Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Madame Le Pen qu’en pensez-vous ? Population : en France, un solde migratoire en forte baisse (2006-2013)

pdf mise en ligne :27 10 2015 ( NEA say… n° 162 )

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES > Elargissement

Sommes-nous envahis ? L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie, le 13 octobre 2015, deux études sur les flux migratoires entre la France et l’étranger, et sur les populations étrangères en France. Plus d’arrivées mais aussi plus de départs ; moins de 9% de la population est d’origine immigrée, toutes origines confondues . Des idées reçues bousculées.

Entre 2006 et 2013, le solde migratoire est passé de +112 000 à +33 000. Depuis 2009, le solde migratoire est faible car les flux migratoires se compensent. En 2013, 332 000 personnes sont arrivées en France et 299 000 en sont parties. Les arrivées sont composées à 70% par des personnes immigrées et, pour le restant, par le retour de personnes françaises. Les départs sont le fait à plus de 30% d’immigrés qui retournent dans leur pays et à près de 70% de personnes nées en France qui partent à l’étranger. Le solde migratoire a baissé entre 2006 et 2013 car le nombre de départs a progressé plus rapidement que le nombre d’entrées. Ce constat tient principalement à l’augmentation du nombre de personnes nées en France partant pour l’étranger. 80% de ces départs concernent des personnes âgées de 18 à 29 ans. Les départs d’immigrés augmentent (trois fois plus nombreux en 2013 qu’en 2006) et cela est dû à l’accroissement de la mobilité professionnelle de courte durée au sein de l’Union européenne.

 

Compte tenu de l’évolution du solde migratoire, la population s’établit au 1er janvier 2014 à 65,8 millions de personnes (hors Mayotte) dont 7,6 millions (soit 11,6%) sont nées à l’étranger. Parmi ces 7,6 millions, 1,7 sont nés à l’étranger de nationalité française et 5,9 millions sont immigrées (soit 8,9% de la population résidant en France). Au sein de la population immigrée, 3,6 millions sont de nationalité étrangère et 2,3 millions (soit 39% des immigrés) ont acquis la nationalité française.

 

Une analyse plus fouillée prenant en compte les ressortissants de l’Union européenne serait encore plus démonstrative.

 

Pour en savoir plus :

 

      -. France Population :solde naturel et solde migratoire http://www.insee.fr/fr/themes/series-longues.asp?indicateur=solde-naturel-migratoire

 

-        Note de l’INSEE http://www.bfmtv.com/societe/plus-d-arrivees-d-immigres-en-france-depuis-2006-mais-aussi-plus-de-departs-921910.html