Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

#LaRéplique – Salvini à Strasbourg écrit : «Je travaille pour vous»

pdf mise en ligne :19 03 2017 ( NEA say… n° 179 )

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES > Elargissement

Le leader de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, à Strasbourg, lors de la réunion plénière du Parlement européen, publie sur Instagram un selfie mais ne remarque pas l'arrière-plan paradoxal qui est derrière lui: la salle est complètement vide. Le chef de la Ligue du Nord a invité ses partisans à lui poser des questions lors de la séance via les réseaux sociaux avec l’hashtag #votosubito (voter tout de suite) et #stopinvasione (stop à l’invasion).

Pendant son séjour à Strasbourg, Matteo Salvini a attaqué les dirigeants européens pour leur défense "hypocrite" contre les accusations de fascisme du président turc Recep Tayyip Erdogan envers les gouvernements démocratiques européens, et il a appelé à la suspension des programmes de financement de l'UE pour la Turquie et des négociations d'adhésion avec Ankara. De plus, il a parlé au nom du groupe d'extrême droite ENL (Europe des Nations et des libertés) dirigé par Marine Le Pen, lors du débat sur la promotion des valeurs de l'UE. Il a également critiqué la décision de renouveler les sanctions économiques contre la Russie pour l’annexion de la Crimée. Pendant son intervention, il a aussi attaqué la monnaie unique, la réponse de l'UE à la crise migratoire ainsi que les importations de produits alimentaires qui proviennent de l'extérieur de l'UE : c’est la raison pour laquelle il a déclaré qu’ «il faut défendre la nourriture, la terre et la mer que Dieu a laissées à la population de l'Europe, avant l'arrivée de cette Commission qui a tout ruiné».

Quelques observations au sujet de cette intervention :

En premier lieu, au moins au sein du Parlement européen, il faudrait éviter d’y aller quand il est vide et examiner l’hypothèse d’arrêter les flux migratoires, considérés comme «invasions». De plus, l’incitation à suspendre l’accord avec la Turquie est contradictoire: dans le cas où l’UE ne finance plus le programme pour contrôler le passage des migrants, alors une «invasion» est le seul résultat que l’UE peut obtenir.

En deuxième lieu, la position de Matteo Salvini sur les sanctions contre la Russie montre son idée politique. L’annexion de la Crimée est considérée comme illégale par le droit international, et les sanctions européennes contre la Russie visent au respect de ce dernier. Quel que soit le prix à payer pour l’UE en termes économiques, un pays ne peut pas annexer une république autonome.

En troisième lieu, en ce qui concerne les importations de produits alimentaires hors UE , il faudrait rappeler que l’UE n’a rien décidé sur ce sujet: les États membres l’ont fait avec le projet de TTIP (Le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement).

Au final, la meilleure réponse au populisme, ce sont les élections aux Pays Bas. C’est le libéral Mark Rutte qui a gagné contre le parti islamophobe et anti-UE de Geert Wilders. Les Pays-Bas ont choisi de sanctionner le parti populiste, qui est arrivé deuxième, suivi par les démocrates et les libéraux progressistes, en reconfirmant pour un troisième mandat le Premier ministre sortant.

--

Maria Elena Argano

Policy Analyst - European security and defense

EU-Logos Athena