Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Demandes d’asile dans l’UE28 . Forte hausse du nombre de demandeurs d’asiledans l’UE28 à près de 435 000 en 2013. Les Syriens sont les plus nombreux

pdf mise en ligne :26 03 2014 ( NEA say… n° 142 )

COOPERATION JUDICIAIRE PENALE > Lutte contre la criminalité

En 2013, 435 000 demandeurs d’asile ont été enregistrés dans l’UE28. Selon les estimations, environ 90% d'entre eux étaient de nouveaux demandeurs, tandis qu'environ 10% réitéraient leur demande. En 2012, 335 000 demandeurs d'asile avaient été comptabilisés. Ces données sur les demandeurs d’asile au sein de l’UE28 sont communiquées dans un rapport4 publié par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

En 2013, 435 000 demandeurs d’asile ont été enregistrés dans l’UE28. Selon les estimations, environ 90% d'entre eux étaient de nouveaux demandeurs, tandis qu'environ 10% réitéraient leur demande2. En 2012, 335 000 demandeurs d'asile avaient été comptabilisés. Ces données sur les demandeurs d’asile au sein de l’UE28 sont communiquées dans un rapport4 publié par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

Allemagne, France, Suède, Royaume-Uni et Italie concentrent 70% des demandeurs d’asile. En 2013, le plus grand nombre de demandeurs d'asile a été enregistré en Allemagne (127 000 demandeurs, soit 29% de l’ensemble des demandeurs), suivie de la France (65 000, soit 15%), de la Suède (54 000, soit 13%), du Royaume-Uni (30 000, soit 7%) et de l’Italie (28 000, soit 6%). Ces cinq États membres concentraient 70% de tous les demandeurs d’asile enregistrés dans l’UE28 en 2013.

En comparaison avec la population de chaque État membre, les taux les plus élevés de demandeurs d'asile ont été observés en Suède (5 700 demandeurs par million d’habitants), à Malte (5 300), en Autriche (2 100), au Luxembourg (2 000) ainsi qu’en Hongrie et en Belgique (1 900 chacun). Des taux inférieurs à 100 demandeurs par million d’habitants ont été observés dans sept États membres: au Portugal (50), en République tchèque (65), en Estonie (70), en Roumanie (75), en Slovaquie (80), en Lettonie et en Espagne (95 chacun).

En 2013, on dénombrait 860 demandeurs d’asile par million d’habitants dans l’UE28. Syriens et Russes représentent près d’un quart des demandeurs d’asile Les citoyens de Syrie (50 000 demandeurs d’asile, soit 12% de l’ensemble des demandeurs) sont devenus les plus représentés parmi les demandeurs d’asile en 2013, devant ceux de Russie (41 000, soit 10%), d’Afghanistan (26 000, soit 6%), de Serbie (22 000, soit 5%), du Pakistan (21 000, soit 5%) et du Kosovo (20 000, soit 5%). Principales nationalités des demandeurs d’asile dans l’UE en 2013 (comparaison avec 2008) * Kosovo, en vertu de la Résolution 1244 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Données de 2009 au lieu de 2008.

Dans certains États membres, une grande proportion des demandeurs d'asile provenait d’un seul pays. Les États membres présentant les plus fortes concentrations étaient la Pologne (84% des demandeurs provenaient de Russie), la Lettonie (76% de Géorgie), la Roumanie (68% de Syrie) et la Bulgarie (63% de Syrie).

Plus d’un tiers des décisions de première instance ont été positives En 2013 dans l’UE28, 65% des décisions de première instance5 prises à l’égard des demandeurs d’asile ont fait l’objet d’un rejet, tandis que 15% des demandeurs se sont vu octroyer le statut de réfugié, 14% la protection subsidiaire et 5% une autorisation de séjour pour des raisons humanitaires. Il convient de noter que les décisions de première instance prises en 2013 peuvent se référer à des demandes enregistrées les années précédentes.

Si la proportion de décisions positives varie fortement entre États membres, il faut rappeler que le pays d’origine des demandeurs diffère aussi grandement d’un État membre à l’autre de  référence. On entend par «statut de réfugié» la signification attribuée à cette expression par l’article 2(d), de la directive 2004/83/CE, au sens de l’article premier de la Convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés, modifiée par le Protocole de New York du 31 janvier 1967.

Pour en savoir plus :

- Tableaux statistiques et graphiques de Eurostat: (FR)

- Dernier rapport à la date du 30 janvier 2014: (FR)

- Rapport du UNHCR (Commissariat des Nations Unies aux réfugiés) en date du 21 mars 2014 et concerne 44 pays industrialisés: (FR)

- Synthèse législative sur la directive2004/83/CE: (FR)

- Texte de la Directive 2004/83/CE:  (FR) / (EN