Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Nouveaux projets de recherche sur la sécurité

pdf mise en ligne :30 10 2006 ( NEA say… n° 20 )

IMMIGRATION > Système d'information sur les visas

Le commissaire européen à l’industrie Günter Verheugen a annoncé le 13 octobre dernier la liste des quinze nouveaux projets de recherche sur la sécurité, pour un montant total de 15 millions d’euros. Le but est de renforcer la base industrielle en Europe. Parallèlement est annoncé le lancement d’un nouveau Forum sur la sécurité début 2007.

Aboutissement d’un processus lancé il y a plus de deux ans, avec le rapport "Research for a secure Europe" (mars 2004) et la communication de la Commission du 7 septembre 2004 "Recherche sur la sécurité - Les prochaines étapes", cette décision concrétise une volonté encore plus fortement exprimée depuis les attentats de Madrid et de Londres, surtout en matière d’explosifs.

Y figure, en effet, un projet visant à améliorer la détection des explosifs, y compris liquides. Un autre projet sélectionné sera consacré à l’amélioration de la protection de l’approvisionnement en eau potable contre le terrorisme biologique et/ou chimique. D’autres projets portent sur :
- le développement d’un outil de gestion de l’information servant à augmenter la sécurité des opérations humanitaires et des missions de secours ou de sauvetage à l’appui des politiques extérieures de l’UE;
- le besoin urgent de réaliser l’interopérabilité et d’établir des normes en vue de la sécurisation des frontières;
- les nouvelles méthodes contre le blanchiment d’argent et le financement des organisations terroristes.

Au total, ce sont huit projets technologiques et sept activités de soutien qui ont été sélectionnés après appel d’offres. Ils bénéficieront d’une enveloppe de 15 millions d’euros, la dernière tranche des 45 millions prévus au titre de l’action préparatoire. A partir du 1er janvier 2007, le programme spécifique sur la sécurité au sein du 7ème PCRD (Programme Cadre de Recherche et Développement) succèdera pour sept ans à cette action prioritaire qui fera certainement l’objet d’une surveillance attentive de la part du Parlement européen, Statewatch ayant déjà dénoncé les risques de dérives vers un renforcement de Big Brother.

Les quinze projets sélectionnés portent sur:
- l’amélioration des technologies de détection des explosifs: ISOTEX vise à développer un instrument de détection combinée (particule/vapeur) et son intégration dans un système portable utilisable en divers lieux (aéroports, douanes, gare, bureaux de poste etc…). Le projet est coordonné par l’italien Enea;
- l’amélioration de la coordination des services d’urgence dans les opérations humanitaire: CITRINE porte sur le développement d’un système intégré d’information pour les opérations humanitaires ; le projet est coordonné par le français Thales;
- la protection de l’eau: WATERSAFE fait appel aux nanotechnologies pour la détection précoce et la désinfection des eaux de surface destinées à la consommation humaine; le projet réunit quatre PME et une grande compagnie de distribution des eaux, le britannique C-Tech Innovation;
- la détection des agents biologiques: le projet BODE vise à identifier  les éléments nécessaires à la constitution d’un système de détection des agents biologiques; il est piloté par le français Cilas;
- le renforcement de la surveillance des données: I-TRACS  vise à renforcer la surveillance anti-terroriste au niveau des communications et de l’échange de données, notamment financières et de voyage, tout en prévoyant les libertés publiques; il est piloté par le français Cicom;
- l’élaboration d’une architecture pour la radio SDR (Software defined radio): WINTSEC (Wireless Interoperability for Security) prépare l’environnement dans lequel pourra se développer cette nouvelle technologie; le projet est piloté par le français Thales;
- la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement des réseaux terroristes: GATE a pour objet de développer de nouveaux modèles disciplinaires de détection des comportements criminels (profiling); le projet est développé par le grec Exodus;
- la prévention de la dispersion des microbes: AEROBACTICS vise à développer des modèles de prévision de la dispersion aérienne de micro-organismes; il est coordonné par l’Institut danois de la recherche environnementale;
- le renforcement de la sécurité aux frontières: STABORSEC vise à améliorer l’interopérabilité des systèmes actuels; le projet est coordonné par le français Sagem;
- la participation des PME dans les activités de recherche sur la sécurité: SECURESME est une activité de soutien coordonnée par le portugais Inovamais;
- l’amélioration de la connaissance de l’état de préparation à l’acte terroriste: BIO3R vise à étudier les capacités de l’UE face à différents scénarios; il est coordonné par l’Institut français pour la recherche stratégique;
- l’amélioration de la police à pied; l’activité de soutien EUROCOP vise à évaluer les technologies qui permettraient d’améliorer l’efficacité des officiers de police dans la rue; elle est coordonnée par Sagem;
- l’intégration du marché de la sécurité: STACCATO, conduit par l’association européenne des industries aérospatiales et de défense ASD, devrait contribuer à renforcer la base industrielle de défense en Europe;
- la certification des composants biométriques: BIO TESTING in EUROPE prépare un réseau d’essais et de certification des composants et systèmes biométriques sous la conduite du European Biometrics Forum;
- la surveillance des personnes: HAMLET vise à développer de nouvelles approches pour la détection précoce, la localisation et la surveillance des personnes, notamment lorsqu’elles transportent des substances dangereuses; il est piloté par l’allemand FGAN.

La Commission a saisi l’occasion pour annoncer la création d’un nouveau forum européen afin de mener des recherches stratégiques sur la sécurité au-delà de l’action préparatoire et dans le cadre du 7ème PCRD: European Security Research Programm (ESRP), 2007-2019. Il va succéder au European Security Research Advisory Board (ESRAB) créé en avril 2005 pour conseiller l’UE dans la mise en œuvre du Programme de recherche préparatoire: PASR (Preparatory Action for Security research, 2004-2006). Le PASR a fait suite à une communication de la Commission de février 2004 et à une recommandation d’un groupe de haut niveau (mars 2004). 

► Commission européenne, Recherche dans le domaine de la sécurité

► European security Research Advisory Board (ESRAB),  "Meeting the Challenge: the European Security Research Agenda", 22 septembre 2006.

Communication de la Commission concernant la mise en œuvre de l’action préparatoire pour le renforcement du potentiel de l’industrie européenne en matière de recherche sur la sécurité - Vers un programme de promotion de la sécurité européenne par la recherche et la
technologie
, COM (2004) 72 du 3 février 2004. (pdf)
Communication of the Commission on the implementation of the Preparatory Action on the enhancement of the European industrial potential in the field of Security research,
Towards a programme to advance European security through Research and Technology
, COM (2004) 72, 3 February 2004. (pdf)

► European Defence Agency, "An Initial Long-Term Vision for European Defence Capability and Capacity Needs", 3 october 2006. (pdf)