Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Voyage du Pape à Lesbos, François se dresse contre la politique de retour décidé par l’accord UE/TURQUIE

pdf mise en ligne :17 04 2016 ( NEA say… n° 172 )

COOPERATION JUDICIAIRE PENALE > Lutte contre la criminalité

Le déplacement du pape sur l'île de Lesbos est une visite à la fois pastorale, humanitaire et politique. Vous n’êtes pas seuls promet le pape qui dénonce une fois de plus la mondialisation de l’indifférence

 

Il est important de souligner dès le départ qu'il ne s'agit pas uniquement d'une affaire de catholiques. Le pape François vient en compagnie de deux grands dignitaires orthodoxes, le patriarche de Constantinople Bartolomée et l'archevêque d'Athènes et de la Grèce, Ieronymos. C'est un message commun qui est envoyé aux réfugiés. Ceux-ci sont en majorité d'origine ou de confession musulmane. Ils découvrent une terre aux racines chrétiennes. Il est donc important qu'ils voient l'unité des leaders chrétiens et la proximité que ceux-ci souhaitent leur témoigner.

Sur le plan humanitaire et politique, que veut dire le pape François ? Il vient pour rencontrer et défendre les réfugiés. Il s'agit donc d'abord d'une visite pastorale. Mais elle se déroule dans un contexte de plus en plus tendu. Les accords entre l'UE et la Turquie sont difficiles à appliquer, juge-t-il. Il a appelé sans la nommer l’Europe à assumer ses responsabilités. Les migrants doivent déposer un dossier auprès des autorités, et il n'y a pas assez de fonctionnaires pour les traiter.

« Vous n’êtes pas seuls… (…). C’est un voyage triste…Nous allons rencontrer la catastrophe humanitaire la plus importante depuis la seconde guerre mondiale. Nous allons voire tant de personnes qui souffrent, qui ne savent pas où aller, qui ont dû fuir. Et nous allons aussi prés d’un cimetière, la mer…Tant de personnes sont mortes là comme si elles étaient niées (…) Une pensée pour ceux qui ne sont jamais arrivés »

 

Pour en savoir plus :

Déclarations du Pape François et du Service de presse du Vatican visnews_fr@mlists.vatican.va