Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Guantanamo : Barack Obama et Donald Trump s'affrontent

pdf mise en ligne :04 01 2017 ( NEA say… n° 177 )

COOPERATION JUDICIAIRE CIVILE > Protection des données personnelles

Obama ne s’en laisse pas compter et le porte-parole de la Maison Blanche a tenu à répliquer . Obama a rappelé à Trump, qui à ses yeux n’est qu’un homme d’affaires ,qu’il devait encore patienter jusqu’au 20 janvier avant d’être aux commandes. Eulogos qui a écrit plusieurs dizaines d’articles sur le sujet, espérait bien que ce serait le dernier. C’est une erreur : Trump entend bien continuer et tenir ouverte la prison. Il n’a pas encore pris conscience que c’est la politique américaine menée de puis le 11 septembre et tout particulièrement à Guantanamo qui a généré tout ce terrorisme auquel nous sommes confrontés. Obama en a été bien conscient et s’est exprimé dans ce sens au cours de son second mandat.

Obama ne s’en laisse pas compter et le porte-parole de la Maison Blanche a tenu à répliquer . Obama a rappelé à Trump, qui à ses yeux n’est qu’un homme d’affaires ,qu’il devait encore patienter jusqu’au 20 janvier avant d’être aux commandes. Eulogos qui a écrit plusieurs dizaines d’articles sur le sujet, espérait bien que ce serait le dernier. C’est une erreur : Trump entend bien continuer et tenir ouverte la prison. Il n’a pas encore pris conscience que c’est la politique américaine menée de puis le 11 septembre et tout particulièrement à Guantanamo qui a généré tout ce terrorisme auquel nous sommes confrontés. Obama en a été bien conscient et s’est exprimé dans ce sens au cours de son second mandat.

Dans un tweet, le président élu a affiché son opposition absolue à tout nouveau transfert de détenus depuis cette prison vers d’autres pays. Une prison controversée mais aussi une prison au statut juridique indéfinissable, inextricable empêchant une solution juridiquement inattaquable. A la décharge de Obama il faut reconnaitre que le Congrès là comme ailleurs ne lui a jamais facilité la vie.Il est équitable d'ajouter que l'Union européenne n'a pas agi avec la générosité dont elle se réclame par ailleurs pour répondre aux différentes  demandes  de possibilités  de transfert.

Trump a mis en garde contre la possibilité de récidive par des individus « extrêmement dangereux ».C’est l’essentiel de son argumentation et à cet égard , il a repris les mises en garde traditionnelles de l’administration Bush et répétées depuis jusqu’à la satiété.

La réponse de l’administration Obama, est tombée immédiatement: « Je m’attends à d’autres transferts », a déclaré son porte-parole Josh Earnest, soulignant que les commentaires laconiques de Donald Trump n’auraient aucune influence sur la position de Barack Obama.En deux mots: « M. Trump aura l’occasion de mettre en place la politique qu’il juge la plus efficace lorsqu’il prendra ses fonctions le 20 janvier ».

Chacun sait que Barack Obama n’a pas tenu sa promesse de fermer cette prison au cours de son premier mandat qui incarne, dans nombre de pays à travers le monde, les excès dans la lutte anti-terroriste des Etats-Unis après les attentats du 11-Septembre 2001.Cette non fermeture de Guantanamo malgré les promesses a pris une tournure emblématique et lui fut beaucoup reprochée à travers le monde et a terni son attribution du prix Nobel.

Obama aura cependant réduit le nombre de détenus s’y trouvant, il faut en convenir. Quand il a pris ses fonctions en janvier 2009, ils étaient 242. Ils sont aujourd’hui 59.Un test intéressant sera à observer chez Donald Trump, le jour où, l’administration Obama annoncera un nouveau transfert de près de 20 détenus qui seraient répartis entre l’Italie, Oman, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.Cela pourrait intervenir prochainement nous dit le New York Times

Durant la campagne pour son élection, Donald Trump ne s’était pas caché et avait affiché sa volonté de garder ouverte la prison de Guantanamo et « de la remplir de mauvais gars ». A suivre donc!

Pour en savoir plus :principales sources d’information

Articles de Eulogos sur Guantanamo http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=3983&nea=177&lang=fra&arch=0&term=0

Le Figaro : la Maison Blanche envisage de nouveaux transferts http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/03/97001-20170103FILWWW00313-guantanamo-obama-envisage-de-nouveaux-transferts-de-detenus.php

New York Times 19 dec 2016 http://www.nytimes.com/2016/12/19/us/politics/guantanamo-bay-obama.html?_r=0

AFP « Trump opposé à tout nouveau transfert de détenus »