Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

ONU et violence à l’égard des femmes et filles. Plaidoyer  en faveur d'une mobilisation mondiale contre ce type de violence.

pdf mise en ligne :21 02 2013 ( NEA say… n° 131 )

DROITS FONDAMENTAUX > Lutte contre la violence envers les femmes

À l'occasion du lancement, le 14 février jour de la Saint Valentin, de la campagne « Un milliard de personnes debout contre la violence », le Secrétaire général Ban Ki-moon rappelle la nécessité de s'élever avec force contre le fléau de la violence à l'égard des femmes.(cf. autre article de Antonella De  Prete dans ce N°131)

À l'occasion du lancement, le 14 février jour de la Saint Valentin, de la campagne « Un milliard de personnes debout contre la violence », le Secrétaire général Ban Ki-moon rappelle la nécessité de s'élever avec force contre le fléau de la violence à l'égard des femmes.(cf. autre article de Antonella De  Prete dans ce N°131)

« La pandémie mondiale de violence contre les femmes et les filles prospère dans une culture de discrimination et d'impunité. Nous devons faire entendre notre voix », souligne-t-il dans le message qu'il a adressé pour marquer le coup d'envoi de cette campagne.Son objectif est de mobiliser hommes et femmes du monde entier contre les violences à l'égard des femmes et des filles, qu'il s'agisse de viols, de violences conjugales, de mutilations génitales féminines et d'esclavage sexuel. Des évènements sont organisés partout dans le monde pour inaugurer la campagne.

« Mais ce mouvement ne doit pas se résumer à une journée de mobilisation; ce doit être une journée qui suscite une action », a souligné M. Ban dans un discours qui a été lu par le Vice-Secrétaire général, Jan Eliasson, au Siège de l'ONU à New York. « En cette journée particulière, je demande instamment à tous les gouvernements de nous adresser un message à l'occasion de la Saint-Valentin: un engagement concret à agir pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles », a-t-il ajouté. Dans moins de trois semaines, lors de la nouvelle session de la Commission de la condition de la femme, la communauté internationale se rassemblera au Siège de l'ONU pour réfléchir aux moyens de mettre fin à la violence contre les femmes et les filles.

Les gouvernements de 18 pays se sont déjà engagés à participer à ce rassemblement historique qui s'inscrit dans le cadre de l'initiative lancée par ONU-Femmes visant à mettre fin à la violence sexiste en améliorant l'accès à la justice, en ratifiant les conventions internationales, en renforçant la protection, en alourdissant les sanctions et en améliorant la prévention et le travail de sensibilisation.

« En unissant nos efforts, nous pouvons stopper la violence contre les femmes et les filles et édifier un monde où chacune pourra vivre à l'abri du harcèlement et de la peur », a affirmé M. Ban. « Les bienfaits de cette démarche se répercuteront bien au-delà des personnes touchées, lesquelles acquerront les moyens de contribuer à créer un monde meilleur. » Dans ses propres remarques, M. Eliasson a rappelé que les femmes étaient victimes de violences de façon disproportionnée, mais qu'elles étaient souvent tenues à l'écart des processus de décisions politiques permettant de lutter contre ces violences.

« Les femmes saignent, souffrent et luttent. Nous devrions reconnaître les contributions uniques que les femmes peuvent faire à notre lutte collective contre la violence », a estimé le Vice-secrétaire général.« Chacun d'entre nous a un rôle à jouer. Les hommes doivent respecter les femmes en tant qu'égaux et faire preuve de solidarité avec les femmes qui combattent le fléau de la violence. Toute la société bénéficierait d'un combat uni », a-t-il ajouté.

Le 21 décembre 2012, le secrétaire général Ban Ki-moon s’était félicité de l’adoption à l’unanimité de cinq résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la promotion des droits des femmes, dont une, « historique », qui appelle à mettre fin aux mutilations génitales féminines. Mot dordre repris par la vice-présidente de la Commission européenne , Viviane Reding (cf. autre articledu N° 131 de Nea say).

« Ces résolutions constituent un pas important vers un monde exempt de violences pour tous », s'est félicité Ban Ki-moon.Les pratiques dangereuses comme la mutilation génitale féminine constituent une menace sérieuse pour des millions de femmes et de filles à travers le monde et violent leurs droits fondamentaux, a-t-il rappelé dans une déclaration communiquée par son porte-parole. Les résolutions approuvées hier exhortent les pays à rejeter de telles pratiques et à prendre toutes les mesures qui s'imposent, y compris en renforçant les législations, en menant des campagnes de sensibilisation et en allouant des ressources suffisantes à la protection des femmes et des filles contre cette forme de violence.

Pour le Secrétaire général, mettre fin aux violences contre les femmes demeure une priorité pour les Nations Unies. Sa campagne « Tous unis pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes » œuvre, avec les gouvernements et la société civile, à promouvoir les législations, les plans d'actions nationaux, la mobilisation sociale et les collectes de données. Dans ce contexte, M. Ban s'est aussi félicité de l'initiative COMMIT, lancée par ONU-FEMMES le 25 novembre 2012 afin de proposer de nouvelles mesures concrètes par les gouvernements pour stopper la violence contre les femmes. Il salue également les 12 États Membres ayant annoncé de nouveaux engagements à cet égard, exhortant les autres à suivre leur exemple.

      -. Message du secrétaire général des nations Unies lors du lancement de la campagne contre la violence à l’égard des femmes http://www.un.org/News/fr-press/docs/2013/SGSM14818.doc.htm

      -. La Troisième commission de l’Assemblée générale des Nations Unies appelle à l’interdiction des mutilations génitales    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=29420&Cr=mutilation&Cr1=genitale

      -. Articles de Nea say consacrées aux mutilations génitales à l’égard des femmes et des filles http://www.eu-logos.org/eu-logos-nea-recherche.php?q=mutilations+genitales&Submit=%3E