Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Vers une année européenne pour la lutte contre la violence envers les femmes et les enfants

pdf mise en ligne :08 05 2007 ( NEA say… n° 33 )

IMMIGRATION > Droit à la liberté et à la sûreté

Daphné III, le programme de lutte contre la violence envers les enfants, les adolescents et les femmes, devrait être adopté rapidement pour la période 2007-2013. Le Parlement européen adopte, en deuxième lecture, sa recommandation suite à la position commune du Conseil. Un budget en forte augmentation (116 853 000 euros), et la prévision d'une Année européenne de lutte contre les violences envers les femmes et les enfants.
Lors de sa première session de mai (9/10 mai), le Parlement européen a adopté sa recommandation (FR) (EN) concernant DAPHNE III. Ce programme vise à prévenir et à combattre la violence et à protéger les victimes et les groupes à risques. Depuis sa mise en place, le 24 janvier 2000, ce programme a porté pleinement ses fruits. Le 5 septembre 2006, le Parlement a émis un avis en adoptant 53 amendements à la proposition de la Commission. Dans sa position commune (FR) (EN), le Conseil a approuvé les principaux objectifs figurant tant les amendements du Parlement que dans la proposition de la Commission (FR) (EN) et sa proposition modifiée (FR) (EN). Le Conseil a fait sienne l’augmentation substantielle demandée : 116 850 000 euros (comparés à 50 millions pour cinq ans pour Daphné II et à 20 millions pour Daphné I). Au cours des négociations menées avec le Conseil et la Commission, le Parlement est parvenu à défendre plusieurs de ses amendements visant à améliorer la transparence du programme, à réduire la bureaucratie, à faciliter l’accès des ONG au programme, notamment en leur fournissant une assistance dans la préparation des propositions de projets. Outre le Helpdesk déjà existant, sera mis en place un groupe de réflexion qui fournira des conseils d’experts. S’agissant de l’année européenne de lutte contre la violence, un compromis a vu le jour, consistant en l’élaboration d’une déclaration commune distincte.