Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Maternité : une discrimination fondamentale subsiste encore en Europe

pdf mise en ligne :28 11 2012 ( NEA say… n° 128 )

NON-DISCRIMINATION > Egalité entre hommes et femmes

Deux ans de retard : il est temps que le Conseil européen donne vie à la Directive sur le congé de maternité ! tel est l’appel que viennent de lancer la Confédération européenne des syndicats (CES) et le Lobby européen des femmes (LEF), dans une lettre ouverte appelant les dirigeants européens à activer la révision de la législation de l’UE relative à la protection de la maternité. Les deux organisations s’inquiètent vivement du fait que deux ans se soient écoulés depuis que le Parlement européen a adopté sa position en première lecture de la proposition de la Commission européenne de réviser la Directive sur les travailleuses enceintes et qu’aucune réponse officielle n’ait été reçue de la part du Conseil européen. (cf. Nea say) Refuser d’adopter une directive  en matière de maternité est un signal très négatif pour la société dans son ensemble.

Deux ans de retard : il est temps que le Conseil européen donne vie à la Directive sur le congé de maternité ! tel est l’appel que viennent de lancer la Confédération européenne des syndicats (CES) et le Lobby européen des femmes (LEF), dans une lettre ouverte appelant les dirigeants européens à activer la révision de la législation de l’UE relative à la protection de la maternité. Les deux organisations s’inquiètent vivement du fait que deux ans se soient écoulés depuis que le Parlement européen a adopté sa position en première lecture de la proposition de la Commission européenne de réviser la Directive sur les travailleuses enceintes et qu’aucune réponse officielle n’ait été reçue de la part du Conseil européen. (cf. Nea say) Refuser d’adopter une directive  en matière de maternité est un signal très négatif pour la société dans son ensemble.

 

« La protection de la grossesse et de la maternité est essentielle pour parvenir à l’égalité hommes-femmes et garantir les droits des femmes. Il est prouvé que la discrimination liée à la maternité est encore un problème significatif qui augmente même à cause de la crise. C’est la raison pour laquelle, la CES et le LEF estiment que les propositions présentées pour une Directive révisée feraient une différence bienvenue pour des millions de femmes et leurs bébés. La participation des femmes au marché du travail est cruciale pour notre économie et pour la relance.

 

De plus, la question de rémunération durant le congé de maternité ne peut être dissociée du problème plus vaste de l’écart salarial entre hommes et femmes car les réductions de salaire durant le congé de maternité contribuent dans une large mesure à des inégalités salariales substantielles durant toute la vie des femmes.

Les femmes enceintes et les mères de jeunes enfants sont parmi les travailleurs les plus vulnérables sur le marché du travail, une situation qui s’aggrave encore en temps de récession. Ceci illustre l’urgent besoin de renforcer la protection des femmes durant la grossesse et à leur retour au travail.

S’agissant de mesures pour la santé, la sécurité et l’égalité, la crise économique ne doit pas servir d’excuse à l’inaction. L’UE doit réaffirmer et respecter ses engagements de longue date et ses obligations en vertu des Traités concernant l’égalité entre les femmes et les hommes. »

 

Dossier maternité de Nea say http://www.eu-logos.org/eu-logos-nea-recherche.php?q=maternite&Submit=%3E