Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

EDITORIAL

pdf mise en ligne :24 01 2007 ( NEA say… n° 26 )

ASILE > Elargissement

Droits de l'homme: où est l'Europe? Entendra-t-elle l'appel qui monte vers elle ? Le monde nous regarde !

Les Etats-Unis ont perdu toute crédibilité, la Chine et la Russie, dont le poids grandit dans le traitement des dossiers internationaux, agissent à l’encontre des grands principes, les pays du sud ont une approche qui répond à des critères de solidarité régionale. C’est pourquoi, cette énumération faite, Human Rights Watch (HRW), dans son rapport annuel rendu public le 11 janvier dernier, conclut qu’il revient à l’Union européenne d’être "la championne des droits de l’homme dans le monde (…) elle a le devoir d’être le défenseur le plus efficace des droits de l’homme".

 

Malheureusement, constate l’organisation, l’Europe est souvent défaillante dans la promotion de ce qui constitue ses valeurs fondamentales, constamment revandiquées et proclamées. Il suffit qu’un seul Etat membre considère qu’une réaction forte pourrait nuire à ses intérêts pour que tout l’édifice s’affaisse. Ses prises de position reflètent seulement le plus petit dénominateur commun .

 

L’Europe doit prendre le relais des pays défaillants, "pourtant l’Europe évolue bien au-dessous de sa catégorie". Au sein du Conseil des droits de l’homme, sa capacité à réagir est gravement handicapée par ce besoin d’unanimité consensuelle en son sein, mais aussi par sa démarche qui vise à faire une micro gestion tatillonne des conflits impliquant les droits de l’homme. HRW appelle l’Allemagne, qui assure la présidence de l'Union, à être plus efficace, plus transparente, plus respectueuse des principes et à adopter des mesures courageuses. Elle recommande à l’Union européenne d’amender son système de rotation semestrielle qui fait obstacle à toute tentative de préserver ou consolider les compétences acquises. "La dimension de l’Union européenne devrait constituer un atout plutôt qu’un obstacle à toute action efficace menée dans le domaine des droits de l’homme".

 

Le rapport de Human Rights Watch cible la défense, par le président George W. Bush, des prisons secrètes de la CIA et de la torture, lorsqu'il l'assimile à "un ensemble de procédures d’interrogatoire alternatives". HRW invite fermement les Etats-Unis à fermer le camp de Guantanamo et retient la date du cinquième anniversaire de son ouverture pour publier son rapport annuel, faisant remarquer qu’il est plus que temps de juger les détenus qui s’y trouvent ou encore de les libérer. L’Allemagne, suggère Human Rights Watch, et d’autres pays européens devraient accueillir sur leur territoire certains détenus qui, suite au feu vert accordé par les autorités américaines, peuvent bénéficier d’une libération, mais ne peuvent pas retourner dans leur pays d’origine par crainte de persécution.

 

La rapport mondial 2007 de Human Rights Watch (556 pages) contient des informations basées sur les recherches effectuées dans plus de 75 pays à propos d’évènements liés aux droits humains. Outre l’essai introductif sur l’Union européenne, le rapport contient des rubriques consacrées à la liberté d’expression depuis le 11 septembre, sur la situation pénible des travailleurs domestiques migrants, ainsi qu’un agenda des droits humains à l’intention du nouveau Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.