Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Conclusions du Conseil européen et lutte contre la pauvreté: une source d'espoirs ?

pdf mise en ligne :13 03 2007 ( NEA say… n° 30 )

COOPERATION JUDICIAIRE PENALE > Perspectives financières

Lutte contre la pauvreté : conclusions du Conseil européen, une source d’espoirs ? Il n’y a pas pire discrimination que celle reposant sur la pauvreté. C’est la raison pour laquelle la Charte des droits fondamentaux l’a inscrite dans la liste des discriminations à combattre, complétant ainsi la liste de l’article 13 du traité. Le réseau européen des associations de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (EAPN)  s’en réjouit. Mais, ajoute-t-il, « il est désormais temps que les dirigeants européens passent de la parole à l’acte ».

Les conclusions du Conseil européen des 8 et 9 mars dernier (points 18, 19, 20) (FR) (EN) ne sont pas seulement des sources d’espoirs pour l’environnement et le réchauffement climatique, mais aussi pour les sujets liés à la cohésion sociale. 

 

EAPN souligne tout particulièrement : 

 

      - la nécessité de renforcer la cohésion économique et sociale; 

 

      - l’importance de la dimension sociale de l’Union européenne; 

 

      - l’affirmation selon laquelle les objectifs sociaux communs des Etats membres devraient être mieux pris en compte dans l’Agenda de Lisbonne; 

 

      - la nécessité de lutter contre la pauvreté, en particulier la pauvreté des enfants; 

 

      - la nécessité d’accorder une plus grande attention à l’inclusion active, autrement dit de veiller à garantir des ressources minimales suffisantes pour tous, tout en rendant le travail financièrement attrayant;

 

      - l’importance accordée à la notion de « travail de qualité »;

 

      - l’importance que la société civile, les partenaires sociaux, les régions et les autorités locales se sentent davantage concernés dans la réalisation de la stratégie de Lisbonne. 

 

Le directeur de EAPN, M. Farrell a commenté : « ces engagements importants, pour qu’ils ne restent pas de belles paroles, doivent être maintenant intégrés dans l’agenda social révisé et dans les nouvelles lignes directrices intégrées dans le cadre de la stratégie de Lisbonne. Ils doivent aussi déboucher sur un engagement politique plus important dans le cadre de la Méthode ouverte de coordination sur la protection sociale et l’inclusion sociale et des priorités de financements des nouveaux fonds structurels».

 

Remarquons également que pour la première fois, le Conseil européen attire l'attention sur la pauvreté des enfants, ce que l'organisation Eurochild a salué: elle demande que des actes concrets suivent les engagements pris et que des objectifs clairs soient fixés pour faire face à la montée de la pauvreté parmi les enfants. Eurochild réclame des investissements massifs dans l'aide aux familles et aux enfants et se félicite du lancement de "l'Alliance européenne pour la famille".