Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Immigrés en France : une population concentrée dans les grands pôles urbains

pdf mise en ligne :10 05 2016 ( NEA say… n° 173 )

COOPERATION JUDICIAIRE PENALE > Lutte contre la criminalité

’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie une étude sur la localisation géographique des immigrés en France. Sont considérées comme immigrées les personnes nées de nationalité étrangère à l’étranger et résidant en France.

Selon les chiffres du recensement de la population de 2012, la France compte 65,2 millions d’habitants dont 5,7 millions d’immigrés (8,7% de la population). Neuf immigrés sur dix résident dans les grandes aires urbaines et notamment dans celle de Paris. L’aire urbaine de Paris regroupe à elle seule 38,2% de la population immigrée (2,2 millions de personnes). Les six plus grandes aires urbaines de province, Lyon, Marseille, Toulouse, Lille, Bordeaux et Nice, rassemblent 15% de la population immigrée. Au sein des grandes aires urbaines, les immigrés vivent plus souvent dans les villes centres et dans les banlieues. 95,2% des immigrés originaires d’Afrique vivent dans l’espace des grandes aires urbaines. Plus de la moitié des immigrés nés en Algérie ou en Tunisie vit dans les aires de Paris, Lyon ou Marseille, ces trois aires ayant été des lieux de forte implantation industrielle à l’époque des vagues d’immigration importante depuis l’Algérie ou la Tunisie. Les immigrés marocains, arrivés plus récemment, sont un peu plus dispersés sur le territoire. Les immigrés originaires de l’Union européenne (UE) sont moins concentrés dans les grandes aires urbaines (82,5%). Leur répartition sur le territoire est plus proche de celle des non-immigrés.

L’Insee note que les immigrés arrivés récemment en France conforte la répartition existante. 89,6% des immigrés entrés en France au cours des cinq dernières années habitent dans l’espace des grandes aires urbaines, soit autant que l’ensemble des immigrés résidant en France en 2012.

Pour en savoir plus