dont 180 000 en Europe. En Europe 500 000 femmes  ou filles vivent avec ce type de mutilations Le Parlement européen estime que ces chiffres sont intolérables et qu’il s’agit d’une pratique traditionnelle non apparentée à une religion, souligne-t-il. C’est une maltraitance irréparable et sans aucune raison médicale. Les députés européens demandent à l’Assemblée générale des Nations Unies de l’automne prochain(67 ème Assemblée générale) d’adopter une résolution appelant la fin des mutilations génitales dans le monde en harmonisant les mesures prises à travers le monde et en élaborant des recommandations et des lignes directrices. Cela a été également demandé au sommet de l’union africaine le 2 juillet 2011. Le Parlement européen rappelle qu’il s’agit dans la pratique de protéger les droits de l’enfant au titre de la Convention des nations Unies.

Les Nations Unies, les autorités gouvernementales et la société civile devraient allouer des moyens financiers et mettre en œuvre des programmes mieux ciblés. Les législations doivent sanctionner les auteurs de ces pratiques. La Commission dans le cadre de sa stratégie contre les violences faites aux femmes devait donner une attention particulière à la problématique des mutilations génitales féminines ;. La vice-présidente de la Commission européenne, Viviane Reding, en charge des droits fondamentaux, a demandé à l’Institut pour l’égalité des genres de rassembler toutes les données concernant les mutilations génitales féminines. Le rapport attendu pour la fin de l’année devra permettre d’arrêter les actions nécessaires pour lutter contre ce fléau.

Le Parlement demande aux Etats membres d’agir avec détermination pour combattre cette pratique illégale ;

      -.Texte de la Résolution (FR) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2012-0261+0+DOC+XML+V0//FR&language=FR

 (EN) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2012-0261+0+DOC+XML+V0//EN