Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Un monde en mutations profondes et rapides exige une politique migratoire active. « Pas davantage de populisme aveugle » demande la rapporteure, Nadja Hirsch(ADLE), au Parlement européen. Appel à un journalisme responsable !

pdf mise en ligne :24 03 2013 ( NEA say… n° 131 )

IMMIGRATION > Politique d'intégration

Dans son rapport  sur l'Intégration des migrants, ses effets sur le marché de l'emploi et la dimension extérieure de la coordination en matière de sécurité sociale", Nadja HIRSCH (FDP, Allemagne) réclame des politiques migratoires actives afin de résoudre le double dilemme auquel fait face l'UE : le déclin de la population en âge de travailler et la pénurie de travailleurs qualifiés. La migration qualifiée en conformité avec les priorités de la stratégie à long terme Europe2020 pour la compétitivité économique peut apporter une contribution essentielle afin de relever le défi.

Dans son rapport  sur l'Intégration des migrants, ses effets sur le marché de l'emploi et la dimension extérieure de la coordination en matière de sécurité sociale", Nadja HIRSCH (FDP, Allemagne) réclame des politiques migratoires actives afin de résoudre le double dilemme auquel fait face l'UE : le déclin de la population en âge de travailler et la pénurie de travailleurs qualifiés. La migration qualifiée en conformité avec les priorités de la stratégie à long terme Europe2020 pour la compétitivité économique peut apporter une contribution essentielle afin de relever le défi.

Mme Hirsch a déclaré: "L'évolution démographique et la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée seront les deux principaux défis pour le marché européen du travail à l'avenir. L'UE doit mettre en place un système équitable et transparent pour une migration maitrisée et qualifiée. Le Parlement exhorte la Commission européenne à mettre en place un système volontaire et axé sur les critères d'entrée afin d'optimiser les politiques migratoires nationales. En participant à un tel système commun d'entrée,  États membres deviendraient plus attrayants pour les ressortissants qualifiés de pays tiers. Cela faciliterait le recrutement de migrants en recherche d'emploi dont les capacités, les compétences et les qualifications peuvent être comparées."

Le taux de chômage dans l'UE était de 10,8% en janvier 2013, jusqu'à 10,1% en janvier 2012, mais une estimation de 900.000 postes en informatique, seront vacants dans toute l'Europe en 2015. Libérer le potentiel des migrants dans l'UE devrait contribuer à inverser le déclin de la population en âge de travailler.

Mais il n’y pas seulement cette approche utilitaire, Nadja Hirsch souligne que l'emploi dans le même temps joue un rôle essentiel dans l'intégration des migrants dans la société. "Une sécurité d'emploi - exempte de discrimination et de préjugés - permettra aux migrants de s'intégrer plus rapidement dans la société d'accueil, d'apprendre la langue et de mener une vie autonome."

A l'heure de la mondialisation, la mobilité des travailleurs peut aider ceux qui ont des compétences à se rendre à l'endroit où ils sont nécessaires. La mobilité effective au sein de l'UE et entre les 27 Etats membres et le reste du monde est une nécessité. Pour parvenir à un accès égal et coordonné de la sécurité sociale, il faudrait créer un système transparent uniforme au niveau européen.

"L'UE ne peut pas être compétitive à l'échelle mondiale pour les meilleurs cerveaux si elle s'en tient à ses 27 régimes distincts pour les permis de séjour et de travail. C'est pourquoi nous avons demandé à la Commission aujourd'hui de faire une proposition conceptrice pour la migration au sein de l'UE", a poursuivi Mme Hirsch."Néanmoins, je regrette que certaines parties de ce rapport aient été rejetées par le PPE et les autres députés conservateurs du Parlement. Ils semblent refuser de reconnaître la réalité en Europe aujourd'hui. Leurs arguments sont purement et simplement populistes : ils s'opposent à l'idée que les migrants autonomes, travailleurs mais sans papiers, trouvent la voie de la légalité. Mais nous n'avons pas besoin de davantage de populisme aveugle; ce que nous voulons, c'est davantage de responsabilité pour le marché du travail européen de l'avenir."

La résolution d’une douzaine de pages est riche de considérations et propositions qui méritent une lecture attentive. Par exemple il est fait observer que depuis 2000, environ un quart des nouveaux emplois ont été créés grâce à la contribution des immigrés que la mondialisation économique s’accompagne de la mondialisation sociale et que l’approche des problèmes reste très fragmentée. L’intégration requiert un engagement réciproque des deux parties dans tous les domaines, le respect des systèmes politiques, sociaux, juridiques. Caque acteur a des atouts différents et doit les mettre en œuvre. L’intégration est un processus continu à double sens. C’est en s’appuyant sur le niveau local que le processus d’intégration est le plus efficace. Les Etats membres doivent combattre résolument toutes les discriminations formelles et informelles. Les politiques doivent être mieux différenciées selon les personnes. La moitié des migrants sont des femmes : un statut de migrant pour les femmes et le droit de travailler pour les épouses sont des éléments essentiels pour garantir leur intégration.

