Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

La lutte contre l'immigration clandestine: un maillon de la chaîne

pdf mise en ligne :29 07 2006 ( NEA say… n° 18 )

ASILE > Protection temporaire en cas d'afflux massif de personnes déplacées

La Commission propose de nouvelles mesures pour lutter contre l’immigration illégale, en trois volets: 1) une communication sur les priorités en matière de lutte contre l’immigration clandestine, 2) une proposition de règlement établissant un code des visas, 3) une proposition de règlement relatif aux compétences et au financement d’équipes d’intervention rapide aux frontières. Ce train de mesures se veut le chaînon manquant de l’approche globale et équilibrée de la gestion des flux migratoires. Il se veut également l’expression concrète de la solidarité renforcée entre les Etats membres en matière de gestion des frontières.
La notion de chaînon manquant prend ici toute son importance si l’on veut garantir une perception correcte de la nature et des objectifs poursuivis par cet ensemble de mesures. Une lecture faite au premier niveau sans la replacer dans le contexte général pourrait laisser entendre que l’approche "sécuritaire" et défensive l’emporte. Or, en matière de gestion des flux migratoires, la réussite des politiques est largement une affaire de climat psychologique, de présentation et de perception par tous les acteurs. Légitime était donc la question du journaliste africain qui, s’adressant au vice-président Franco Frattini, interrogeait: "mais tout cela est-il conforme à l’esprit de la conférence de Rabat?". Il s’entendit répondre: "Il cadre parfaitement avec le plan d’action de Rabat sur la migration et le développement, que les pays d’origine, de transit et de destination ont adopté la semaine dernière".

Quel est le contexte?
On estime à 400 000 le nombre de personnes qui passent la frontière de l’UE chaque année sans les documents officiels nécessaires.
Les deux tiers profitent des lacunes dans le contrôle aux frontières des pays de l’UE bordant la Méditerranée.
Plus de 10 000 immigrants ont déjà accosté sur les îles espagnoles des Canaries durant le premier semestre de 2006, soit déjà deux fois plus que l’an dernier.
18 bateaux chargés d’immigrants sont arrivés à Malte pendant le mois de juin.
Selon les estimations, des milliers d’africains sans papiers se noient chaque année en tentant de rejoindre les côtes européennes.

Des appels au secours surgissent des pays qui recueillent ces quasi naufragés et dénoncent les lenteurs de l’UE. La responsabilité est collective. Le ministre maltais de l’intérieur, Tonio Borg, souligne que son pays est confronté à une situation catastrophique compte tenu du nombre important d’immigrés clandestins en provenance de Libye: "il faut continuer de dialoguer avec ce pays", a-t-il plaidé, en estimant à 1 200 le nombre de personnes accueillies cette année dans les centres de rétention à Malte, ce qui équivaut à 1 200 personnes en Allemagne. Parallèlement, on constate que le nombre de demandeurs d’asile par habitant baisse, fait-il remarquer. Et d’avertir: "si l’UE laisse se débrouiller seuls les pays confrontés à une forte immigration, un jour la situation va se retourner contre nous, et même les pays du nord le ressentiront". Pour Antonio Camacho Vizcaino, secrétaire espagnol à la sécurité, il est regrettable que dans l’UE, il n’existe pas de modèle européen de contrôle aux frontières maritimes, contrairement à celui mis en place pour les frontières terrestres. Le ministre espagnol s’est également montré préoccupé par l’immigration illégale en provenance de l’Est de l’Europe.

Dès sa prise de présidence, le gouvernement finlandais a fait savoir que l’approfondissement des responsabilités communes des Etats membres dans le domaine de l’immigration, du contrôle des frontières, et du problème des réfugiés serait l’une des priorités de son mandat.


Priorités d’action et mesures pratiques en matière de lutte contre l’immigration clandestine

Code communautaire des visas

Équipes d'intervention rapide aux frontières

Communiqué de presse de la Commission