Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

L'Internet entre sécurité et liberté: protéger les enfants, sauvegarder la liberté d'expression

pdf mise en ligne :07 11 2006 ( NEA say… n° 22 )

COOPERATION JUDICIAIRE PENALE > Programme de La Haye

L'Union européenne montre la voie pour préserver la pleine sécurité dans l'usage de l'Internet tout en sauvegardant la liberté d'expression. Reporters sans frontières (RSF) organise les "Vingt quatre heures contre la censure sur Internet".

Concilier libertés et sécurité : protéger les enfants et sauvegarder la liberté d'expression. L'Union européenne montre la voie pour une pleine sécurité sur Internet tout en respectant le liberté d’expression au moment où Reporters sans frontières (RSF) organise « vingt quatre heures contre la censure sur le Net ».

 

 Selon une étude indépendante, le programme Safer internet  de l’union européenne, destiné à promouvoir une utilisation plus sûre de l’internet, notamment pour les enfants, a fait preuve d’une grande efficacité dans la lutte contre les contenus illicites (du racisme à la pédopornographie) et hautement préjudiciables tout en respectant la liberté d’expression individuelle. La Commission tient compte des recommandations de ces experts pour la mise en œuvre du programme pendant les années à venir (2007-2008). Ce programme est , par ailleurs, imité dans le monde. Et la Commission a également encouragé les entreprises du secteur à faire preuve de plus d’anticipation dans la prise en charge de la sécurité des enfants.

 

Incontestablement l’Union européenne est un pionnier en la matière, car elle a détecté très tôt le problème des contenus illicites et d’autre pays dans la région Asie-Pacifique, en Amérique du nord et du sud utilisent le concept et la structure du plan d’action Safer Internet pour lutter contre ces agissements.

 

Parmi les résultats atteints, il faut citer le réseau européen des 21 lignes directes nationales permettant aux utilisateurs de signaler de manière anonyme les contenus illicites et également la création de 23 nœuds de sensibilisation nationaux visant à promouvoir une utilisation plus sûre d’internet auprès des enfants, des parents, des enseignants. Selon INHOPE ‘association internationale des lignes directes internet), environ 65 000rapports ont été transmis en 2005 aux organismes nationaux et internationaux chargés de faire respecter la loi, pour qu’ils enquêtent et prennent les mesures nécessaires.

 

La promotion de l’existence de ces réseaux et de leur coopération est encore à renforcer. Le « European Schoolnet Partership », un consortium du secteur public financé par 26 ministères de l’éducation, qui coordonne le réseau INSAFE, est chargé de faciliter le dialogue avec les administrations nationales et entre les enseignants et les nœuds de sensibilisation.

 Les réactions des enfants sont également essentielles pour détecter les problèmes et concevoir les solutions les meilleures. «  EUKIDS ONLINE », nouveau projet financé par l’UE, va améliorer de façon importante la connaissance du comportement des enfants sur internet et de leur perception des risques. Pour mieux faire connaître les outils de filtrage, notamment auprès des parents et des écoles, la Commission finance également une évaluation des logiciels et services de filtrage disponibles actuellement (SIPBENCH).

 

Rappelons que la Commission a publié deux communications :

 

     -.mise en œuvre du programme communautaire pluriannuel visant à promouvoir une utilisation plus sûre de l’internet et des nouvelles technologies en ligne (Safer Internet plus) ; com/2006/ 663

 

      -.évaluation finale du Plan d’action pour un internet plus sûr sur la période 2003-2004.

 

Sécurité mais aussi respect des libertés : du mardi 7 au mercredi 8 novembre, l’association Reporters sans frontières (RSF) a décidé de mobiliser les internautes contre la censure de la Toile : plus de soixante cyberdissidents sont actuellement emprisonnés dans le monde pour avoir tenté de s’exprimer. Treize Etats ont été identifiés comme se livrant à la chasse aux cyberdissidents. En Chine, Tunisie,ou en Egypte, donner son avis sur un blog ou sur un site peut conduire en prison rappelle l’asoociation.