Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

L'acquisition de DoubleClick par Google alarme les consommateurs

pdf mise en ligne :23 07 2007 ( NEA say… n° 38 )

ASILE > Système d'information Schengen

Google : le triomphe est proche de la Roche Tarpéienne, l’acquisition de DoubleClick par Google alarme à leur tour les consommateurs. C’est au moment où la presse (notamment le journal Le Monde) examine les performances record de Google, notamment par rapport à son rival Yahoo, que les organisations de défense des consommateurs demandent à la Commission européenne de prendre en compte leurs inquiétudes en matière de respect de la vie privée. Le Comité de l’article 29 (protection des données à caractère personnel) a déjà rappelé aux responsables de la firme leurs obligations en la matière, Google dominant très largement le marché de la publicité contextuelle sur Internet (cf. "Affaire GOOGLE: les géants d'Internet s'échangent nos données personnelles sans entrave", NEA say... n°35).
Dans une lettre adressée à la Commissaire chargée de la concurrence, Neelie Kroes, les organisations européennes de défense des consommateurs, le BEUC, ont exprimé leurs préoccupations quant au fait que la fusion de Google avec DoubleClick, leader mondial de la publicité graphique en ligne, pourrait avoir un impact négatif sur la sélection de contenu en ligne et sur le respect de la vie privée. Pour le BEUC, avec sa dernière acquisition, Google obtiendrait un monopole sur le marché de la publicité en ligne, empêchant alors toute concurrence. Il fait également remarquer que la fusion implique que pour la première fois, une seule entreprise obtiendra et exploitera des quantités considérables d’informations personnelles sur les utilisateurs, en élaborant des profils d’utilisateurs lorsqu’ils entreprennent une recherche, en exploitant leurs données lorsqu’ils utilisent des services et des applications Internet, en les observant et en contrôlant les sites qu’ils visitent à travers le web.

Pour des raisons identiques, Microsoft a critiqué la fusion; cette proposition d’acquisition suscite de sérieuses préoccupations en matière de concurrence et de vie privée, car la fusion donne une capacité de contrôle sans précédent. Les critiques du BEUC et de Microsoft ("l’arroseur arrosé") rejoignent celles du G 29, le groupe des commissaires à la protection des données de l'UE qui examine actuellement les pratiques de stockage de données de Google et d’autres opérateurs de recherche (MSN, Yahoo, etc.).

Guardian, International Herald Tribune et Financial Times ont tour à tour attiré l'attention de leurs lecteurs. Le Washington post s'en fait l'écho dans son supplément quotidien consacré aux nouvelles technologies et de son côté, le Center for Democracy and Technology veille...