Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

L’Union européenne dans ses relations avec les Etats candidats à l’adhésion

pdf mise en ligne :26 06 2014 ( NEA say… n° 147 )

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES > Elargissement

Nombreux sont ceux qui souhaitent adhérer à l’Union européenne. L’Albanie est devenue le 6ème Etat candidat à l’adhésion à l’Union européenne mardi 24 juin 2014.Désormais sont candidats à l’adhésion : L’ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Serbie, la Turquie et l’Albanie. Ont le statut de candidats potentiels : la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo.

L’Union européenne entretient des liens particuliers et étroits avec ces pays, les assiste dans leurs réformes internes et leur offre la possibilité d’accéder à des formations et instruments européens spécifiques à leur statut.

Désormais, l’Albanie, en tant que pays candidat, est éligible à de nombreux programmes et formations européennes. C’est le cas par exemple du programme « Europe créative ». Il s’agit d’un programme de soutien au secteur culturel et créatif européen pour la période 2014-2020.

Ce programme repose sur trois volets :

-          Culture

-          Média

-          Instrument financier de soutien à l’entreprenariat culturel

L’un des axes prioritaires de ce programme est l’ouverture aux espaces et acteurs extra-européens, il s’agit de se connecter avec les dynamiques professionnelles, sociales et territoriales d’une diversité d’espaces dans le monde. D’ailleurs d’autres accords ont également été signé avec la Bosnie-Herzégovine, l’ancienne république Yougoslave de Macédoine, la Turquie, la Géorgie et la Moldavie, et dernièrement le 19 juin avec la Serbie.

Ce type de programme va permettre aux organisations albanaises qui le souhaitent de postuler à des subventions pour des projets de coopération multilatérale, pour la traduction de livres, établir des réseaux culturels notamment.

De la même manière, l’Albanie a signé un accord pour participer aux actions comme Erasmus+, le nouveau programme européen pour l’éducation, les stages, les jeunes et le sport, avec la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro.

Mardi 24 juin 2014 a Luxembourg se sont tenus deux réunions importantes pour l’avancée du Monténégro : la Conférence d’adhésion le matin et le Conseil sur la stabilisation et l’association dans l’après-midi.

Lors de la conférence d’adhésion, trois nouveaux chapitres de négociations ont été ouverts :

-          Chapitre 4 sur la libre circulation des capitaux ;

-          Chapitre 31 sur la politique de sécurité et de défense et ;

-          Chapitre 32 sur le contrôle financier

Désormais, le Monténégro compte 12 chapitres d’ouverts dont deux provisoirement fermés. Le mois dernier, un grand pas a été franchi dans le processus d’adhésion puisque tous les chapitres ont été vérifiés.

Mais, ces évolutions doivent nécessairement être accompagnées de progrès tangibles et réels sur le terrain. Plus particulièrement, des efforts restent à faire concernant l’Etat de droit. Il ne suffit pas d’adopter des plans et stratégies, les efforts doivent être ressentis par les citoyens eux-mêmes et les lois doivent être exécutées correctement. Des problèmes persistent au Monténégro concernant les journalistes qui subissent des violences dont la plupart restent impunies. De ce fait, un meilleur climat médiatique doit être mise en œuvre au Monténégro afin de parfaire cette procédure d’adhésion.

Toutefois, la participation de la société civile aux groupes de travail pour les négociations fut la bienvenue, ainsi que la transparence dans les publications du gouvernement par rapport aux plans d’actions en matière d’Etat de droit. Egalement, la décision du Monténégro de s’aligner sur la position européenne concernant l’Ukraine fut bien accueillie.

Dernièrement, nous avons pu assister avec désarroi aux inondations qui ont touché de plein fouet la Serbie et la Bosnie-Herzégovine. Tant les maisons personnelles que les bâtiments publics ont été sévèrement touchés par les inondations. Ces événements vont avoir des conséquences, à long terme, sur la croissance socio-économique des deux pays mais également sur leur capacité à poursuivre leurs réformes internes. La Serbie et la Bosnie-Herzégovine n’ont pas les ressources suffisantes pour faire face à ces catastrophes et ont demandé le soutien financier de la société internationale pour le rétablissement du processus de réadaptation.

L’Union européenne, la Banque Mondiale et les Nations-Unies travaillent avec les autorités locales pour établir un rapport sur les besoins financiers des deux pays qui devraient être présentés à la Conférence des donateurs à Bruxelles le 16 juillet prochain. Cette conférence devrait permettre de mobiliser des fonds pour aider ces pays des Balkans. La priorité de ces fonds sera la reprise économique des deux pays.

Audrey Lenne

Pour en savoir plus :

-           « EU to mobilise additionnal support to Serbia and Bosnia and Herzegovina’s post-disaster recovery», IP/14/713, Brussels, 23 Juin 2014 (EN) / (FR)

-           « EU candidate status for Albania », MEMO/14/439, Brussels, 24 Juin 2014 (EN)

-           «EU-Montenegro : More results needed on the ground», STATEMENT/14/206, Luxembourg, 24 Juin 2014 (EN)

-          « Albania joins EU’s Creative Europe programme », IP/14/716, Brussels, 24 Juin 2014 (EN) / (FR)