Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Les gouvernements jugés inefficaces face à la corruption

pdf mise en ligne :28 12 2006 ( NEA say… n° 24 )

IMMIGRATION > Droits de l'enfant

Les gouvernements s’en accommodent  plutôt que de la combattre. Ce constat émane d’un baromètre publié le 7 décembre dernier par Transparency International (TI).

Pour 42% d'européens, l’action des gouvernements contre la corruption, tous secteurs confondus, est inefficace. Pire, 28% pensent qu’elle n’est pas combattue du tout, voire qu’elle est encouragée par les pouvoirs publics. Seuls 22% d’entre eux jugent efficace l’action publique. Prise sur une échelle de mesure de 1 à 5, la défiance de européens touche les partis politiques (3,7), le milieu des affaires (3,4), le parlement (3,2) et les médias (3,2). Dans l’UE, les institutions policières sont considérées comme étant relativement peu corrompues (2,7) si on le compare au chiffre avec l’Afrique ou les pays de la CEI (avec des résultats moyens de 4,9 et de 4,1 respectivement). "La corruption a infiltré durablement la vie publique. La confiance des peuples est trahie et cette crise de légitimité menace des processus démocratiques", note Robin Hodess, responsable de TI. En Allemagne, le manque de confiance est plus net, avec 51% de mécontents et 31% estimant que le gouvernement ne fait rien. En France 45% sont mécontents et 33% pensent que le gouvernement n’agit pas. Selon Transparency International, les Français se méfient tout particulièrement des partis politiques. Un large mécontentement s’exprime dans les autres pays membres de l’UE: Pays-Bas et Suède (51%), Royaume-Uni, Grèce, Pologne (41%), République tchèque (40%), Portugal (39%), Luxembourg (37%), Espagne (36%), Italie (34%), Autriche (29%), Danemark (28%). Les chiffres pour la Roumanie et la Bulgarie sont respectivement de 39% et 36%. Le record du sentiment de corruption est détenu par l’Albanie, où 66% des sondés ont admis avoir payé au moins un pot-de-vin en 2005. Entre 16% et  40% en Roumanie disent également avoir payé un pot-de-vin.