Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Reporters sans frontières publie son classement annuel pour 2006

pdf mise en ligne :09 11 2006 ( NEA say… n° 21 )

COOPERATION POLICIERE > Programme de La Haye

Reporters sans frontières dénonce "le trio infernal" de la liberté de la presse: Corée, Turkmenistan, Erythrée et souligne la dégringolade des Etats-Unis et du Japon ainsi que le nouveau recul de la France. Hommage du Parlement européen à Anna Politkovskaia. Le journal danois Jyllands-Posten acquitté par les tribunaux.

L’association Reporters sans frontières (RSF) vient d’établir son classement annuel pour 2006. La Corée du nord, le Turkmenistan et l'Erythrée clôturent la liste. Pour établir ce classement, RSF a pris en compte une cinquantaine de critères tels que : nombre de journalistes tués, nombre de journalistes ayant quitté le pays, perquisitions de média, fermetures de sites internet etc., chaque critère étant pondéré selon sa gravité. On assiste à une dégringolade des Etats-Unis et du Japon. La France recule de cinq places (elle a perdu 35 places en cinq ans) pour se trouver à la 35e place. Le Danemark, jusque là leader, se retrouve à la neuvième place en raison de l’affaire des caricatures. C’est donc la Finlande, l’Irlande, l’Islande et les Pays-Bas qui se partagent la première place.

Précisément, concernant la crise des caricatures de Mahomet, le journal Jyllands-Posten vient d'être acquitté par un tribunal danois. Selon les attendus de la Cour, même si le texte accompagnant ces dessins peut être lu comme un appel au mépris ou à la dérision, les caricatures n'ont pas de caractère offensant ou dégradant. Le chef du gouvernement avait pour sa part estimé que les dessins satiriques n'étaient pas offensants. "Il y avait beaucoup de danois qui avaient du mal à voir en quoi les caricatures étaient blessantes, y compris moi-même" a-t-il confié dans le livre de Per Bech Thomsen "La crise de Mahomet" paru en septembre dernier. Près d'un danois sur deux a affirmé soutenir la décision de Jyllands-Posten de publier ces caricatures, décision jugée juste à leurs yeux, selon un sondage paru fin septembre. Trente-huit pour cent des sondés ont estimé que ce n'était pas une bonne idée. La presse européenne, comme le journal Le Monde, s'est largement fait l'écho de cet acquittement.

Le Parlement européen, de son côté, vient dans une résolution de rendre hommage à Anna Politkovskaia (EN). Il demande une enquête internationale et souhaite que les droits de l'homme figurent au coeur des relations entre l'UE et la Russie. Les députés européens s'inquiètent également qu'en vertu de la nouvelle loi sur les organisations de la société civile, plus de 90 organisations aient dû cesser leurs activités en Russie.