La résolution invite la Commission à mettre en place un groupe interservices pour l’intégration comprenant tous les services concernés, elle invite aussi le Service européen pour l’action extérieure à prendre ses responsabilités, à rechercher un rôle de coordination plus actif. Elle souligne l’importance du droit de vote pour les immigrés. Elle invite les Etats membres à correctement informer les étudiants sur les possibilités de travail. Elle appelle à lutter contre le travail des enfants.

Le Parlement appelle à développer un service consulaire européen.  Du Fonds européen d’intégration, ni du réseau des points de contact nationaux sur l’intégration, le site européen sur l’intégration et le portail de l’Union sur l’immigration. Il déplore que les Etats membres ne profitent pas pleinement Invite la Commission à évaluer la mise en œuvre de la « carte bleue » et ses effets sur le marché du travail de même en ce qui concerne « le permis unique » qui assure notamment la transférabilité des droits à pension. Le Parlement salue la création de la carte d’assurance maladie européenne et suggère instamment d’en étendre et d’en simplifier l’utilisation.

Le Parlement demande que la dimension extérieure de la coordination des systèmes de sécurité sociale de l’Union soit prise en considération entant qu’un élément important dans les relations extérieures de l’Union et dans les négociations avec les pays tiers. Doit être adoptée une approche européenne uniforme et réciproque pour la coordination de la sécurité sociale vis-à-vis des pays tiers qui englobe tous les citoyens de l’Union et les ressortissants des pays tiers découlant d’accords d’association et clarifiée par la Cour de Justice européenne. Doit être pris en considération pour les immigrants et les citoyens de l’Union dans d’autres Etats membres, un « 28ème régime» facultatif appliqué sur une base volontaire et ayant la priorité sur les autres régimes.

Sur le plan extérieur de la coordination en matière de sécurité sociale, l’Union peut jour un rôle pionnier  et fixer des normes internationales. Cela suppose de développer des systèmes d’information efficaces pour les migrants, y compris les migrants potentiels et le Parlement demande que le système MISSOC ( système d’information réciproque sur la protection sociale dans les Etats membres de l’Union) soit utilisé à cet effet.

Enfin, dernier point qui rencontre une sensibilité toute particulière du Parlement européen, la résolution invite la Commission européenne à, concevoir et à introduire un système européen commun d’entrée fondé sur  des critères transparents et conforme à l’idée du cadre européen  des certifications en matière d’accumulation et de transferts de crédits aux quels les Etats membres pourraient participer sur une base volontaire et adapté aux conditions du marché du travail afin de faciliter la venues d »une « main d’œuvre qualifiée attendue de toute urgence ». Un tel système devrait s’intégrer dans le cadre du réseau EURES.

Invite enfin la Commission et les Etats membres à organiser des campagnes d’information aux niveaux national et européen visant à accroître la participation des femmes migrantes à la vie démocratique et à organiser et à soutenir les plateformes d’échange pour les femmes migrantes.  « Le Parlement rappelle l’importance du rôle des medias de masse dans la conception de l’opinion publique sur l’immigration et l’intégration et estime qu’il convient d’en appeler à un journalisme responsable qui encourage le respect mutuel et compréhension des ressemblance et des différences des uns et des autres » 

 Pour en savoir plus :

      -. Texte de la Résolution (FR) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2013-0092+0+DOC+XML+V0//FR&language=FR (EN) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2013-0092+0+DOC+XML+V0//FR&language=FR

      -. Communication de la Commission : dimension extérieure de la coordination en matière de sécurité sociale (FR) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2012:0153:FIN:FR:PDF (EN) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2012:0153:FIN:EN:PDF

      -. Communication de la Commission : approche globale de la question des migrations et de la mobilité (FR) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2011:0743:FIN:FR:PDF

(EN) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2011:0743:FIN:EN:PDF

      -. Communication de la Commission : Agenda européen pour l’intégration des pays tiers (FR) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2011:0455:FIN:FR:PDF(EN)http://ec.europa.eu/home-affairs/news/intro/docs/110720/1_EN_ACT_part1_v10.pdf

      -. Communication de la Commission : vers une reprise génératrice d’emplois (FR)  http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2012:0173:FIN:FR:PDF

(EN) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2012:0173:FIN:EN:PDF

      -. Portail de l’UE sur l’immigration (FR) http://ec.europa.eu/immigration/faqManagement.do?language=9$fr (EN) http://ec.europa.eu/immigration/faqManagement.do;jsessionid=L83HRPDS2DHn2NQn74zhQXLRyc0sfhJL42v8Hc45LbVnq1Jjb8QG!-326669781!1364132818558?intCountryId=&intStartvar=0&lang=7&subSec=&language=7$en&country=&profile=&subProfile=&subSubProfile=

      -. Portail européen sur l’intégration (FR) http://ec.europa.eu/ewsi/fr/(EN)http://ec.europa.eu/ewsi/en/index.cfm

      -. Portail EURES sur la mobilité et l’emploi (FR) http://ec.europa.eu/eures/home.jsp?lang=fr&langChanged=true (EN) http://ec.europa.eu/eures/home.jsp?lang=en&langChanged=true