Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Le sport en danger !

pdf mise en ligne :31 05 2015 ( NEA say… n° 157 )

COOPERATION POLICIERE > Frontex

C’est la troisième fois que Nea say de Eulogos utilise ce titre. La première fois, le 29 avril 2012, le sous-titre était : « carton rouge contre la Fifa ». Déjà ! De façon récurrente on parle sport dans les institutions, de façon récurrente et pertinente. Quelques députés marquent un intérêt constant et de bon aloi, tel Marc Tarabella député européen belge du groupe socialiste et co-président de l’intergroupe parlementaire du sport. Mais personne n’a pris le problème à bras le corps de façon déterminée. A intervalles réguliers on sacrifie à un rituel qui reste sans lendemain.

C’est la troisième fois que Nea say de Eulogos utilise ce titre. La première fois, le 29 avril 2012, le sous-titre était : « carton rouge contre la Fifa ». Déjà ! De façon récurrente on parle sport dans les institutions, de façon récurrente et pertinente. Quelques députés marquent un intérêt constant et de bon aloi, tel Marc Tarabella député européen belge du groupe socialiste et co-président de l’intergroupe parlementaire du sport. Mais personne n’a pris le problème à bras le corps de façon déterminée. A intervalles réguliers on sacrifie  à un rituel  qui reste sans lendemain.

La matière ne manque pas : dopage, match et paris truqués, corruption, trafic de jeunes athlètes, misogynie, racisme, violences, non respect des droits des travailleurs sur les chantiers  des futures grandes compétitions sportives, choix des organisateurs etc. La commission de la culture et de l’éducation et la sous-commission des droits de l’homme viennent le 6 mai dernier de tenir une audition consacrée à l’organisation d’évènements sportifs quelques semaines avant que n’éclate le scandale dit de la Fifa !

Le respect des droits de l’homme doit être une des conditions essentielles dans le choix des pays organisateurs d’évènements sportifs ont souligné les députés en conclusion d’une audition organisée afin d’évoquer les problèmes éthiques soulevés par l’attribution de l’organisation de jeux Olympiques ou de la Coupe du Monde à des pays qui ne respectent pas les droits de l’homme, au détriment d’autres pays qui respectent les procédures.

« Il est important dans le sport de maintenir, d’une part, le respect de droits de l’homme, en particulier pour ce qui concerne les gros évènements internationaux, tout en étant conscient, d’autre part, que le sport promeut la démocratisation et la société et a un rôle important à jouer en matière de diplomatie culturelle et de dialogue entre les athlètes des pays en conflit » a souligné Silvia Costa (S&D italienne) présidente de la commission de l’éducation et de la culture. La présidente de la sous-commission des droits de l’homme, Elena  Valenciano S&D, espagnole,espagnole) a estimé pour sa part ue « les droits de l’homme ne sont pas un sujet politique, mais une obligation universelle et que c’est de la responsabilité de chacun d’entre nous de les défendre et de les protéger ». La députée a ajouté que l’attribution de l’organisation d’un grand évènement sportif était une décision politique majeure ayant des implications à grande échelle.

Les députés ont demandé aux organisations sportives telles que la FIFA et le Comité Olympique de procéder à un examen approfondi, à la fois avant l’organisation et après la tenue de celui-ci. Ils ont annoncé par ailleurs, leur intention d’élaborer un projet de résolution sur le respect des droits de l’homme dans les évènements sportifs. A suivre donc !

Rappelons enfin que les organisations  sportives internationales échappent au contrôle des Etats. Mais on a vu des exceptions restées célèbres. En 1999, l’ancien président du CIO, Juan Antonio Samaranch s’était soumis à une audition du Congrès américain après les soupçons de corruption portant sur l’attribution de JO d’hiver 2002 à Salt Lake city. L’moi causé par l’affaire de dopage en cyclisme, « affaire Festina », avait permis à Marie-George Buffet alors ministre des sports de pousser à la création de l’Agence mondiale anti dopage en 1999. Encore faudrait-il que les Etats s’entendent et se mettent d’accord. Vladimir Poutine, patron d’une Russie toute heureuse de sa coupe du monde de football 2018, voit dans l’enquête américaine une tentative de mainmise sur le football mondial.

 

A quand une audition du Parlement européen sur le sujet ?

 

Pour en savoir plus :

      -. Programme de l’audition du 6 mai et documents http://www.europarl.europa.eu/meetdocs/2014_2019/documents/droi/dv/4_prgrhearingsportv2_/4_prgrhearingsportv2_en.pdf

      -. Dossier des articles de Nea say consacrés au sport http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=3500&nea=156&lang=fra&arch=0&term=0

      -.Articles le sport en danger : http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=3025&nea=139&lang=fra&lst=0---http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=2467&nea=255&lang=fra&lst=0

      -. Communiqué de l’eurodéputé Marc Tarabella http://www.tarabella.eu/pages/123_1-Communiques-de-presse.html