Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

La responsabilité des caricaturistes en débat aux Nations Unies, un an après la crise des caricatures de Mahomet

pdf mise en ligne :30 10 2006 ( NEA say… n° 20 )

IMMIGRATION > Protection de la santé

Alors que, dans le cadre de l'initiative "Désapprendre l’intolérance", un cinquième séminaire "Dessiner pour la paix" portant sur la responsabilité des caricaturistes politiques, s’est tenu à la mi-octobre au siège des Nations Unies à NewYork, un tabloïd britannique renonce, sous la pression du personnel, à une parodie intitulée "la fatwa  du jour".

"Les caricatures politiques doivent être grinçantes, mais il faut aussi s’efforcer de respecter les convictions religieuses et les sentiments de même nature" a déclaré Jean Plantu qui croque depuis 1972 l’actualité internationale dans les pages du quotidien Le Monde, lors d’une conférence de presse donnée au siège des Nations Unies.

Sous la pression des représentants syndicaux du journal Daily Star, un tabloïd britannique a renoncé à publier une page satirique intitulée le "Daily Fatwa". Selon le syndicat des journalistes britannique, le Daily Star qui affiche habituellement en "Une" des starlettes aux seins nus et les derniers déboires de "célébrités", prévoyait de publier une page satirique présentée comme un faux journal, la "fatwa du soir", soi-disant inspirée de la charia. Parmi les rubriques auraient figuré un concours offrant de brûler un drapeau pour gagner une voiture et un spécial "playmates en burka". Selon l’Union nationale des journalistes, ses représentants au sein du journal ont adopté une déclaration dénonçant cette page "délibérément insultante envers les musulmans ". Le texte ajoute que son contenu "pose un risque très sérieux de représailles violentes et dangereuses de la part de fanatiques et cela risque de mettre en grand danger le personnel". D’après le syndicat, la direction du journal a finalement accepté de ne pas publier la page incriminée.

Le secrétaire général de l’Union national des journalistes, Jeremy Dear, a dénoncé "une idée indigne et totalement irresponsable. Le code de conduite du syndicat condamne ce genre d’articles gratuits qui sont de nature à encourager la discrimination et la haine dans notre société. Nous appelons le Daily Star à agir avec responsabilité et sagesse et à mettre pour de bon ce moment d’égarement derrière lui".