Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Port de la Burqa/ Niqab. La loi contestée devant la Cour constitutionnelle belge

pdf mise en ligne :01 10 2012 ( NEA say… n° 126 )

DROITS FONDAMENTAUX > Liberté de pensée, de conscience et de religion

Trois citoyennes porteuses du voile intégral, l’ASBL Justice and Democracy, et deux citoyens non-musulmans, dont une athée convaincue, contestent le caractère liberticide de la loi. La Cour rendra son arrêt dans les prochaines semaines. La Cour constitutionnelle a entendu, mercredi 26 septembre, les opposant à la « loi anti-niqab », votée le 1er juin 2011. Trois citoyennes porteuses du voile intégral, l’ASBL Justice and Democracy, et deux citoyens non-musulmans, dont une athée convaincue, contestent le caractère liberticide de la loi. La Cour rendra son arrêt dans les prochaines semaines. Le débat judiciaire intervient au moment où une première étude sur les porteuses de niqab est publiée, en France.

Trois citoyennes porteuses du voile intégral, l’ASBL Justice and Democracy, et deux citoyens non-musulmans, dont une athée convaincue, contestent le caractère liberticide de la loi. La Cour rendra son arrêt dans les prochaines semaines. La Cour constitutionnelle a entendu, mercredi 26 septembre, les opposant à la « loi anti-niqab », votée le 1er juin 2011. Trois citoyennes porteuses du voile intégral, l’ASBL Justice and Democracy, et deux citoyens non-musulmans, dont une athée convaincue, contestent le caractère liberticide de la loi. La Cour rendra son arrêt dans les prochaines semaines. Le débat judiciaire intervient au moment où une première étude sur les porteuses de niqab est publiée, en France.

 

Une nouvelle étude confirme la pratique versatile du port du niqab .Maryam Borghée, chercheuse en sciences sociales, a rencontré 65 à 70 porteuses françaises de niqab. Elle vient de publier « Voile intégral en France » (éd. Michalon), fruit de ses recherches. L’étude confirme la pratique versatile du port du niqab, déjà relevée par des études précédentes : elles le portent systématiquement, y renoncent, y reviennent occasionnellement… Un choix très individuel : ces femmes sont souvent en marge des mouvements qui préconisent la pratique du voile intégral : le salafisme saoudien et le Tabligh, mouvement missionnaire issu du sous-continent indien. Une « niqabiste » sur deux n’a pas d’appartenance idéologique précise.

 

Pour les converties, le voile total permet d’affirmer haut et fort leur islamité. Certaines « niqabistes » se livrent à une véritable « surenchère des preuves de leur piété ». La majorité des porteuses de niqab interrogées déclarent « vouloir et devoir cacher leur voile intégral à leur famille, car il leur est très pénible d’affronter leur jugement réprobateur ».

 

La chercheuse constate que nombre de ses interlocutrices ont eu un passé difficile, une histoire familiale chahutée, le niqab étant l’aboutissement d’une quête de « repères jugés fiables et pérennes », voire un moyen d’expier leurs péchés de jeunesse. Idéalistes, beaucoup ont divorcé, jusqu’à trois fois. Maryam Borghée constate, enfin, une fascination du niqab : pour elles, « il symbolise un anoblissement ».  Beaucoup de converties parmi les interviewées.

 

Résumé du Livre http://www.laprocure.com/voile-integral-france-sociologie-paradoxe-maryam-borghee/9782841866588.html

 

Dossier Burqa de Nea say http://www.eu-logos.org/eu-logos-nea-recherche.php?q=burqa&Submit=%3E